Aller au contenu principal

30 ans après, à Lombers, les JA vous attendent ce week-end pour les Occit’Agris !

Les Jeunes agriculteurs sont mobilisés pour l’organisation d’Occit’Agris. Nous les avons rencontrés en pleine préparation du site. Entretien croisé avec deux JA et Bernard Ratier qui a participé à la FRL à Lombers en 1987.

© Corr. F. Tarrissan

En 1987, les Jeunes Agriculteurs de Lombers organisaient le concours régional de labours. Trente ans plus tard, la nouvelle génération a choisi de rendre hommage à ses aînés en prenant à son tour les rênes de l'événement. Le Paysan Tarnais a interviewé Lionel Ginestet Cros et Paul Mas, respectivement président et trésorier des JA du canton de Réalmont, ainsi que Bernard Ratier l'un des «anciens» de 1987 qui a souhaité faire profiter l'équipe organisatrice de son expérience.

Comment se déroule la mise en place d'un événement de cette ampleur ?

Lionel Ginestet-Cros : «Nous avons commencé à faire des réunions dès la fin du mois de novembre. A ce moment là, nous nous sommes répartis les tâches, la logistique, l'animation, etc... Ensuite nous avons commencé à prendre contact avec des entreprises pour avoir des lots. La plupart ont accepté de nous sponsoriser en échange d'un stand sur le site.»

Quels moyens cela a-t-il sollicité ?

L.G.C. : «Beaucoup de temps ! Le comité d'organisation compte une quinzaine de personnes, et il a fallu une animatrice à temps plein. Ça, c'est uniquement pour l'organisation en amont. Sur l'événement on aura besoin de 80 à 100 bénévoles. Pour l'instant nous n'avons pas encore trouvé assez de monde, mais la période n'est pas très propice, il y a beaucoup de travail dans les champs. Avec la fin des moissons, on attend plus de retours sur la deuxième quinzaine du mois d’août.»

Avez-vous rencontré des difficultés particulières ?

L.G.C. : «Pas vraiment.»

Paul Mas : «Le plus compliqué a été de motiver les propriétaires des parcelles où l'événement se déroule.»

Pourquoi cela ? Quel intérêt ont-ils à prêter une parcelle ?

P.M. : «Ils n'ont pas vraiment d'intérêt, mais cela n’abîme pas le champ alors il n'y a pas d'inconvénient non plus.»

L.G.C. : «On est tous agriculteurs, c'est de l'entraide.»

Les Jeunes Agriculteurs du canton ont-ils bénéficié de soutiens extérieurs pour organiser cet événement ?

L.G.C. : «Oui, nous avons pu bénéficier du partenariat de plusieurs organismes publics comme le Conseil départemental, la communauté de communes de Centre Tarn, ou encore certaines mairies. Le Crédit Agricole nous a également soutenus.»

Combien coûte l'organisation de cet événement ? Comment est-il financé ?

P.M. : «Le coût est assez élevé. Je n'ai plus le chiffre exact en tête mais il est de l'ordre de 60 ou 80 000 euros. La vente de stands, les subventions, et la publicité constituent nos principales sources de revenu. Notre but est d'essayer d'équilibrer le budget avant l'événement. »

Quel est l'intérêt pour les Jeunes Agriculteurs du canton d'organiser cet événement ?

L.G.C. : «Le principal objectif est de motiver les jeunes pour adhérer aux JA. On a beaucoup de membres qui approchent de trente cinq ans, l'âge limite d'adhésion, donc c'est le moment idéal. Le nombre de jeunes dans les campagnes diminue. Il y a de moins en moins de jeunes qui veulent reprendre les exploitations et de moins en moins d'installations. Certains cantons se vident. Heureusement ici, il y a des jeunes très actifs, très investis, mais ils ne sont pas nombreux. On veut montrer aux jeunes l'ambiance des JA. De fait, les Jeunes Agriculteurs sont un syndicat, mais en pratique, c'est bien plus que cela !»

 

Retrouvez l'intégralité de l'article et le programme du week-end dans l'édition en ligne

Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

La famille Gayraud tourne la page de sa vie de concessionnaire
Après plus d’un demi-siècle passé à vendre des engins agricoles, la famille Gayraud se recentre sur ses magasins Espace Émeraude…
Un capteur connecté en test avec Caste Aliment
L’entreprise de Mirandol mène un projet pilote avec l’entreprise Nanolike chez un éleveur de poules pondeuses à Villemur-sur-Tarn…
La filière œufs recherche des éleveurs de poulettes
Virginie Rouillon, chef du marché Volailles chez Caste explique l’intérêt de cet atelier.
Vous avez jusqu'au 30 juin pour enregistrer les heures de DIF
Les heures cumulées sur le compte DIF et non utilisées sont transférables sur le compte personnel de formation (CPF) jusqu’au 30…
Le prix des terres ne connaît pas la crise en Occitanie
L’effet Covid a renforcé l’intérêt pour les terres de notre région. Mais, changement climatique oblige, le marché agricole se…
Opération séduction pour l'agneau tarnais dans les cantines du département
Les collégiens du département ont pu goûter l’agneau tarnais de qualité grâce à une opération de promotion portée par l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais