Aller au contenu principal

Sanitaire
4 foyers dans le Tarn et point d'information sur les mouvements d'animaux

Au 2 novembre dernier, 2 136 foyers de MHE étaient déclarés, avec une zone qui s’étend vers le nord. Un foyer vient d’être découvert en Dordogne.

Au sein de ces 2 136 foyers, le Tarn compte à cette date quatre cheptels foyers. Voici un rappel des règles et des conditions de mouvements des animaux.

RÈGLES AU SEIN DE LA ZONE RÉGULÉE (ZONE RÉGLEMENTÉE) 

Tous les mouvements sont possibles (abattoir dans la zone, autre exploitation dans la zone, centre de rassemblement dans la zone). 

RÈGLES POUR SORTIR DE LA ZONE RÉGULÉE 

1. Vers un abattoir hors zone régulée. Les mouvements sont autorisés que ce soit direct ou via un centre de rassemblement. L’abattage doit avoir lieu dans les 24 h suivant l’arrivée à l’abattoir. Les moyens de transports doivent être désinsectisés et sans rupture de charge. Attention : ne pas désinsectiser les animaux devant être abattus (respect du temps d’attente). 

2. NOUVEAU : sortie des veaux, agneaux, chevreaux âgés de moins de 70 jours vers un atelier d’engraissement en bâtiment fermés situé en dehors de la zone régulée. Ces animaux sont autorisés à sortir d’une exploitation située dans la zone pour aller vers un établissement d’engraissement (bâtiment fermé) hors zone régulée avec les conditions suivantes : 

  • Aucun animal du troupeau ne présente de signes cliniques le jour du départ ; 
  • Les animaux et les moyens de transport sont désinsectisés avant la sortie de la zone régulée ; 
  • Les animaux peuvent être allotés uniquement dans un centre de rassemblement situé en zone régulée ; 
  • Les animaux sont destinés uniquement à l’abattage sur le territoire national après une période d’engraissement en bâtiments fermés et protégés contre les vecteurs ; 
  • Le bâtiment de destination a été désinsectisé avant l’arrivée des animaux. 

3. Vers un centre de rassemblement ou une exploitation en dehors de la zone régulée. Les conditions suivantes sont à respecter : 

  • Les animaux ont été désinsectisés au moins 14 jours avant le mouvement ; 
  • Le départ de la zone doit être fait maximum 14 jours après le prélèvement sanguin (NOUVEAU, l’ancien délai était de 7 jours) ; 
  • Une attestation de désinsectisation et le résultat d’analyse négatif doivent accompagner l’animal ; 
  • Les moyens de transports doivent être désinsectisés avant le départ de la zone. 

INTRODUCTION D’ANIMAUX VERS LA ZONE RÉGULÉE 

Les introductions d’animaux sont autorisées. Une fois dans la zone, les animaux acquièrent le statut de ladite zone. 

EXPORTATIONS 

Depuis la zone régulée française vers l’Espagne continentale. Les mouvements sont possibles sans condition sous réserve que les animaux ne présentent pas de signes cliniques (examen clinique réalisé dans les 24h avant le départ dans le centre de rassemblement). 

Depuis la zone régulée française vers l’Italie ou vers la zone indemne espagnole :

  • Désinsectisation pendant au moins 14 jours ; 
  • Mouvement possible en cas de résultat favorable à une analyse PCR MHE dans un délai de 14 jours maximum après le prélèvement ; 
  • Désinsectisation des moyens de transport ; 
  • Les animaux ne présentent pas de signes cliniques. 

Pour toute information concernant les exports vers d’autres pays, vous pouvez nous contacter ou bien contacter le service export de la DDETSPP.

Les tests PCR pris en charge par l’État, autres aides à confirmer et à venir 

En cas de suspicion de maladie hémorragique épizootique (MHE) dans un élevage, les analyses PCR et le coût du prélèvement (frais vétérinaires) «seront intégralement pris en charge par l’État», a annoncé le ministère de l’Agriculture dans un communiqué le 2 novembre. Ces analyses sont obligatoires – ainsi qu’une désinsectisation – pour pouvoir sortir des animaux vivants de la zone réglementée qui recouvre un rayon de 150 km autour des foyers (2 136 cas dans le Sud-Ouest). Leur prise en charge était demandée par les représentants des éleveurs. «Faire venir le vétérinaire coûte environ 45 €, une PCR coûte environ 30 €», indiquait David Ngwa Mbot, vétérinaire conseil à GDS France, dans une enquête parue dans Agra Presse hebdo. Par ailleurs, dans son communiqué, la Rue de Varenne «confirme le soutien de l’État», qui prendra la forme d’un «accompagnement conjoint» avec le FMSE (fonds professionnel). Ces indemnisations viseront à couvrir «l’impact économique mesurable à court terme de la MHE sur les exploitations (mortalité et coût des soins aux animaux malades)». L’aboutissement de ce chantier est «une affaire de semaines», a précisé Marc Fesneau le 2 novembre, lors d’une visite dans un élevage touché par la maladie dans les Pyrénées-Atlantiques. Un calendrier cohérent avec celui déjà évoqué devant les sénateurs le 25 octobre.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

La ville d'Albi se lance dans le maraîchage

La ville veut produire plusieurs dizaines de tonnes de légumes pour approvisionner sa cuisine centrale.

Un aménagement de bâtiment dans l'air du temps

“Il fallait à tout prix faire rentrer de l'air dans le bâtiment.” Telle était la problématique à laquelle était confronté…

Le gel vient à nouveau compliquer les récoltes dans le Gaillacois

L’épisode récent a touché plus de 30% des parcelles du vignoble, avec des dégâts plus ou moins importants selon les domaines.…

Les Tarnais brillent au concours régional limousin

Sept élevages tarnais se sont distingués le weekend dernier en Ariège et ont porté haut les couleurs du département.

Loup: Etats membres divisés, révision du statut de protection probablement reportée

Les ambassadeurs des États membres ne sont pas parvenus lors de leur réunion du 15 mai à un accord sur la révision du statut…

Le Département et la CA81 honorent les médaillés du SIA

Une réception en leur honneur était organisée à la Chambre d’agriculture à Albi le 23 avril.

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 96€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais