Le Paysan Tarnais 14 février 2019 à 08h00 | Par D. Monnery

260 tonnes de pneus usagés quittent les fermes de VAL81

Grâce à une action menée en partenariat entre les collectivités territoriales et la Chambre d’agriculture du Tarn, les agriculteurs se débarrassent de leurs vieux pneus à moindre coût.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Le Paysan Tarnais

Opération coup de balai ! Près de 260 tonnes de pneus sont actuellement évacuées des exploitations agricoles du territoire de la communauté de communes Val81. À la demande des membres du comité de pilotage de Valence-Valdériès, la collectivité s’est en effet saisie de cette problématique, en partenariat avec la Chambre d’agriculture du Tarn et le Département. Un dossier a été constitué pour obtenir un financement européen Leader (liaison entre action de développement de l’économie rurale). Chaque collectivité a ensuite mis la main au porte-monnaie (*) pour financer une part de cet enlèvement coûteux, de l’ordre de 200€/tonne. Au final, 30 % de la facture finale reste à la charge de l’agriculteur.

Une telle opération a déjà été portée dans d’autres territoires. Mais l’exemple de Val81 montre qu’il faut parfois savoir s’armer de patience et de persévérance pour mener à bien ce type de projet. «Les petits bras, quand ils s’unissent, sont capables de faire de belles choses !», sourit Francis Rouquette, sélectionneur limousin de Lédas-et-Penthiès, chez qui un enlèvement était organisé ce lundi matin. L’origine de cette collecte de pneus usagés remonte en effet à 2004. À cette époque, une équipe d’une dizaine d’agriculteurs emmenée par les regrettés Jean-Claude Verdier et Serge Combe, fonde le comité de pilotage Valence-Valdériès animé par la Chambre d'agriculture du Tarn.

«Nous nous sommes donnés trois missions : la communication, l’environnement et le travail», explique Thierry Lavergne membre de la première heure de ce comité. Grâce à l’action de ces bénévoles, un groupement d’employeurs a été mis en place, la charte de bon voisinage en milieu rural a été signée par les mairies du territoire, une collecte de déchets plastiques a été organisée et un point de collecte a été ouvert en 2007 à Valence-d’Albi, avec le soutien de la municipalité, pour récupérer les ficelles, bâches et autres enrubannages. «On s’est alors rendu compte que beaucoup d’agriculteurs avaient un souci avec des pneus usagés suite à l’arrêt de l’ensilage par exemple», raconte Thierry Lavergne. Si le problème était bien réel, l’argent pour le résoudre, lui, était bien plus compliqué à trouver.

Le groupe de maîtrise d’œuvre constitué du Pays de l’Albigeois et des Bastides, du Département, de la Chambre d’agriculture du Tarn, et de la FDCuma, s’est alors rapproché de la Communauté de communes Val81 à l’été 2017. Objectif : solliciter les fonds d’aide européens et relancer l’initiative. L’enquête menée auprès des agriculteurs du secteur a permis à une soixantaine d'agriculteurs de se greffer au projet pour faire évacuer un total de 260 tonnes de pneus.

«Comme nous sommes compétents en matière d’environnement, nous avons porté la demande de fonds européen, poursuit Myriam Vigroux, vice-présidente de Val81. Cette démarche répond à une véritable demande et s’intègre parfaitement dans notre plan climat-air-énergie territorial (PCAET).»

Débutée fin 2018, la collecte menée par la société Soregom (47) entre dans sa phase finale sur le territoire de Val81.

D. MONNERY

(*) 40% fonds européens Leader ; 20% Département ; 10% Val81 ; 30% agriculteur.

Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

Que deviennent les pneus ?

Une fois collectés, ces pneus prennent la route, direction Damazan (47), pour rejoindre le siège de la société Soregom. En raison de leur état très altéré à cause de leur exposition aux UV, les pneus d’ensilage y sont «broyés deux fois afin d’obtenir du combustible pour les cimenteries», explique Frédérick Massa, directeur de Soregom. Le voyage de ces vieux pneus continue ensuite puisque, sous forme de combustible, ils sont expédiés vers des cimenteries du pays basque espagnol et du Maroc. «Ils sont entièrement recyclés car même les cendres issus de leur combustion entrent dans la composition du ciment, et la ferraille qu’on retire est valorisée à son tour», relate Frédérick Massa. Chaque année, Soregom participe ainsi au recyclage de 16 000 tonnes de pneus dans tout le quart sud-ouest de la France.

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Paysan Tarnais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Paysan Tarnais
La couverture du journal Le Paysan Tarnais n°2627 | juin 2019

Dernier numéro
N° 2627 | juin 2019

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

Les ARTICLES LES PLUS...

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui