Le Paysan Tarnais 02 juillet 2020 à 08h00 | Par Service syndical FDSEA81

Charte phytos : "instaurons le dialogue avec nos voisins"

Cette charte départementale, qui vise à favoriser le dialogue entre les habitants et les agriculteurs, est validée par la préfecture et fait référence depuis le 1er juillet.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Le Paysan Tarnais

C'est un travail de très longue haleine débuté début 2019 par la FDSEA et les Jeunes Agriculteurs du Tarn qui aboutit enfin avec la validation par arrêté préfectoral de la charte riverains départementale tarnaise. Pendant de longs mois, la FDSEA, les Jeunes Agriculteurs et la Chambre d'agriculture du Tarn ont oeuvré à construire une charte la plus complète et juste possible.

Au travers d'objectifs clairs, l'accent a été mis sur la construction d'une charte cohérente avec le contexte réglementaire encadré par les textes parus en décembre 2019.  Elle a pour vocation de favoriser le dialogue entre les habitants, les élus locaux et les agriculteurs, de répondre aux enjeux de santé publique liés à l'utilisation de produits  phytopharmaceutiques en agriculture, particulièrement à proximité des lieux habités mais aussi et surtout de formaliser les engagements des agriculteurs du Tarn à respecter des mesures de protection des personnes habitant  à proximité lors de l'utilisation de produits phytosanitaires en agriculture.

Désireux de travailler avec l'ensemble des acteurs du territoire pour la construction d'une charte cohérente et complète, un fort travail de présentation de cette première version aux diverses structures concernées a été fait. En effet, afin de pouvoir répondre aux enjeux des agriculteurs mais également des riverains, il était primordial de prendre en considération l'avis de leurs représentants. Ainsi, à l'issu des différentes rencontres et retours, une nouvelle version a pu être produite prenant en compte l'ensemble des remontées qui ont pu être faites.

À l'issue de l'ultime étape de présentation, à savoir la mise à la concertation publique du 20 avril au 31 mai 2020, cette charte, actualisée et maintenant régie par un comité de pilotage incluant l'ensemble des acteurs du territoire, de la profession aux élus locaux en passant par les représentants des riverains, a pu être présentée à la préfecture.

Sa validation est l'aboutissement de plus d'un an de travail. C'est également la reconnaissance des efforts et enjeux liés à l'usage de produits phytosanitaires dans les campagnes. En effet, la parution de cette charte rend applicable les mesures de réduction des zones de non traitement (ZNT) prévues dans les textes réglementaires. C'est une véritable victoire syndicale d'avoir pu mener ce projet à son terme et dans les temps. En effet, à compter du 1er juillet, les mesures dérogatoires qui permettaient l'application des réductions de distances s'arrêtaient, qu'une charte ait été signée ou non. C'est grâce à l'engagement important de vos représentants que le travail a pu s'achever dans les délais.

C'est un travail de très longue haleine débuté début 2019 par la FDSEA et les Jeunes Agriculteurs du Tarn qui aboutit enfin avec la validation par arrêté préfectoral de la charte riverains départementale tarnaise. Pendant de longs mois, la FDSEA, les Jeunes Agriculteurs et la Chambre d'agriculture du Tarn ont oeuvré à construire une charte la plus complète et juste possible.

Au travers d'objectifs clairs, l'accent a été mis sur la construction d'une charte cohérente avec le contexte réglementaire encadré par les textes parus en décembre 2019. Elle a pour vocation de favoriser le dialogue entre les habitants, les élus locaux et les agriculteurs, de répondre aux enjeux de santé publique liés à l'utilisation de produits phytopharmaceutiques en agriculture, particulièrement à proximité des lieux habités mais aussi et surtout de formaliser les engagements des agriculteurs du Tarn à respecter des mesures de protection des personnes habitant à proximité lors de l'utilisation de produits phytosanitaires en agriculture.

Désireux de travailler avec l'ensemble des acteurs du territoire pour la construction d'une charte cohérente et complète, un fort travail de présentation de cette première version aux diverses structures concernées a été fait. En effet, afin de pouvoir répondre aux enjeux des agriculteurs mais également des riverains, il était primordial de prendre en considération l'avis de leurs représentants. Ainsi, à l'issu des différentes rencontres et retours, une nouvelle version a pu être produite prenant en compte l'ensemble des remontées qui ont pu être faites.

À l'issue de l'ultime étape de présentation, à savoir la mise à la concertation publique du 20 avril au 31 mai 2020, cette charte, actualisée et maintenant régie par un comité de pilotage incluant l'ensemble des acteurs du territoire, de la profession aux élus locaux en passant par les représentants des riverains, a pu être présentée à la préfecture.

Sa validation est l'aboutissement de plus d'un an de travail. C'est également la reconnaissance des efforts et enjeux liés à l'usage de produits phytosanitaires dans les campagnes. En effet, la parution de cette charte rend applicable les mesures de réduction des zones de non traitement (ZNT) prévues dans les textes réglementaires. C'est une véritable victoire syndicale d'avoir pu mener ce projet à son terme et dans les temps. En effet, à compter du 1er juillet, les mesures dérogatoires qui permettaient l'application des réductions de distances s'arrêtaient, qu'une charte ait été signée ou non. C'est grâce à l'engagement important de vos représentants que le travail a pu s'achever dans les délais.

Service syndical FDSEA81

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

PHILIPPE (81) | 01 juillet 2020 à 21:47:18

Quand les élus locaux se félicitent de faire des lotissements de village contre les domaines viticoles, j?appelle cela de la provocation. Si les riverains ne sont pas contant ils ont qu?à se retourner contre la municipalité qui ont fait n?importe quoi au niveau de l?urbanisme car souvent elle a passé outre toutes les études faite par les chambre d?agriculture et INAO. Les élus et le complice commissaire enquêteur se sont permis d?écrire sur l?enquête publique du plan d?urbanisme de mon village que le travail de la chambre d?agriculture et de l?INAO était obsolète. Aucun respect envers l?agriculture ! Aujourd?hui élus locaux et agriculteurs le divorce est actée tous les coups seront permis. Elus locaux de mon village et de l?agglomération = petits arrangements + prise illégale d?intérêts + abus de pouvoir, il va falloir les remettre sur le droit chemin. Elle n?est pas belle la France !

PHILIPPE (81) | 01 juillet 2020 à 22:04:39

Mieux que la charte riverain pour expliquer aux voisins comment nous travaillions à la campagne et qui sont les vrais responsables qui sèment la discorde dans les villages. https://www.leboncoin.fr/vins_gastronomie/1724674459.htm/ H.V.E minator

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Paysan Tarnais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Paysan Tarnais