Le Paysan Tarnais 24 septembre 2020 à 08h00 | Par D. Monnery

L’heure des retrouvailles pour les élus de la Chambre d’agriculture

Les élus de la Chambre d'agriculture se sont réunis en session le vendredi 18 septembre pour la première fois depuis le confinement. Ils ont présenté le travail effectué et le plan stratégique à mettre en œuvre.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
 © Le Paysan Tarnais La préfète aux côtés du président de la Chambre d'agriculture. © Le Paysan Tarnais

Dix mois s’étaient écoulés depuis la dernière session de la Chambre d’agriculture du Tarn en présentiel en novembre 2019, les échanges ayant eu lieu depuis lors en audio conférence, ou par messagerie. C’est donc peu dire que les élus étaient contents de se retrouver, ce vendredi 18 septembre, dans une salle Raoul-Serieys spécialement aménagée pour assurer le respect des gestes barrières. Aux côtés de la préfète, Catherine Ferrier, et des services de la DDT, de la DDSCPP, de la DDFIP, le président Jean-Claude Huc a pu introduire la séance, non sans revenir sur les mois mouvementés que nous venons de traverser.

“Le confinement a bouleversé notre société, a-t-il souligné. Les citoyens ont redécouvert la qualité de notre production agricole et les bénéfices d’un approvisionnement de proximité.” Ce rayon de soleil ne suffit toutefois pas à dissiper tous les nuages qui planent sur la profession. Un point de conjoncture a fait ressortir une mauvaise récolte avec de biens faibles rendements et des courts tout aussi bas, ceci dans un contexte de faible rentabilité depuis plusieurs campagnes. Les éleveurs, eux, ont commencé à puiser dans les stocks pour faire face à la sécheresse, laissant craindre des manques de fourrage pour cet hiver par endroits. Et si la vendange s’annonce bonne cette année, elle arrive dans un marché fortement dégradé… Pour corser le tout, force est de constater que les effets de la loi issue des états généraux de l’alimentation tardent à se faire sentir du côté des prix, déplore le président de la Chambre d’agriculture. “Il faut que les coûts de production soient mieux pris en compte”, insiste-t-il.

“Climat de franchise et d’expression”

Une fois encore, c’est sur le terrain qu’on se retrousse les manches. La ferme tarnaise a su en effet faire preuve d’une belle réactivité en lançant un drive fermier solidaire pour assurer un débouché supplémentaire aux producteurs engagés en circuits-courts pénalisés par l’arrêt temporaire des marchés de plein vent. Jean-Claude Huc a également mis en avant les soutiens de la Région et du Département pour aider l’agriculture à traverser cette période difficile. Il a par ailleurs souscrit à la reconquête de la souveraineté alimentaire et agricole mise en avant par le gouvernement dans le cadre de son plan de relance.

Dans ce contexte, le projet stratégique de la mandature, ainsi que le plan de relance de l’agriculture et de l’industrie agroalimentaire post-covid, ont été présentés à l’assemblée. “On a vécu des moments auxquels on ne s'attendait pas et auxquels nous n’étions pas préparés. Cela nous oblige à nous poser des questions sur notre organisation, pour travailler à l'avenir de notre agriculture tarnaise de notre territoire”, a résumé Jean-Claude Huc.

Saluant cette présentation, la préfète a conclu la matinée de travail en déclarant que “ce climat de franchise et d'expression me va parfaitement. C'est par des rapports francs et confiants qu'on avance. C'est parfait, restez comme vous êtes.”

D. Monnery

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Paysan Tarnais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 20 unes régionales aujourd'hui