Le Paysan Tarnais 11 juillet 2019 à 08h00 | Par F. Roussel

Moisson 2019 : vers peut-être des rendements records et de qualité ?

Trois semaines après l’arrivée des batteuses dans les parcelles d’orge, la moisson des céréales dans le Tarn affiche des chiffres satisfaisants et de bonnes surprises.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Le Paysan Tarnais

Alors que les orages violents de ces derniers jours apportent leur lot d’incertitude pour d’autres cultures, le bilan en céréales à paille s’annonce positif et sans déception. Selon Régis Hélias, ingénieur régional Arvalis Occitanie, «ce sont les conditions de fin de cycle qui ont fait la différence.» La récolte des orges, démarrée entre le 18 et le 20 juin, est à présent terminée. «C’est plutôt une bonne année», constate l’expert qui recense des zones où «la qualité et le rendement attendus ont été dépassés.» Dans la fourchette basse, on a mesuré 60 quintaux/ha mais certains agriculteurs ont touché les 100 quintaux. Ces scores s’accompagnent d’«un PS qui va tourner autour de 67 en moyenne» d’après les retours du terrain. Les essais Arvalis et les organismes stockeurs font également état de ces bons scores.

Même son de cloche pour les blés qui sont récoltés à 70 % dans le département. Les tendances sont bonnes partout et aucun décrochage d’une micro-région à l’autre n’a été observé. Seules quelques craintes restent à dissiper pour les variétés tardives. Selon Régis Hélias, elles peuvent avoir souffert de la canicule. Les premiers résultats sont bons dans le secteur du Lauragais avec des blés qui atteignent 80 à 82 de PS. Malgré ces forts rendements, certains agriculteurs se sont prémunis du risque de baisse du taux de protéine. «Ceux qui ont bien suivi les préconisations des outils de pilotage de l’azote ont maintenu les objectifs. En blé panifiable, on a mesuré 12,5 % et 14 % pour le blé de force. Ces bons chiffres découlent de l’apport au stade gonflement où certains ont apporté 70 unités alors qu’en temps normal, ils auraient fertilisé avec 40 unités», souligne Régis Hélias.

Dans l’ensemble, la qualité sanitaire devrait être bonne. Ceci «malgré les pluies régulières du printemps, qui auraient pu produire davantage de fusariose sur épi. C’est plutôt rassurant», constate le technicien. La prudence est de mise pour des blés et des triticales semés à moyenne altitude qui peuvent avoir souffert de l’arrivée de la canicule en fin de développement. Néanmoins, à l’image du Sud-Ouest, le Tarn participe à la construction d’une moisson record !

F. Roussel

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Paysan Tarnais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Paysan Tarnais
La couverture du journal Le Paysan Tarnais n°2630 | juillet 2019

Dernier numéro
N° 2630 | juillet 2019

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui