Le Paysan Tarnais 29 août 2019 à 08h00 | Par F. Roussel

Une cueillette des pommes 2019 qui sent plutôt bon !

Dans un contexte continental où la production est annoncée en forte baisse, les producteurs du Tarn abordent la période de récolte avec des perspectives bien plus favorables.

Abonnez-vous Réagir Imprimer
- © Le Paysan Tarnais

Au début du mois, l’association mondiale des producteurs de pommes et de poires annonçait un net recul de la production de pommes en Europe : - 20% ! Ce chiffre reste cependant à nuancer car l’année 2018 n’était rien de moins que le meilleur score de la décennie avec 13,275 millions de tonnes. Néanmoins, les estimations 2019 s’établissaient 8% sous la moyenne triennale à 10,5 millions de tonnes. L’effondrement de la production est très marqué en Europe de l’est. De l’Allemagne à la Lituanie, les prévisions vont de - 17% à - 65%. En Europe de l’ouest, la France est dans le peloton de tête avec une estimation de la production en hausse de 12% à 1,652 millions de tonnes.

Cependant, aux vergers du Bosquet, à Senouillac, la prudence reste de mise. «Gardons en tête que la récolte en Amérique du Nord s’annonce aussi avec des bons tonnages. Les prix devraient être corrects à condition que le marché export reste dégagé», explique Thierry Garrigues. Le déroulement de l’année n’a pas été trop infernal : «La canicule a pénalisé le développement des fruits mais la pluviométrie de l’été nous a quand même aidé. Les rendements seront bons dans l’ensemble même si le taux de gros calibres sera un peu faible.» L’arboriculteur prévoit un retard de maturité d’une semaine. Si les variétés tardives pourraient ne pas porter de traces des effets de la météo, les Gala n’auront pas le temps de se rattraper.

Pour les vergers de Montdragon, c’est une nouvelle campagne qui débute avec la cueillette de la Gala. Hélène Biscond et ses équipes sont «agréablement surpris de la résistance des fruits à la météo capricieuse de ces six derniers mois». Les Golden ne présentent pas d’anneau de gel alors qu’elles auraient pu marquer la morsure du froid survenue début mai. La résistance à la canicule a été bonne. Néanmoins, la production ne sera pas exceptionnelle car les arbres portent encore la trace du gel survenu en 2017. La période de commercialisation s’annonce favorable selon l’arboricultrice : «Les gens font confiance aux producteurs de la région.Ils viennent davantage vers nous et sont réceptifs aux actions de communication. Nous continuons à être toujours plus disponibles pour les clients de notre verger.»

A Miolles, Thierry Vieules tient à saluer la clientèle qui a compensé la grêle de début juillet sur les pêches. «On a plus d’une centaine de gens qui ont appelé pour récupérer les fruits déclassés», explique le producteur reconnaissant. Il confie que l’année se présentait très bien et que «malgré les éclaircissages, il y avait encore beaucoup de fruits.» La cueillette des pommes commencera début septembre avec un peu de retard sur une année normale. Les seuls incidents à déplorer sont des mises en sécurité des arbres et quelques brûlures lors des grosses chaleurs. Gageons que l’ensemble des producteurs finissent la saison sans incidents.

F. Roussel

Réagissez à cet article

Attention, vous devez être connecté en tant que
membre du site pour saisir un commentaire.

Connectez-vous Créez un compte ou

Les opinions émises par les internautes n'engagent que leurs auteurs. Le Paysan Tarnais se réserve le droit de suspendre ou d'interrompre la diffusion de tout commentaire dont le contenu serait susceptible de porter atteinte aux tiers ou d'enfreindre les lois et règlements en vigueur, et décline toute responsabilité quant aux opinions émises,

Le Paysan Tarnais
La couverture du journal Le Paysan Tarnais n°2647 | novembre 2019

Dernier numéro
N° 2647 | novembre 2019

Edition de la semaineAnciens numérosABONNEZ-VOUS

À LA UNE DANS LES RÉGIONS

» voir toutes 22 unes régionales aujourd'hui