Aller au contenu principal

Syndical
"Arriver à concilier ambition économique et environnementale"

L’avenir de l’agriculture tarnaise dans les 20 prochaines années sera le thème de l’AG de la FDSEA ce vendredi. André Cascailh, de la Chambre d’agriculture d’Occitanie, sera présent.

André Cascailh est le directeur adjoint de la Chambre d’agriculture d’Occitanie. Il est également responsable du service innovation et recherche et développement. En binôme avec Julie Bodeau, chargée de mission énergie biomasse climat à la Chambre régionale d’agriculture, il interviendra sur le thème général de l’assemblée : “quelle agriculture tarnaise dans les 20 prochaines années ?”

Qu’allez-vous présenter durant cette intervention ?

Notre intervention va porter sur l’évolution de l’agriculture régionale, avec des messages qu’il sera facile d’adapter à l’agriculture tarnaise. On souhaiterait mettre en avant plusieurs points. Avec, tout d’abord, l’évolution du climat que l’on pourrait avoir sur la région ou sur le département d’ici 2050. On parlera notamment de l’évolution de la température, avec le nombre de jours où la température sera supérieure à 30°C, et d’autres indicateurs qui peuvent parler aux agriculteurs. Mais aussi la pluviométrie en disant que la quantité d’eau ne va surement pas beaucoup varier mais c’est par contre sa fréquence qui risque d'avoir un impact. La conclusion qu’on devrait avoir sur cette séquence sur le climat est que l’année 2022 que l’on a connu sera très certainement une année moyenne dans 20 ou 30 ans. On souhaite aussi présenter le travail que nous avons mené en région Occitanie sur comment on voit l’agriculture en 2050. On a quatre scénarios que l’on va présenter, sur comment l’agriculture peut s’adapter et comment elle doit respecter les enjeux et obligations environnementales, en particulier sur la stratégie nationale bas carbone et l’engagement régional énergie positive. On va aussi essayer de faire une présentation rapide des quatre scénarios d’adaptation de l’Ademe.

Quelle conclusion peut-on retenir de ces scénarios ?

Sur le travail que l’on a conduit, il y a un scénario qui ressort et que la profession agricole souhaite mettre en avant. C’est un scénario qui arrive à concilier une ambition économique de l’agriculture avec une ambition environnementale. Car si jamais on fi xe des scénarios avec des objectifs environnementaux en hypothèse, cela nous amène automatiquement à une diminution du chiffre d’affaires ou de l’importance économique de la ferme Occitanie ou tarnaise. Ce qu’on se dit, c’est qu’il faut peut-être essayer de travailler sur quelque chose où on maintient le tissu économique tout en respectant les engagements environnementaux. Pour y arriver, il y a des leviers que l’on présentera, comme développer les énergies renouvelables ou produire de la biomasse. Mais pour tout ça, il faut de l’eau et on insistera beaucoup sur ça, avec aussi le renouvellement des générations.

Nos agriculteurs doivent-ils être optimistes face à ce qui les attend ?

Si jamais on arrive à mettre les conditions pour que ce type de scénario se mette en place, on peut être optimiste. Par contre, si on est sur des stratégies de sobriété, qu’elles soient voulues ou contraintes, ou des stratégies de décroissance quelque part, là on va vers des lendemains diffi ciles pour tout le monde et ce n'est pas le message que l’on veut donner. On peut très bien avoir des ambitions environnementales mais tout en maintenant le tissu économique. C’est ça que l’on voudrait donner comme message d’espérance à la profession agricole.

Pour finir, que connaissez-vous du Tarn ?

En tant que régional, on a vocation à connaître un peu tous les départements. Je ne prétends pas connaître l’agriculture du Tarn en détail mais j’ai les grandes masses avec la partie céréalière, avec une partie semence qui est importante et puis aussi une partie polyculture élevage au sein d’une grande zone du département.

Le CV de Thierry Coué

Également présent à l’assemblée générale, Thierry Coué, vice-président à la FNSEA, ne vient pas en terrain inconnu : “Je connais plutôt bien le département puisque j’ai épousé une tarnaise originaire de Cahuzac-sur-Vère. Cela m’amène à m’y rendre plusieurs fois par an”, précise-t-il. Originaire du Morbihan en Bretagne, il est installé en Gaec avec son épouse depuis 1992 dans une exploitation porcine à Tréal, à mi-chemin entre Vannes et Rennes. En parallèle, il a été successivement élu à la Chambre d’agriculture du Morbihan puis vice-président de la FDSEA locale. Depuis plusieurs années, il est président de la FRSEA Bretagne et vice-président à la FNSEA, en charge de la commission environnement. Il sera amené à intervenir sur les diff érents sujets et le thème général “Quelle agriculture tarnaise dans les 20 prochaines années ?”
 

 

Au programme de l'AG

● 9h30 : Rapport financier par Alexandre Gleizes, trésorier de la FDSEA 81.
● 10h15 : Rapport d’activités avec des témoignages d’élus FDSEA sur les actions syndicales entreprises.
● 11h15 : Rapport d’orientations par Philippe Jougla.
● 11h30 : “Quelle agriculture tarnaise dans les 20 prochaines années ?” par André Cascailh, Chambre d’agriculture d’Occitanie.
● 12h30 : Échanges avec la salle, en présence de Thierry Coué, viceprésident de la FNSEA.
● 13h25 : Présentation des résultats de l’élection du collège des administrateurs FDSEA de la liste départementale (vote de 11h30 à 13h00).
● 13h30 : Clôture par François-Xavier Lauch, préfet du Tarn.
● 14h00 : Repas
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

La Région veut développer les filières agricoles
Les élus tarnais ont présenté le budget de la Région pour l’année 2023. Plus de 77 millions d’euros seront consacrés à l’…
Gagner en efficacité pour pérenniser l'exploitation
Benoît et Cédric Barria, éleveurs d’ovins et bovins viande à Montirat, ont aménagé leur exploitation pour diminuer la pénibilité…
Pac 2023 : un « droit à l’erreur » venu du ciel
En vigueur à partir du printemps, la Pac 2023-2027 sera celle de la mise en œuvre du Système de suivi des surfaces en temps réel…
Le Tarn se rapproche de la barre des 400 000 habitants
Dans son dernier rapport, l’Insee annonce que 391 066 personnes résident dans le Tarn au 1er janvier 2020. La population augmente…
La nouvelle réforme de la PAC prend place
À compter de 2023, de nouvelles modalités d’octroi des soutiens agricoles seront mises en place. Retour sur les grandes lignes de…
Une indemnisation exceptionnelle suite à l'Influenza
 Après l’épisode d’Influenza aviaire H5N1 2021-2022, des mesures ont été récemment décidées.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais