Aller au contenu principal

Avec le robot, on fait le plein d’informations pour suivre le troupeau de près !

Depuis avril 2014, André et Cyril Ravaille, éleveurs laitiers à Florentin, travaillent dans un nouveau bâtiment d’élevage, adapté à la traite robotisée. Ils ont désormais à disposition de nombreuses données sur le troupeau.

 

Depuis avril 2014, André et Cyril Ravaille travaillent dans un nouveau bâtiment d’élevage, adapté à la traite robotisée. Un changement radical pour les 50 vaches laitières qui étaient habituées à la salle de traite, mais aussi pour les éleveurs. «La conduite du troupeau est complètement différente» souligne André Ravaille. «Le travail quotidien est plus agréable, on peut gérer comme on l’entend les tâches qu’il y a à faire ! Nous passons généralement matin et soir dans le bâtiment, que ce soit pour l’alimentation, le nettoyage des logettes ou regarder le robot. Mais si ça ne passe pas dans l’organisation de la journée, on peut aussi passer à midi ou plus tard dans la nuit !»

 

Oui, parce que si la traite n’est plus concentrée à deux moments bien précis dans la journée, la surveillance des animaux ne l’est pas non plus ! Du coup, le suivi des vaches se fait quand on passe dans les bâtiments et devant le robot ! «On a accès à beaucoup de données» explique Cyril Ravaille. «On s’arrange pour les consulteur au moins deux fois par jour. De manière systématique, on regarde le volume de lait et le nombre de passages moyens du troupeau. Dans les rapports que l’on a configurés par défaut, on a choisi les indicateurs de santé mamelle (conductivité, couleur, températures…), de rumination, d’activité et les vaches retardataires. Les ¾ du temps, quand une vache n’est pas venue se faire traire, c’est qu’il y a un problème. Bien-sûr, il ne faut pas focaliser sur les fins de lactation où les retards sont fréquents, surtout pendant les derniers quinze jours avant tarissement. Par contre, il faut bien surveiller les débuts de lactation et les génisses. Il faut vérifier qu’elles s’habituent bien au robot !»

 

Toutes ces données sont collectées à différents niveaux. La stalle du robot est équipée d’un tapis de pesée qui permet de suivre le poids de l’animal, élément important notamment après vêlage. De nombreux capteurs dans le bras du robot analysent le lait sous toutes ces coutures, assurant ainsi un suivi précis de l’état de la mamelle et de la vache. Les TB et TP sont suivis pour détecter d’éventuelles inversions de taux liées à de l’acidose ou de l’acétonémie. Enfin, les Ravaille ont équipé leurs vaches de colliers capables d’analyser la rumination et l’activité. «Dès qu’une vache ne rumine plus, c’est qu’elle ne va pas bien. C’est un des premiers signes ! Nous nous servons de ces informations sur la rumination pour voir aussi si on est bien calés au niveau des rations.»



Envie d'en savoir plus ? Lisez le Paysan Tarnais !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

La famille Gayraud tourne la page de sa vie de concessionnaire
Après plus d’un demi-siècle passé à vendre des engins agricoles, la famille Gayraud se recentre sur ses magasins Espace Émeraude…
Un capteur connecté en test avec Caste Aliment
L’entreprise de Mirandol mène un projet pilote avec l’entreprise Nanolike chez un éleveur de poules pondeuses à Villemur-sur-Tarn…
Vous avez jusqu'au 30 juin pour enregistrer les heures de DIF
Les heures cumulées sur le compte DIF et non utilisées sont transférables sur le compte personnel de formation (CPF) jusqu’au 30…
La filière œufs recherche des éleveurs de poulettes
Virginie Rouillon, chef du marché Volailles chez Caste explique l’intérêt de cet atelier.
Le prix des terres ne connaît pas la crise en Occitanie
L’effet Covid a renforcé l’intérêt pour les terres de notre région. Mais, changement climatique oblige, le marché agricole se…
Opération séduction pour l'agneau tarnais dans les cantines du département
Les collégiens du département ont pu goûter l’agneau tarnais de qualité grâce à une opération de promotion portée par l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais