Aller au contenu principal

Energie
Bernard Tressols : «nous économisons entre 3 et 4000 litres de fioul par an»

Bernard Tressols est agriculteur en Gaec à Cordes. Il a suivi une formation sur l’éco-conduite avec la FDCuma et la chambre d’agriculture.

Ils ont suivi une formation sur l’éco-conduite des tracteurs organisée par la FDCuma sur deux jours.
Ils ont suivi une formation sur l’éco-conduite des tracteurs organisée par la FDCuma sur deux jours.
© Le Paysan Tarnais

Bernard Tressols a fait les calculs. «Sur un an, nous économisons entre 3 et 4 000 litres de fioul depuis que nous appliquons la méthode de conduite économique.» L’agriculteur est en Gaec avec son fils Vincent sur la commune de Cordes. Ils ont suivi une formation sur l’éco-conduite des tracteurs sur deux jours. «La première étape a été de passer les tracteurs au banc d’essai. C’était important pour nous de savoir s’ils rendent bien leur puissance. Et puis, nous sommes penchés plus précisément sur la conduite économique des tracteurs, sur le plan théorique et sur le plan pratique.»

Une double approche qui, pour Bernard Tressols, est particulièrement complémentaire. «Les apports en salle permettent de bien comprendre comment les moteurs fonctionnent. Notamment, toutes les notions de couple, de puissance, de régime… Ensuite, on passe au champ pour tester différentes conduites. Et tout ça est mesuré, en registré et est analysé tous ensemble. Ce retour direct est très intéressant parce qu’on visualise très bien quand on est efficace ou quand on brûle du fioul pour rien !»

Arriver à perdre ses habitudes

Depuis la formation, Bernard Tressols travaille à environ 1750 tours / minute, alors qu’il était plutôt à 2200 tours / minute avant. «Les jeunes sont davantage sensibilisés à tout ça. Mais pour notre génération, c’est un vrai changement. Il faut un moment avant de réussir à abandonner nos reflexes. On ne voit plus les tours monter, on a toujours peur de caler. On n’a pas l’impression d’être efficace. Mais finalement, on se rend bien compte que le travail est le même. On a juste appris à mieux connaître notre outil et à mieux l’utiliser, tout simplement. C’est une évolution qui ne coûte rien à mettre en place et qui permet quand-même de bonnes économies !»




Envie d'en savoir plus ? Lisez le Paysan Tarnais !
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

La famille Gayraud tourne la page de sa vie de concessionnaire
Après plus d’un demi-siècle passé à vendre des engins agricoles, la famille Gayraud se recentre sur ses magasins Espace Émeraude…
Un capteur connecté en test avec Caste Aliment
L’entreprise de Mirandol mène un projet pilote avec l’entreprise Nanolike chez un éleveur de poules pondeuses à Villemur-sur-Tarn…
La filière œufs recherche des éleveurs de poulettes
Virginie Rouillon, chef du marché Volailles chez Caste explique l’intérêt de cet atelier.
Vous avez jusqu'au 30 juin pour enregistrer les heures de DIF
Les heures cumulées sur le compte DIF et non utilisées sont transférables sur le compte personnel de formation (CPF) jusqu’au 30…
Le prix des terres ne connaît pas la crise en Occitanie
L’effet Covid a renforcé l’intérêt pour les terres de notre région. Mais, changement climatique oblige, le marché agricole se…
Opération séduction pour l'agneau tarnais dans les cantines du département
Les collégiens du département ont pu goûter l’agneau tarnais de qualité grâce à une opération de promotion portée par l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais