Aller au contenu principal

Cabines de tracteurs : davantage d'ergonomie en passant à l'écran tactile

Éleveur et producteur d'ail à Vénès, Christophe Albert a profité d'un renouvellement de tracteur pour adopter le Cebis Touch. Tous les utilisateurs de la ferme apprécient ce terminal.

«Je n'utilise plus la molette et les boutons.» Voilà le constat que fait l'agriculteur sur l'utilisation du terminal tactile de son Axion 810. Son associé et le salarié ont à quelques détails près la même utilisation. Lors du renouvellement de ce tracteur de tête, le terminal Cebis est devenu tactile. «La configuration de l'écran est la même qu'avant, explique Christophe Albert. La seule différence c'est qu'on peut intervenir manuellement mais avec le tactile en plus.» Pour ne pas dérouter tous les utilisateurs, les constructeurs gardent des commandes physiques (boutons, molettes).

LA PRISE EN MAIN S'EST BIEN PASSÉE

Le tracteur équipé effectue autour de 600 heures par an avec les travaux lourds, les semis, la fauche, le pressage ou encore l'épandage de fumier. Il n'était pas question de revenir en arrière en termes de niveau d'équipement. Après la mise en route par la concession, Christophe Albert a eu besoin d'une heure d'utilisation pour appréhender les commandes tactiles. Il reconnaît que le fait d'avoir le Cebis sur le précédent tracteur a aidé. Si les exploitants ont une question, ils appellent un technicien de la concession.

FINESSE DANS LES COMMANDES

L'agriculteur utilise des régimes cibles différents selon les travaux. Pour paramétrer ces réglages moteurs, il remarque que «c'est plus facile avec le tactile qu'avec la molette.» Pour l'hydraulique, c'est la fonction de pompage continue qui est la plus utilisée. C'est le cas notamment sur le semoir pneumatique. Il est ajusté du bout des doigts.

LE POTENTIEL DU TERMINAL EST ÉLEVÉ

Les séquences bout de champ sont parfois utilisées pour la fauche mais pas encore pour le semis. Le Cebis Touch est capable de mémoriser les séquences pour 20 outils différents. Elles sont modifiables et ne nécessitent pas un nouvel enregistrement. Chaque conducteur peut sauvegarder ses préférences d'affichage et de réglages. L'Isobus, livré d'office avec ce nouveau terminal, est une avancée notable selon Christophe Albert. «Les commandes de la presse et de l'épandeur d'engrais se feront avec le tactile.»

F. Roussel

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Les éleveurs tarnais en concours ce week-end à Saint-Gaudens
Au National limousin à Limoges où sur le ring des Pyrénéennes à Saint-Gaudens, la qualité des élevages tarnais sera bien…
La nouvelle carte de la zone vulnérable est sortie
Tout le nord et la moitié est du département sont désormais classés dans la nouvelle cartographie de la zone vulnérable…
Deux Tarnais en finale nationale de labours

Grâce à leurs belles prestations sur les terres du Gers lors de la finale régionale de labours, les Tarnais Romain Enjalran (…

Porc : une visite imminente d'inspecteurs chinois redoutée par les abattoirs français

Alors que l'Empire du milieu ralentit ses importations de viandes de porc pour tenter de stabiliser son marché intérieur, des…

Septembre sera placé sous le signe du don agricole
Les Journées nationales du don agricole organisées en Occitanie et dans toute la France en septembre.
Les JA régalent encore pour un soir à la ferme
La dernière soirée de la saison aura lieu ce samedi 4 septembre à Lempaut.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais