Aller au contenu principal

Cabines de tracteurs : davantage d'ergonomie en passant à l'écran tactile

Éleveur et producteur d'ail à Vénès, Christophe Albert a profité d'un renouvellement de tracteur pour adopter le Cebis Touch. Tous les utilisateurs de la ferme apprécient ce terminal.

«Je n'utilise plus la molette et les boutons.» Voilà le constat que fait l'agriculteur sur l'utilisation du terminal tactile de son Axion 810. Son associé et le salarié ont à quelques détails près la même utilisation. Lors du renouvellement de ce tracteur de tête, le terminal Cebis est devenu tactile. «La configuration de l'écran est la même qu'avant, explique Christophe Albert. La seule différence c'est qu'on peut intervenir manuellement mais avec le tactile en plus.» Pour ne pas dérouter tous les utilisateurs, les constructeurs gardent des commandes physiques (boutons, molettes).

LA PRISE EN MAIN S'EST BIEN PASSÉE

Le tracteur équipé effectue autour de 600 heures par an avec les travaux lourds, les semis, la fauche, le pressage ou encore l'épandage de fumier. Il n'était pas question de revenir en arrière en termes de niveau d'équipement. Après la mise en route par la concession, Christophe Albert a eu besoin d'une heure d'utilisation pour appréhender les commandes tactiles. Il reconnaît que le fait d'avoir le Cebis sur le précédent tracteur a aidé. Si les exploitants ont une question, ils appellent un technicien de la concession.

FINESSE DANS LES COMMANDES

L'agriculteur utilise des régimes cibles différents selon les travaux. Pour paramétrer ces réglages moteurs, il remarque que «c'est plus facile avec le tactile qu'avec la molette.» Pour l'hydraulique, c'est la fonction de pompage continue qui est la plus utilisée. C'est le cas notamment sur le semoir pneumatique. Il est ajusté du bout des doigts.

LE POTENTIEL DU TERMINAL EST ÉLEVÉ

Les séquences bout de champ sont parfois utilisées pour la fauche mais pas encore pour le semis. Le Cebis Touch est capable de mémoriser les séquences pour 20 outils différents. Elles sont modifiables et ne nécessitent pas un nouvel enregistrement. Chaque conducteur peut sauvegarder ses préférences d'affichage et de réglages. L'Isobus, livré d'office avec ce nouveau terminal, est une avancée notable selon Christophe Albert. «Les commandes de la presse et de l'épandeur d'engrais se feront avec le tactile.»

F. Roussel

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Modèle 6150 de chez Case IH : Confort et efficacité
Agriculteur à Rabastens, Emmanuel Todeschi moissonne 740 ha dont 200 ha sur l’exploitation. Lors des périodes de moissons, il…
Au Mas d’Aurel, l’histoire de famille perdure dans le temps 
Pour le primeur 2022, le domaine du Mas d’Aurel, à Donnazac, accueillera le public dès le jeudi 17 novembre. L’occasion de…
Influenza aviaire : 106 communes tarnaises sous protection
La préfecture a signé ce mardi 22 novembre un arrêté mettant fin à la zone réglementée temporaire et définissant trois zones.…
Le vignoble gaillacois à l'honneur pour le primeur
Comme chaque année, le programme des festivités pour fêter l’arrivée du Gaillac Primeur sera riche en 2022. L’occasion de…
Influenza : sept communes se rajoutent à la zone
La situation évolue dans le Tarn. Sept communes rejoignent les zones de protection. Une réunion s’est tenue ce mardi à Albi pour…
Création de retenue : un réel frein économique
Jeudi dernier à Lautrec, le préfet du Tarn François-Xavier Lauch était en visite sur l’exploitation de Jean-Marc Requis, qui a…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais