Aller au contenu principal

Portrait
Céline Imart, céréalière à Cuq-Toulza

  

Pouvez-vous vous présenter ?

“Je m’appelle Céline Imart, j’ai 40 ans et deux enfants. Je suis installée dans le sud Tarn, à Cuq-Toulza, où je suis productrice à la fois de céréales, semences, maïs, sorgho et aussi d’énergie avec l’installation prochaine de panneaux photovoltaïques. J’aime me présenter de cette façon car selon moi l’agriculture a plein de rôles dans notre société. Je suis aussi membre du bureau de la FDSEA du Tarn, porte-parole de l’interprofession des céréales françaises, Intercéréales, et membre du bureau de l’Association générale des producteurs de maïs.”

Pourquoi avoir choisi cette profession ?

“Mon parcours est particulier. J’ai fait des études dans la littérature, à Sciences Po Paris et à l’Essec puis j’ai travaillé quelques années dans la finance. D’un autre côté, je suis issue de la sixième génération d’une famille d’agriculteurs. J’ai passé un diplôme agricole et en 2011, j’ai repris l’exploitation de mon père. L’agriculture m’a beaucoup plu. Je trouve que c’est un métier qui fait du sens, on travaille à l’air libre, on est indépendant, on a beaucoup de choses différentes à gérer. Je ne me sentais pas forcément obligée de faire ce métier parce que je viens d’une famille d’agriculteurs. C’est un véritable choix de ma part de m’être lancée là-dedans.”

Que représente pour vous la place de la femme aujourd'hui dans l'agriculture ?

"On voit aujourd’hui qu’il y a de plus en plus de femmes qui s’installent. Cela représente environ un tiers de l’ensemble des exploitants. On voit qu’il y a une vraie féminisation du métier, c’est positif. Ce que je trouve en revanche regrettable, c’est qu’il y a peu de femmes qui s’engagent syndicalement. On le voit dans les réunions, où il y a souvent une majorité d’hommes. Il faudrait que des efforts soient faits pour leur permettre de plus s’engager. Face à cela, on a aussi le problème du renouvellement des générations dans les exploitations, qui est valable autant pour les femmes que pour les hommes.”

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Rendez-vous les 6 et 7 avril à Réalmont !

La célèbre foire d'avril ouvrira ses portes le 6 avril pour 2 jours de convivialité autour de l’agriculture. 

À l'agglo Gaillac-Graulhet, "on marche aussi sur la tête"

TFNB, accès à l’eau, aménagement des routes, les agriculteurs tarnais ne sont pas satisfaits de la politique agricole sur le…

Matthias Bascoul : agriculteur dans l'âme !

Depuis sa plus tendre enfance, Matthias se projette dans l’exploitation familiale. Après des études en biologie, il renoue…

La dure poussée du Paulownia dans le Tarn

Le Paulownia a un potentiel de croissance époustouflant dans les conditions idéales mais que penser de lui dans les conditions…

Réalmont : les éleveurs tarnais récompensés

Découvrez tous les résultats aux concours départementaux Blonde d'Aquitaine, Limousine et Prim'Holstein

Foire de Réalmont : "C'est l'esprit de groupe qu'il faut considérer !"

La Foire de Réalmont, ça commence ce samedi. Mais pour les Réalités Réalmontaises, cela fait bien plus de 6 mois qu’elle est…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 96€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais