Aller au contenu principal

Cette année atypique donne des fourrages de qualité

L’arrivée très précoce du printemps a provoqué un démarrage rapide de la végétation, stoppée quelques semaines plus tard par le retour des gelées. Au final l’année est plutôt belle.

“Rien ne sert de courir, il faut partir à point”, nous enseigne La Fontaine dans Le Lièvre et la tortue. Quatre siècle plus tard, l’adage se vérifie toujours avec la météo de ce début d’année 2019. “Nous avons eu une année atypique, constate Jean-Bernard Mis, conseiller herbe à la Chambre d’agriculture du Tarn. Le printemps a été relativement précoce, chaud et sec (voir tableau des températures moyennes ci-dessous), ce qui a entraîné un démarrage précoce de la végétation. Puis nous avons connu des gelées blanches en avril, ce qui a eu pour effet de stopper la végétation.” Au final, les observations conduites ces derniers jours montrent un retour à la normale: “On a perdu l’avance de la sortie de l’hiver”, note Jean-Bernard Mis.

Sortir les animaux après Réalmont, c’est fini

Le mois de février a été très printanier avec des températures maximales qui ont atteint 22°C et une pluviométrie proche de zéro. En mars, la végétation a donc démarré très fort. Cette précocité était d’ailleurs plus avancée sur la partie montagne où les températures ne sont pas trop descendues en dessous de 0°C, à la différence des bas fonds en plaine. Davantage de températures négatives ont ainsi été relevées à Albi et Lavaur qu’à Montredon-Labessonnié et Tanus.

Le stade des 250°Cj, synonyme de mise à l’herbe en fonction de la portance des sols, a donc été atteint très rapidement. “Il ne faut plus se dire qu’on sort les animaux après la foire de Réalmont, insiste Jean-Bernard Mis. On lutte contre ce type de pratiques liées au poids des habitudes. Maintenant, il faut partir du principe qu’on met les animaux à l’herbe dès la mi-mars.” L’important est de ne pas gaspiller cet aliment de qualité. Car si elle est trop haute, l’herbe sera piétinée par les animaux, elle sera couchée et ne sera donc pas consommée. Ce qui, au final, serait préjudiciable pour les performances du troupeau.

Des fourrages de qualité en quantité

Conséquence de ces conditions climatiques atypiques : la première récolte en avril a été précoce pour l’ensilage et l’enrubannage, en plaine et en moyenne montagne (inférieure à 600m d’altitude). ”Cela donne des fourrages qualitatifs en bonne quantité, le ressenti est très positif”, constate Jean-Bernard Mis.

Au-delà de 600 m d’altitude, dans le secteur Lacaune, on commence en revanche à peine à récolter et le beau week-end de l’Ascension devait sonner le lancement des chantiers.

En plaine, on observe désormais le démarrage des deuxièmes coupes, pour les ray-grass notamment. Et la saison des foins ne devrait pas tarder.

D. Monnery

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Au Mas d’Aurel, l’histoire de famille perdure dans le temps 
Pour le primeur 2022, le domaine du Mas d’Aurel, à Donnazac, accueillera le public dès le jeudi 17 novembre. L’occasion de…
Influenza aviaire : 106 communes tarnaises sous protection
La préfecture a signé ce mardi 22 novembre un arrêté mettant fin à la zone réglementée temporaire et définissant trois zones.…
Le vignoble gaillacois à l'honneur pour le primeur
Comme chaque année, le programme des festivités pour fêter l’arrivée du Gaillac Primeur sera riche en 2022. L’occasion de…
Influenza : sept communes se rajoutent à la zone
La situation évolue dans le Tarn. Sept communes rejoignent les zones de protection. Une réunion s’est tenue ce mardi à Albi pour…
Le sénateur Bonnecarrère à l'écoute des revendications des éleveurs laitiers à Puygouzon.
Lait : la FDSEA rencontre les parlementaires
 La FDSEA du Tarn a sollicité les députés et sénateurs du département pour présenter la situation tendue dans les élevages…
Création de retenue : un réel frein économique
Jeudi dernier à Lautrec, le préfet du Tarn François-Xavier Lauch était en visite sur l’exploitation de Jean-Marc Requis, qui a…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais