Aller au contenu principal

Viticulture
Confusion sexuelle : la méthode de lutte contre l’Eudémis progresse à Gaillac

Plusieurs viticulteurs gaillacois ont testé la confusion sexuelle dans leurs vignes lors de la dernière campagne. La démarche fait boule de neige pour 2014.

Deux types de diffuseurs sont disponibles sur le marché : Rak à droite, Isonet à gauche.
Deux types de diffuseurs sont disponibles sur le marché : Rak à droite, Isonet à gauche.
© Le Paysan Tarnais

 

Pour lutter contre l’eudémis, les viticulteurs sont confrontés à de nombreux échecs. Un mauvais positionnement des insecticides, des problèmes de rémanence des produits et d’efficacité des matières actives ou encore une mauvaise pulvérisation peuvent être à l’origine de ces difficultés. Depuis quelques années, la méthode alternative de la confusion sexuelle suscite de plus en plus d’intérêt. En 2013, 6 vignerons ont choisi de tester cette technique pour la première fois dans leurs vignes avec l’appui de la chambre d’agriculture. 5 îlots de 15 à 50 ha, historiquement sensibles, ont été constitués, pour un total de 120 ha. 2 conduits en conventionnel, 3 en viticulture biologique.

En 2014, la démarche fait boule de neige, 31 vignerons participeront à cette expérimentation sur près de 350 ha (5% du vignoble).

Il faut dire que deux bonnes nouvelles accompagnent ce début de campagne 2014 en ce qui concerne l’un des principaux freins à l’utilisation de cette technique, son prix :

- la mise en place d’une aide du conseil général, d’un montant compris entre 40 et 50 € / ha ;

- la baisse du prix des diffuseurs.

 

Retrouvez le bilan complet de la campagne 2013 du test «confusion sexuelle» en ligne sur le site de la chambre d’agriculture www.tarn.chambagri.fr


Envie d'en savoir plus ? Lisez le Paysan Tarnais !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Modèle 6150 de chez Case IH : Confort et efficacité
Agriculteur à Rabastens, Emmanuel Todeschi moissonne 740 ha dont 200 ha sur l’exploitation. Lors des périodes de moissons, il…
Au Mas d’Aurel, l’histoire de famille perdure dans le temps 
Pour le primeur 2022, le domaine du Mas d’Aurel, à Donnazac, accueillera le public dès le jeudi 17 novembre. L’occasion de…
Influenza aviaire : 106 communes tarnaises sous protection
La préfecture a signé ce mardi 22 novembre un arrêté mettant fin à la zone réglementée temporaire et définissant trois zones.…
Le vignoble gaillacois à l'honneur pour le primeur
Comme chaque année, le programme des festivités pour fêter l’arrivée du Gaillac Primeur sera riche en 2022. L’occasion de…
Influenza : sept communes se rajoutent à la zone
La situation évolue dans le Tarn. Sept communes rejoignent les zones de protection. Une réunion s’est tenue ce mardi à Albi pour…
Création de retenue : un réel frein économique
Jeudi dernier à Lautrec, le préfet du Tarn François-Xavier Lauch était en visite sur l’exploitation de Jean-Marc Requis, qui a…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais