Aller au contenu principal

Congrès SNPAR à Albi : la presse agricole sous tous les feux !

Le syndicat national de la presse agricole et rurale s'est réuni en congrès annuel à Albi les 2 et 3 juin derniers. La presse a le sentiment d’être sous tous les feux.

Albi, jeudi 2 juin. Les éditeurs de la presse agricole de toute la France prennent connaissance des innovations des fournisseurs.
Albi, jeudi 2 juin. Les éditeurs de la presse agricole de toute la France prennent connaissance des innovations des fournisseurs.
© Le Paysan Tarnais

La presse agricole prend position dans la réforme des soutiens à la presse. L’état revoit son dispositif d’aides. «Sur le principe, rien à redire ! Mais les écarts d’aides sont déjà tels qu’en rajouter, comme le fait la réforme en particulier quant aux coûts de distribution, finit par créer des situations qui s’apparentent à la distorsion de concurrence», analyse le président du Syndicat national de la presse agricole et rurale, André Dremaux. A ses yeux, la presse agricole est prise entre deux feux : soit trop technique pour être qualifiée de presse d’information générale et politique, soit pas assez technique pour avoir le droit de publier des annonces pour les produits vétérinaires. La presse cynégétique craint même, elle, d’être requalifiée en presse de loisir. En plus de la crise agricole et des changements du mode de lecture, la presse agricole a le sentiment d’être sous tous les feux. «Cette presse est produite par des petites entreprises et pas par des grands groupes. Nos entreprises, quand elles ne vont pas bien, elles disparaissent !», prévient André Dremaux.

Par ailleurs, les éditeurs de presse agricole ont largement profité de leur congrès annuel, les 2 et 3 juin à Albi (Tarn), pour échanger leurs expériences ou leurs projets collectifs. Par exemple, ils entament une réflexion sur la transformation de leurs modèles économiques ou sur les liens qu’ils peuvent tisser avec leurs homologues étrangers. Ils ont primé des initiatives éditoriales remarquables : une rubrique pour expliquer l’agriculture aux enfants, un observatoire du prix du lait, la refonte éditoriale d’un hebdomadaire local, le lancement d’un magazine collaboratif électronique, etc.

E. YOUNG




Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Bilan hydrologique : l'année 2021 dans la moyenne
De l’hiver à l’automne, les épisodes de tension sur le Tarn se sont fait rares mais assez intenses. Voici ce qu’il faut retenir…
Toujours plus de bouches à nourrir dans le Tarn
Avec 5 933 185 habitants au 1er janvier 2019, l’Occitanie est la 5e région de France la plus…
Pac 2023 : après 67 ans, l'agriculteur choisira entre aide Pac et retraite

Comme cela était pressenti, le ministre de l'Agriculture a finalement ouvert davantage que cela était prévu en septembre la…

Le Département veut aller plus vite avec ambition et audace
Le Président du Conseil départemental, Christophe Ramond, a présenté ses vœux à la presse pour 2022. Cap sur les investissements…
Le lycée de Flamarens accueille les 17èmes Ovinpiades
Le 20 janvier, 62 jeunes élèves de 12 établissements agricoles de la région vont tenter de décrocher leur ticket pour la finale…
Loup : 2022 ne devra pas ressembler à 2021 !
Les constats de présence ont été multipliés par dix l’an dernier, dans le Sud-Est du département.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais