Aller au contenu principal

Coup de vent : le Sud Tarn sens dessus-dessous

Des rafales de vent jusqu'à 128 km/h ont causé d'importants dégâts dans le sud du département dans la nuit du 9 au 10 août.

Le coup de vent qui a traversé le sud du département dans un couloir reliant Puylaurens à Castres, dans la nuit du vendredi 9 août au samedi 10 août, a causé de très nombreux et importants dégâts. Des rafales ont soufflé jusqu'à 128 km/h, déracinant sur leur passage des platanes de 20 m de haut, comme sur la route reliant Puylaurens à Vielmur, au lieu-dit En Bérail (cf. photos). Les Écuries du Bois de Lenjon, à Cuq-Toulza, ont été fortement endommagées, et on ne compte plus les tuiles envolées, les cheminées tombées et les arbres arrachés.

Au domaine maraîcher de Boularan, à Castres, un bâtiment de stockage de matériel a été mis par terre (cf. photo) et l'accueil client a été balayé. «C'est arrivé en milieu de nuit et c'était impressionnant, on voyait les arbres quasiment à l'horizontale !», commente le maraîcher Bertrand de Fonds Montmaur. La grêle qui a accompagné le coup de vent a également fait des dégâts dans les cultures. «Ce sont surtout les poivrons qui ont souffert, constate Bertrand de Fonds Montmaur. Les grêlons n'étaient pas particulièrement gros mais avec ce vent ils arrivaient très vite. Les feuillages ont été hachés. Les tomates aussi ont été touchées, mais on devrait pouvoir quand même les ramasser.»

En attendant le passage de l'expert de l'assurance, la solidarité s'est organisée. Le maraîcher s'est fait prêter une tente pour assurer un accueil client dès le samedi matin, alors même que l'électricité n'avait pas encore été rétablie. Un voisin est aussi venu prêter main forte avec un télescopique pour évacuer les quatre chênes tombés sur le chemin et déblayer tous les branchages qui encombraient l'accès au domaine. «Il y aura du travail cet hiver pour débiter tout ça», prévoit Bertrand de Fonds Montmaur.

La FDSEA et la Chambre d'agriculture ont alerté les Pouvoirs publics pour faciliter la prise en charge par les assurances. Les mairies sont mises à contribution pour recnser les agriculteurs touchés.

D. Monnery

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

La famille Gayraud tourne la page de sa vie de concessionnaire
Après plus d’un demi-siècle passé à vendre des engins agricoles, la famille Gayraud se recentre sur ses magasins Espace Émeraude…
Un capteur connecté en test avec Caste Aliment
L’entreprise de Mirandol mène un projet pilote avec l’entreprise Nanolike chez un éleveur de poules pondeuses à Villemur-sur-Tarn…
La filière œufs recherche des éleveurs de poulettes
Virginie Rouillon, chef du marché Volailles chez Caste explique l’intérêt de cet atelier.
Vous avez jusqu'au 30 juin pour enregistrer les heures de DIF
Les heures cumulées sur le compte DIF et non utilisées sont transférables sur le compte personnel de formation (CPF) jusqu’au 30…
Le prix des terres ne connaît pas la crise en Occitanie
L’effet Covid a renforcé l’intérêt pour les terres de notre région. Mais, changement climatique oblige, le marché agricole se…
Opération séduction pour l'agneau tarnais dans les cantines du département
Les collégiens du département ont pu goûter l’agneau tarnais de qualité grâce à une opération de promotion portée par l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais