Aller au contenu principal

Des parcelles de lin pour plus d'autonomie

Le grenier coopératif albigeois réfléchit aux moyens de dépendre un peu moins des marchés mondiaux en localisant certaines productions. Exemple avec le lin.

Trois producteurs du grenier coopératif albigeois ont semé cette année une vingtaine d'hectares de lin.
Trois producteurs du grenier coopératif albigeois ont semé cette année une vingtaine d'hectares de lin.
© Le Paysan Tarnais

Quelques parcelles aux nuances bleutées soulèvent pas mal de questions ces derniers temps. "Le lin extrudé entre dans la composition du mâche pour l'alimentation des bovins" explique Thierry Roch, président du grenier coopératif albigeois. "Les intérêts nutritionnels de la graine de lin sont nombreux, que ce soit pour la production de lait ou de viande." Mais voilà, le produit coûte cher. De plus en plus cher. "La graine est produite dans le Nord et est extrudée en Bretagne. Avec le coût du transport, aujourd'hui, c'est presque devenu un produit de luxe !" La coopérative décide alors d'essayer de produire quelques hectares. Histoire de faire quelques pas de plus vers l'autonomie... "Nous avons tout à gagner à produire localement nos protéines : nous avons des intermédiaires en moins et nous offrons de nouveaux débouchés à nos producteurs !"

Si les essais se déroulent bien, des hectares supplémentaires devraient être semés dans les assolements. "C'est une filière bien structurée. Nous ne sommes pas autonomes au niveau national, la demande est donc forte depuis plusieurs années maintenant... La graine de lin devrait continuer à être mieux valorisée que le colza." Mais les projets du grenier coopératif albigeois ne s'arrêtent pas à la simple production. "Nous envisageons à moyen terme d'investir dans un extrudeur. Ce serait une étape importante dans notre recherche d'autonomie. Il pourrait servir à la valorisation d'autres graines et cela encouragerait les producteurs à se tourner vers les cultures protéiques."

Jean-Marc Fages de Cambon d'Albi, André Ravaille à Florentin et Thierry Roch de Carlus ont semé à eux trois une vingtaine d'hectares de lin pour ce premier essai du grenier coopératif albigeois. D'autres coopératives du département les ont accompagné. 10 ha ont été semés au sein de la coopérative agricole de Carmaux et 50 ha à la coopérative de blé de Salvagnac. L'accompagnement technique est réalisé par la coopérative Lin 2000, basée dans l'Oise. Denis Burlaud, technicien spécialisé dans la culture, s'est déplacé plusieurs fois dans le Tarn pour suivre l'évolution de la culture.

Beaucoup d'idées reçues...
M. Massoutier, technicien au grenier coopératif albigeois, se forme en même temps sur les parcelles de ses adhérents. "Que ce soit au niveau des sols ou de la météo, il n'y avait, à priori, pas de soucis pour la culture du lin ici. Le plus dur, c'est d'arriver à passer outre les idées préconçues. Pour les agriculteurs, le lin se sème et on ne s'en occupe plus. Aujourd'hui, l'itinéraire technique a beaucoup évolué : les interventions sont presqu'aussi nombreuses que sur le colza !" Même si tout se passe bien jusque là, la récolte reste l'étape la plus redoutée. Fin juin, le technicien de Lin 2000 reviendra d'ailleurs pour faire le point avec les producteurs et les entrepreneurs avant la moisson, afin que tout puisse se dérouler au mieux !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Julien Denormandie à l'écoute de la ferme Tarn
Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a passé une journée complète dans le Tarn, vendredi 14 janvier. Pas de grandes…
Toujours plus de bouches à nourrir dans le Tarn
Avec 5 933 185 habitants au 1er janvier 2019, l’Occitanie est la 5e région de France la plus…
Le lycée de Flamarens accueille les 17èmes Ovinpiades
Le 20 janvier, 62 jeunes élèves de 12 établissements agricoles de la région vont tenter de décrocher leur ticket pour la finale…
Bilan hydrologique : l'année 2021 dans la moyenne
De l’hiver à l’automne, les épisodes de tension sur le Tarn se sont fait rares mais assez intenses. Voici ce qu’il faut retenir…
Loup : tirs de défense, une priorité pour la FDSEA
Deux élevages ovins d’Anglès ont été visités par la préfète et les représentants de la profession pour organiser la lutte contre…
Le Département veut aller plus vite avec ambition et audace
Le Président du Conseil départemental, Christophe Ramond, a présenté ses vœux à la presse pour 2022. Cap sur les investissements…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais