Aller au contenu principal

Recherche
Ecophyto : une expérimentation sur la réduction des phytosanitaires en vigne à l’IFV

Dans le cadre du dossier sur le canton de Lisle-sur-Tarn, petit zoom sur l'expérimentation menée au V’innopôle Sud-Ouest, à Peyrole, avec deux prototypes économes en intrants phytosanitaires. Explications.

Une des deux parcelles d’expérimentation à Peyrole, qui accueille le prototype IGP.
Une des deux parcelles d’expérimentation à Peyrole, qui accueille le prototype IGP.
© IFV Sud-Ouest

 

V’innopôle Sud-Ouest, situé en bord d’autoroute sur la commune de Peyrole, est un centre de recherche en viticulture et œnologie. Il est l’outil de travail du pôle Sud-Ouest de l’Institut français de la vigne et du vin (IFV Sud-Ouest). Actuellement, deux prototypes sont testés dans le cadre de la démarche Ecoviti (cf. encadré ci-contre). Objectif : expérimenter des systèmes économes en intrants phytosanitaires. «Nous travaillons en approche système» explique Christophe Gaviglio, ingénieur à l’IFV Sud-Ouest. «C'est-à-dire que nous modifions l’ensemble du système de production au lieu de tester un seul facteur. Nous mettons en œuvre les prototypes en conditions réelles, pour qu’ils soient applicables, par la suite, chez les viticulteurs. Les deux parcelles d’expérimentation font donc chacune 1 ha pour être à l’échelle de la production. Nous sommes allés volontairement assez loin dans les règles de décisions appliquées à ces prototypes pour la détermination des traitements. L’idée étant d’être le plus en rupture possible avec les pratiques actuelles.»

 

Le protoype AOP est testé sur trois cépages Fer Servadou, Duras et Syrah, conduits en guyot simple. «Aucun herbicide n’a été réalisé. On a procédé à un désherbage mécanique sous le rang et un enherbement des inter-rangs. Pour les traitements fongicides, nous sommes intervenus en préventif de chaque pluie contaminante, grâce aux outils de modélisation, mais à très faibles doses de cuivre.» Pour le prototype IGP, la stratégie expérimentée est toute autre. «Nous avons mécanisé un maximum d’interventions : taille rase, épamprage, rognage, effeuillage. Toujours aucun herbicide utilisé. L’enherbement est laissé en place sous le rang et le sol est travaillé sur un inter-rang sur deux. Pour les traitements phytosanitaires, nous avons fixé des seuils de dégâts, les plus tardifs possibles, auxquels nous sommes passés à dose normale.»




Envie d'en savoir plus ? Lisez le Paysan Tarnais !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Les éleveurs tarnais en concours ce week-end à Saint-Gaudens
Au National limousin à Limoges où sur le ring des Pyrénéennes à Saint-Gaudens, la qualité des élevages tarnais sera bien…
La nouvelle carte de la zone vulnérable est sortie
Tout le nord et la moitié est du département sont désormais classés dans la nouvelle cartographie de la zone vulnérable…
Deux Tarnais en finale nationale de labours

Grâce à leurs belles prestations sur les terres du Gers lors de la finale régionale de labours, les Tarnais Romain Enjalran (…

Porc : une visite imminente d'inspecteurs chinois redoutée par les abattoirs français

Alors que l'Empire du milieu ralentit ses importations de viandes de porc pour tenter de stabiliser son marché intérieur, des…

Septembre sera placé sous le signe du don agricole
Les Journées nationales du don agricole organisées en Occitanie et dans toute la France en septembre.
Les JA régalent encore pour un soir à la ferme
La dernière soirée de la saison aura lieu ce samedi 4 septembre à Lempaut.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais