Aller au contenu principal

Manifestation
"Enfant, on en rêve, adulte, on en crève !"

Le 14 novembre à Albi, plus de 300 agriculteurs tarnais ont fait entendre leur mécontentement et ont exprimé le ras-le-bol général de la profession.

Après le “buzz” des panneaux retournés dans les communes, les agriculteurs de la FDSEA et des Jeunes Agriculteurs du Tarn étaient de retour sur le devant de la scène ce mardi 14 novembre. À l’occasion d’une grande manifestation, la grogne est descendue des campagnes tarnaises pour venir s’exprimer à Albi. L’occasion pour les agriculteurs de démontrer qu’on “marche sur la tête dans ce pays et provoquer une prise de conscience et un réveil au plus haut sommet de l'État”. Dès 9h30, les tracteurs, venus de nombreux territoires du département, ont afflué vers l’avenue François Verdier, point de départ de la manifestation. Au total, 350 agriculteurs ont répondu présent pour l’événement, dont une centaine de tracteurs, armés des drapeaux FDSEA et Jeunes Agriculteurs et de pancartes résumant tout le mal être de la profession. Une fois tout ce petit monde réuni, le convoi s’est élancé vers la cité administrative d’Albi, première cible désignée de la manifestation. Sous le regard compassionnel des passants, le cortège a pris place avenue Maréchal Joffre, où une piscine remplie d’eau a été notamment fabriquée à l’aide de balles et d’une bâche, comme pour rappeler l’importance de cette ressource pour eux. À l’avant d’un des tracteurs, trois poupées gonflables sont pendues à l’envers et représentent le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu et le ministre de l'Agriculture, Marc Fesneau. Ce dernier est en plus petit format que ses deux autres collègues, “parce qu’il n’a aucun impact et on le voit pas beaucoup”, justifient les agriculteurs.

Une rencontre avec le préfet

GNR, planification écologique, hausse des charges, irrigation,... Tour à tour, les élus FDSEA et JA dont Christophe Rieunau, Cédric Vaute, Céline Imart ou Christopher Régis ont pris la parole au micro pour exprimer leur mécontentement devant la cité administrative, où une grande bâche revendicative a aussi été accrochée. En fin de matinée, une délégation d’élus, comprenant notamment Christopher Régis, président des JA, et Frédéric Florenchie, co-président de la FDSEA, a été reçue par le préfet du Tarn, Michel Vilbois. Le convoi agricole a ensuite repris la route vers 12h pour retourner au Séquestre, via la rocade albigeoise, où l’opération escargot a perturbé pendant quelque temps le trafic routier. Revenus à leur point de départ, (à proximité de GMS pour leur rappeler que l'alimentation a un prix!) les agriculteurs tarnais ont pu partager ensemble un petit repas autour de quelques verres, avant de clôturer cette belle journée et de reprendre le chemin de leur exploitation aux alentours de 16h.

Ils ont dit... 

Christopher Régis, président des JA du Tarn : 

“On peut être fier aujourd’hui de notre mobilisation. Le monde s’est déplacé et on a fait entendre la voix de l’agriculture. Lors de notre échange avec le préfet, on a parlé du mal être agricole que l’on vit aujourd’hui, avec toutes ces normes et charges qui n’en finissent plus. Il est important que nos revendications remontent à Matignon et que l’État agisse rapidement parce que sinon les régions prendront le relais et il y aura d’autres manifestations. Le mal être n’est pas que tarnais, l’action des panneaux retournés a eu de l’ampleur et a été reprise un peu partout en Occitanie. On prouve que notre métier a de l’avenir. Ce sont les agriculteurs qui vous nourriront demain.” 

Marie-Line Bruel, co-présidente de la FDSEA du Tarn : 

“Ce qui est à noter, c’est notre caractère et notre responsabilité face aux événements. On a fait une manifestation propre, on a été nombreux, on a dit ce que l’on pensait. On a notamment rappelé qu’on avait une absence de perspective à moyen et long terme et une inquiétude pour la pérennité de la profession. J’espère que cela aura sa résonance dans tous les coins du département.” 

Frédéric Florenchie, co-président de la FDSEA du Tarn : 

“Il y a longtemps qu’on avait pas mis plus de 300 personnes dans Albi. On voulait que ce soit une manifestation propre parce que le débat, il est avec l’État, et on l’a visé avec notre action devant les impôts. Le préfet nous a aussi bien écouté et je pense que sur certains sujets, il fera remonter les choses. On a expliqué que l’agriculture dans le Tarn, c’est le poumon économique de ce département et qu’on est là pour nourrir la population. Donc on a besoin de soutien.”

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Rendez-vous les 6 et 7 avril à Réalmont !

La célèbre foire d'avril ouvrira ses portes le 6 avril pour 2 jours de convivialité autour de l’agriculture. 

À l'agglo Gaillac-Graulhet, "on marche aussi sur la tête"

TFNB, accès à l’eau, aménagement des routes, les agriculteurs tarnais ne sont pas satisfaits de la politique agricole sur le…

Matthias Bascoul : agriculteur dans l'âme !

Depuis sa plus tendre enfance, Matthias se projette dans l’exploitation familiale. Après des études en biologie, il renoue…

La dure poussée du Paulownia dans le Tarn

Le Paulownia a un potentiel de croissance époustouflant dans les conditions idéales mais que penser de lui dans les conditions…

Réalmont : les éleveurs tarnais récompensés

Découvrez tous les résultats aux concours départementaux Blonde d'Aquitaine, Limousine et Prim'Holstein

Foire de Réalmont : "C'est l'esprit de groupe qu'il faut considérer !"

La Foire de Réalmont, ça commence ce samedi. Mais pour les Réalités Réalmontaises, cela fait bien plus de 6 mois qu’elle est…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 96€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais