Aller au contenu principal

Epandeurs à fumier : des outils plus solides pour durer plus longtemps

Depuis les années 2005, les adhérents de la Cuma de Moularès ont décidé d'investir dans des outils plus coûteux à l'achat, plus solides, que l'on renouvelle moins souvent. Derrière, c'est un coût d'utilisation du matériel réduit.

Alain Maffre, président de la Cuma de Moularès.
Alain Maffre, président de la Cuma de Moularès.
© Le Paysan Tarnais

La Cuma de Moularès dispose de deux épandeurs à hérissons verticaux de quatre et dix ans, des Samson SP15 avec une capacité de charge de 10 tonnes. L'amortissement se fait sur sept ans. «Notre objectif est de conserver ces matériels bien plus longtemps» témoigne Alain Maffre, éleveur ovin et président de la Cuma. «Le plus vieux sera renouvelé quand le dernier acheté sera amortit. Nous comptons bien qu'ils restent au moins 12 à 13 ans dans la Cuma». Avant, les épandeurs étaient renouvelés tous les trois/quatre ans. «Mais nous nous sommes rendus compte que c'était trop coûteux. Après en avoir discuté avec d'autres agriculteurs et d'autres Cuma, nous avons essayé de changer de stratégie : partir sur du matériel plus cher mais plus solide pour qu'il dure plus longtemps. Par rapport aux précédents, le surcoût à l'investissement de ces deux épandeurs est de 20 à 30%. Au départ, le message a été difficile à faire passer aux adhérents. Mais finalement nous disposons d'un matériel fiable, avec une meilleure qualité d'épandage, qui est apprécié de tous. Et puis, le coût de revient a baissé et le groupe s'agrandit.»

Le groupe «épandeurs» comptait dix-huit adhérents en 2015. «Et en ce début d'année nous voyons arriver deux adhérents de plus !» C'est assez peu pour deux épandeurs de cette capacité. «Avec un épandeur cela suffirait, mais avec deux, c'est plus souple pour les périodes de forte utilisation, notamment avant l'hiver pour l'épandage sur les prairies.» L'engagement d'entrée se calcule en fonction du nombre d'UGB sur l'exploitation de l'adhérent, au même titre que l'utilisation, qui est facturée 5,50 EUR / UGB sur l'année. Après chaque utilisation, l'adhérent nettoie et graisse l'épandeur puis il le remise à l'abri dans les locaux de la Cuma, le responsable gère les plannings et les réparations éventuelles. Jusqu'ici, pas de gros pépins sur les épandeurs. «On sent bien, dans la conception des machines, que c'est vraiment du solide. Bon, c'est sûr, on le retrouve dans le coût des pièces détachées aussi ! Mais maintenant, nous sommes convaincus. Et pour le prochain renouvellement, on repartira très certainement sur le même matériel !»

Corr. Y. TAYAC




Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

De nouveaux adhérents aussi sur le groupe «tonnes à lisier»

Fait assez rare pour être souligné, un groupe «tonnes à lisier» s'est créé à la Cuma de Moularès. Sept nouveaux adhérents sont arrivés avec l'achat, en 2013, d'une Pichon de 10 000 l supplémentaires. «Nous avons conservé à côté une ancienne petite tonne Auran de 6 000 l» explique Alain Maffre. «Elle est toujours bien utile pour certains adhérents qui n'ont pas besoin de la capacité de la récente. Il faut aussi un tracteur adapté, au minimum 120 cv, pour tirer ce matériel qui peut peser jusqu'à 18 tonnes plein. Et bien-sûr, il ne passe pas dans toutes les pentes !» La Cuma compte 14 adhérents sur le groupe «tonnes à lisier», avec un engagement de 4000 m3 en moyenne sur l'année. Le coût de facturation est de 1 EUR / m3. Là encore l'inves-tissement s'oriente désormais sur des outils de qualité, avec un amortissement réalisé au bout de sept ans et la volonté de garder l'appareil plus de dix ans !

Corr. Y. TAYAC

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Julien Denormandie à l'écoute de la ferme Tarn
Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a passé une journée complète dans le Tarn, vendredi 14 janvier. Pas de grandes…
Pac 2023 : après 67 ans, l'agriculteur choisira entre aide Pac et retraite

Comme cela était pressenti, le ministre de l'Agriculture a finalement ouvert davantage que cela était prévu en septembre la…

Toujours plus de bouches à nourrir dans le Tarn
Avec 5 933 185 habitants au 1er janvier 2019, l’Occitanie est la 5e région de France la plus…
Le lycée de Flamarens accueille les 17èmes Ovinpiades
Le 20 janvier, 62 jeunes élèves de 12 établissements agricoles de la région vont tenter de décrocher leur ticket pour la finale…
Bilan hydrologique : l'année 2021 dans la moyenne
De l’hiver à l’automne, les épisodes de tension sur le Tarn se sont fait rares mais assez intenses. Voici ce qu’il faut retenir…
Le Département veut aller plus vite avec ambition et audace
Le Président du Conseil départemental, Christophe Ramond, a présenté ses vœux à la presse pour 2022. Cap sur les investissements…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais