Aller au contenu principal

Faut-il s’inquiéter de la vague de froid qui vient de toucher le département ?

L’épisode de gel inédit pour cette période de l’année qui vient de frapper le département aura-t-il des conséquences ? Éléments de réponses.

© Le Paysan Tarnais

Brrrh, on se gèle ! Mardi, quand nous mettions ce journal sous presse, le Tarn connaissait une vague de froid sans précédent. Avec des températures relevées allant de -8° en plaine jusqu’à -13° sur le relief du département, le site Météo81 notait que «cette matinée du 27 février est la plus froide jamais relevée sur le Tarn depuis le début des relevés modernes de 1949», à cette période de l’année. Selon le météorologue local, ces températures étaient en effet inférieures de 8° à 12° aux normales saisonnières. Cette vague de froid passagère, devait laisser place à un épisode cévenol neigeux sur l’est des monts de Lacaune, ce jeudi, et à un sérieux redoux accompagné de précipitations partout ailleurs. Alors, bien que passager, cet épisode de gel a-t-il eu le temps de provoquer des dégâts dans les cultures ? Oui et non.

En plaine, les arbres déjà en fleurs, tels les abricotiers et les pruniers, ont forcément souffert. «Nous sommes inquiets pour les fruits à noyaux, confirme Thierry Garrigues, arboriculteur à Senouillac. Normalement un abricotier en fleurs gèle à -2°, les bourgeons à -4°». Or la température est descendue jusqu’à -8° sur son exploitation. «On n’a jamais vu de telles températures aussi basses à cette saison, indique Thierry Garrigues. Il faudra attendre trois ou quatre jours pour avoir un réel aperçu des dégâts que cela a pu provoquer. On s’attend à des pertes sur les abricotiers et les pruniers. Les pêchers étaient bien avancés aussi mais plus en retard, ils ont donc du être moins sensibles.»

La situation diffère d’un arboriculteur à l’autre. Pour Thierry Vieules, pourtant installé sur les hauteurs, à Miolles, le gel qui a atteint -10° sur ses terres n’a eu que des conséquences bénéfiques. «Ici, la floraison des arbres n’a pas encore démarré. Ce froid n’a donc pas posé de problème. Au contraire, il est arrivé au bon moment pour tuer les parasites comme la pyrale. Comme ça ne va pas durer, ça va faire du bien pour rebooster la végétation», apprécie l’arboriculteur qui a souvenir d’un épisode encore plus froid à cette même période de l’année en 1986.

Du côté de la vigne, peu sensible au gel à cette période de l’année, cette vague de froid ne devrait avoir que peu de conséquences. «On ne constate pas de gelées sur la vigne en elle-même, mais sur les couverts végétaux, relève Thierry Massol, conseiller viticulture à la Chambre d’agriculture du Tarn. En conséquence, il y aura moins de biomasse donc moins de retour de minéraux pour la vigne.»

Pour les grandes cultures, Arvalis avait annoncé dans son point technique du 23 février que ces gelées attendues pouvaient avoir «des conséquences non négligeables sur les cultures en début de montaison». Les cultures plus à risque étant «les parcelles aux variétés les plus alternatives, précoces, semées vers le 20 octobre et atteignant le stade 1 cm». L’institut du végétal note toutefois que «la majorité des céréales est encore au stade plein tallage et donc à leur période de résistance maximale».

D. MONNERY

 

Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Lait : en manque de visibilité, Sodiaal fixe le prix du lait à 420 €/1000 l pour 3 mois

En manque de visibilité sur la capacité de la coopérative à répercuter l’inflation sur ses clients d’ici au 1er

Aides exceptionnelles à l’embauche d’alternants prolongées jusqu’à la fin de l’année 2022

Le nouveau ministre du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion, Olivier Dussopt, a annoncé le 24 mai, une prolongation…

La FDSEA et les JA auditionnent les futurs députés
À la veille des élections de juin, les candidats plaideront leur cause devant les agriculteurs le mercredi 8 juin à Montredon-…
Aide à l'alimentation animale : il reste 15 jours
Si votre poste alimentation dépasse 10% de vos charges et 3 000 €, vous pouvez demander cette nouvelle aide. Cette téléprocédure…
Les premiers échos de la moisson dans le Tarn
Peu de cultures semblent avoir résisté à la météo et les rendements sont très hétérogènes.
Les Z'Elles gaillacoises volent au secours du pigeonnier
Les vigneronnes du Gaillacois se mobilisent ces 10, 11 et 12 juin à Cadalen.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais