Aller au contenu principal

FCO : les vaccins sont enfin arrivés !

Une réunion du comité départemental sanitaire de protection animale a eu lieu le 12 mars pour faire le point sur la fièvre catarrhale ovine. Tous les détails de la campagne de vaccination 2009 sont désormais connus.

Plusieurs informations viennent d'être annoncées au sujet de la fièvre catarrhale. Une réunion du comité départemental sanitaire de protection animale a eu lieu le 12 mars pour faire le point. La plus importante nous semble être la disponibilité des vaccins.

La vaccination est possible dès maintenant ! Le ministère de l'agriculture a annoncé que les vaccins sont désormais disponibles en quantité suffisante depuis quelques jours. Les vaccinations peuvent donc être réalisées aussi bien pour les bovins que pour les ovins, dès maintenant. C'est une opportunité très intéressante en particulier pour les éleveurs de bovins s'ils n'ont pas encore mis leurs animaux au pâturage.

Rappelons que la vaccination est obligatoire et que tous les animaux doivent avoir été vaccinés (s'ils ont plus de 2,5 mois pour les bovins et 3 mois pour les ovins, exceptés s'ils sont destinés à la boucherie). La date limite du 31 avril va être repoussée au 30 juin par décision préfectorale. Les aides à la vaccination du ministère de l'agriculture seront attribuées jusque là.

Le programme de vaccination d'ici fin 2009

La DSV et l'Alma ont fait les recommandations suivantes approuvées par le comité :

1) Vacciner les broutards : c'est indispensable pour les commercialiser sur l'Italie (le protocole actuel prévoit une exportation possible 30 jours après la 2° injection).

2) Vacciner les jeunes animaux reproducteurs : avant la fin juin s'ils n'ont pas été vaccinés au cours de l'automne ou de l'hiver dernier. Ce sont eux qui risquent le plus d'être contaminés par le virus puisqu'ils ne sont pas protégés.

3) Faire un rappel de vaccination aux ovins : beaucoup ont été vaccinés l'été dernier au sérotype 8. Ces animaux ne seront plus protégés en été et en automne prochain, période de risque maximum. Les rappels de vaccin 1 et 8 peuvent s'effectuer en même temps et pour un tarif moindre : il est donc plus pratique et plus économique de les faire ensemble lors de la prophylaxie. Les documents nécessaires sont en cours d'élaboration et seront adressés par l'Alma aux vétérinaires avant la fin mars, un mois plus tôt que le programme habituel pour avancer les prophylaxies. Les aides à la vaccination n'étant prévues que jusque fin juin, l'objectif est de permettre à tous les éleveurs ovins d'avoir vacciné et fait les rappels à cette date.

4) Pour les troupeaux de bovins, en dehors des broutards et des jeunes reproducteurs, chaque éleveur peut faire son choix parmi deux solutions :
- soit effectuer les rappels d'ici fin juin, profitant de l'aide à la vaccination encore en vigueur, pour renforcer l'immunité des animaux avant la circulation virale 2009 ;
- soit attendre la fin de la période de validité du vaccin : 1 an après la 2° injection (tolérance de 13 mois avec un doute à lever pour le vaccin Zulvac 8, indiqué pour 6 mois) après la 2° injection.

5) Selon le règlement la vaccination des jeunes animaux n'est pas obligatoire s'ils sont destinés à être abattu avant l'âge de 10 mois. Dans le département il sera toléré de porter cet âge à 12 mois pour tenir compte des veaux lourds et des animaux repoussés.

Pour beaucoup cela peut conduire jusqu'à la prophylaxie 2009 / 2010 en avançant la date. Cette solution d'attente peut être également choisie par les éleveurs de moutons qui n'auraient vacciné leur troupeau qu'en fin d'année.

Au moins pour cette campagne de vaccination et tant que les textes ne sont pas changés, la vaccination doit être effectuée par les vétérinaires sanitaires. L'idée de modifier les textes a été émise au niveau national mais n'est pas confirmée à ce jour et donc pas envisageable avant plusieurs mois.

Tarifs
Le vaccin est désormais partiellement payant :
- 0,10 € par dose ovine ou caprine
- 0,29 € par dose sérotype 8 bovine
- 0,40 € par dose sérotype 1 bovine.

Les tarifs des interventions vétérinaires ont été modifiés depuis le 5 mars 2009 : ils sont en réduction pour les injections couplées 1 et 8 dans les troupeaux avec contention au cornadis.

Forfait par visite : 26,56 € +

HTML clipboard

1 injection 2 injections couplées 1 et 8
Tarif par bovin, contention au cornadis 1,65 € 1,90 €
Tarif par bovin sans cornadis 1,65 € 2,32 €
Tarif par ovin caprin en cas de cornadis 0,45 € 0,70 €
Tarif par ovin caprin sans cornadis 0,60 € 1,00 €

L'aide du ministère de l'agriculture aux interventions doit être déduite de la facture. Elle s'élève désormais à 50 % du montant H.T. des dépenses plafonné à :
- 2 € par bovin vacciné contre le 1 et le 8
- 0,75 € par ovin vacciné contre le 1 et le 8.

Les aides du ministère de l'Agriculture et de l'Europe aux vaccins et aux interventions vétérinaires existent pour la campagne de vaccination actuelle, c'est-à-dire jusqu'au 30 juin. Nous n'avons aucune garantie pour la suite.

Autres informations

Parmi les autres annonces récentes, on peut noter :

- la reprise de l'activité vectorielle. Cela signifie que les populations de moucherons vont commencer à se développer et que les contaminations pourront se produire, lentement au début puis en s'accélérant avec maximum en été ;

- la décision de lever les mesures dans les foyers 2008. Toutes les mesures liées aux foyers de l'épisode 2008 sont désormais annulées. Un courrier va être adressé à tous les éleveurs concernés (près de 500 élevages dans le Tarn) par la DSV. Ces éleveurs sont invités à renvoyer, s'ils sont concernés et s'ils ne l'ont pas encore fait, les dossiers de demande d'indemnisation à l'Alma (mortalité-euthanasie, traitement, repeuplement) ;

- quelques modifications dans les règles de circulation des animaux, dont les grandes lignes restent les mêmes ;

- une estimation des vaccinations réalisées dans le Tarn : 90-95 % pour les ovins et 70-80 % pour les bovins (minimum car toutes les informations n'étaient pas encore remontées à la DSV).

L'assemblée générale de l'Alma se déroulera le mardi 14 avril à Valdéries. Ce sera notamment l'occasion de refaire le point sur ce dossier.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Lait : en manque de visibilité, Sodiaal fixe le prix du lait à 420 €/1000 l pour 3 mois

En manque de visibilité sur la capacité de la coopérative à répercuter l’inflation sur ses clients d’ici au 1er

Aides exceptionnelles à l’embauche d’alternants prolongées jusqu’à la fin de l’année 2022

Le nouveau ministre du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion, Olivier Dussopt, a annoncé le 24 mai, une prolongation…

Les premiers échos de la moisson dans le Tarn
Peu de cultures semblent avoir résisté à la météo et les rendements sont très hétérogènes.
2021, une année sombre pour les producteurs d'ail rose
Réuni en assemblée générale le 31 mai à Vénès, le syndicat de défense du label rouge et de l’IGP veut croire en des jours…
Les Z'Elles gaillacoises volent au secours du pigeonnier
Les vigneronnes du Gaillacois se mobilisent ces 10, 11 et 12 juin à Cadalen.
Les candidats invités à débattre sur les enjeux agricoles
A la veille du premier tour de scrutin, les organisations syndicales les ont interpellés pour échanger in situ à La Ferrandié à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais