Aller au contenu principal

Viticulture
Focus flavescence & sols aux assises du Sud-Ouest

Les 6èmes assises des vins du Sud-Ouest ont eu lieu le 18 mars à Toulouse avec des échanges denses sur les enjeux sanitaires du moment, mais aussi les études sur le patrimoine du sol.

L’amphithéâtre du conseil de la région Occitanie était plein, vendredi dernier, pour assister à un programme riche sur l’état des recherches et des conclusions. L’institut français de la vigne sud-ouest et l’interprofession des vins du Sud-Ouest ont donné la parole à plusieurs spécialistes (IFV, Inrae,...) pour un état des lieux de la santé des sols dans un premier temps.

Enrichir les sols des vignes

Plusieurs techniciens et un étudiant se sont relayés pour exprimer l’importance de la recherche et des essais pour mieux comprendre ce qui se trame sous nos pieds quand on arpente une vigne. Les effets de l’enherbement sur l’augmentation du stockage de carbone ont été abordés tout en évaluant les coûts techniques de la pratique. Plusieurs types de fertilisants (compost, compost de marc,...) ont aussi été évalués pour établir leur effet réel sur les sols. Tous se sont accordés pour dire que les démarches doivent s’inscrire dans le temps long pour un bon stockage du carbone.

Les sols de sont pas morts !

Une étude sur la qualité microbiologique des sols viticoles a été présentée et montré qu’en France, les sols très dégradés sont rares. Sans grande surprise, le placement des vignes sur les terres maigres dans certaines régions de France explique les différences, mais le travail répété du sol n’aide pas à de bonnes densité et interactions des bactéries et champignons utiles à la physiologie de la vigne. 

Booster la santé du sol

De nombreux partenaires ont composé le groupe Gascogne Innov afin d’acquérir des références régionales et une méthodologie pour évaluer les effets des itinéraires techniques sur la santé des sols. Une viticultrice gersoise a témoigné et expliqué l’implication des de ses pairs qui ont collectivement “réussi à comprendre des indicateurs très pointus. Même si on doit faire du rendement et utiliser des fongicides pour être rentables, la santé des sols est bonne à l’échelle du pays.” 

Comment endiguer la flavescence dorée ?

Des chercheuses et des chercheurs ont fait état de plusieurs travaux colossaux pour mieux connaître la propagation de ce fléau et renforcer la lutte. L’efficacité dans le temps des traitements obligatoires manque de force. Des travaux cartographiques ont montré une expansion toujours effective malgré les moyens de lutte mis en place. Trop de vignes ensauvagées ruinent le travail de protection. Des essais en viticulture bio pour détruire les œufs, retirer l’écorce mécaniquement ou encore piéger les larves de cicadelle à la glu ont été présentés.

Inrae est sur la brèche 

Des recherches ont permis d’identifier les réservoirs du phytoplasme et la sensibilité de certains porte-greffes. Les gènes de défense s’expriment davantage pour certains cépages, les lignées génétiques et les ancêtres. Des cépages régionaux sont en cours d’évaluation. En laboratoire, des tests d’ARN messager inhibiteur absorbé par les cicadelles ont montré un potentiel pour réduire la quantité du phytoplasme dans les insectes.  
L’exploitation de “dizaines de milliers d’heures” de prospection croisée avec les cartographies de cépages, plantations et utilisation des sols IGN a aidé à bâtir un modèle pour mieux cibler les zones où aller vérifier l’avancée des infections par la flavescence dorée.

Flavescence dorée : inquiétudes face au désengagement de l’État

Lucas Merlo, trésorier de la FDGDON du Tarn, a pris la parole pour alerter sur le nouvel arrêté qui risque de réduire les moyens et les obligations de lutte. Tous les facteurs de risque identifiés par les scientifiques sont connus des GDON et pourtant, les outils et arrêtés actuellement en place sont mal appliqués.  
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Les brebis en prison, les loups en liberté
L’Etat a dit que le loup était compatible avec l’élevage. “A vous de gérer M. le Préfet” préviennent les éleveurs tarnais, lors…
La coopérative Celia s'investit dans le Tarn
La société coopérative agricole de bétail a acquis le Domaine de la Verrerie à Blaye-les-Mines. L’assemblée générale de sa…
Prévention et retraite au cœur des débats
Réunis en assemblée générale à Cap Découverte dans le Carmausin, les délégués territoriaux de la MSA MPN sont revenus sur l’…
Le préfet à la rencontre des arboriculteurs
Jeudi dernier aux Vergers de Penne, le représentant de l’État, François-Xavier Lauch, a pleinement mesuré les conséquences des…
La Ferme Tarnaise ouvre ses casiers connectés
Réunir des producteurs locaux sur un seul lieu de vente, spontanée ou en ligne, c’est l’engagement des nouveaux casiers connectés…
Vers une nouvelle charte tarnaise des ZNT
Le cadre réglementaire local doit être corrigé suite à sa remise en cause à l’échelon national.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais