Aller au contenu principal

Gps et nouvelles technologies entrent en jeu pour diminuer ses charges de mécanisation

La charge de mécanisation représente en général un bon tiers des charges totales d'une exploitation. Jouer sur ces charges est certes moins immédiat et moins facile que de jouer sur les charges opérationnelles, Par contre, leur montant étant élevé, le gain potentiel peut être important. Philippe Gayraud, de la concession Agricat, analyse les tendances et les attentes des agriculteurs en matière d’achat de matériel agricoles. «Aujourd’hui, la grande tendance, c’est de s’orienter vers du produit premium d’occasion.»

© Le Paysan Tarnais

La question des charges de mécanisation revient-elle souvent aujourd’hui au moment de l’achat d’un matériel ?

Philippe Gayraud : « Oui. C’est même une question essentielle et très sensible. Nous sommes habitués à ce type de questions et nous raisonnons en parlant de charge de mécanisation globale après achat, entretien et revente. La tendance est aujourd’hui à se tourner vers des occasions réçentes. Le volume d’occasion augmente fortement, avec en terme de vente, deux occasions pour un matériel neuf et bientôt, deux occasion et demi pour un neuf. La grande tendance c’est de s’orienter vers des produits premium d’occasion plutôt que vers des produits entrée ou moyen de gamme neuf. »

Cette tendance de l’occasion concerne-t-elle tous les types de matériel ?

P.G. : « Non, il s’agit essentiellement des automoteurs, tracteurs, moissonneuses etc… Sur les produits attelés, les clients préfèrent le neuf. »

On prend souvent comme exemple la consommation de carburant. Comment faut-il aborder cette charge ?

P.G. : « On raisonne en terme de consommation à l’hectare. Les GPS et les nouvelles technologies en général permettent de diminuer cette charge et d’améliorer la productivité. C’est un point très important à souligner. A l’achat, la charge est un peu plus importante mais au bout de 3 ou 5 ans, la tendance est largement inversée. L’investissement dans un matériel équipé de nouvelles technologies permet de diminuer la charge de mécanisation. Au départ plutôt orientées vers les grandes cultures, ces technologies ont aujourd’hui également intégré le monde de l’élevage et les clients sont très intéressés.»

Propos recueillis par A.RENAULT


Retrouvez l'intégralité du dossier "charges de mécanisation" dans l'édition en ligne

Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

La famille Gayraud tourne la page de sa vie de concessionnaire
Après plus d’un demi-siècle passé à vendre des engins agricoles, la famille Gayraud se recentre sur ses magasins Espace Émeraude…
Un capteur connecté en test avec Caste Aliment
L’entreprise de Mirandol mène un projet pilote avec l’entreprise Nanolike chez un éleveur de poules pondeuses à Villemur-sur-Tarn…
Vous avez jusqu'au 30 juin pour enregistrer les heures de DIF
Les heures cumulées sur le compte DIF et non utilisées sont transférables sur le compte personnel de formation (CPF) jusqu’au 30…
La filière œufs recherche des éleveurs de poulettes
Virginie Rouillon, chef du marché Volailles chez Caste explique l’intérêt de cet atelier.
Le prix des terres ne connaît pas la crise en Occitanie
L’effet Covid a renforcé l’intérêt pour les terres de notre région. Mais, changement climatique oblige, le marché agricole se…
Opération séduction pour l'agneau tarnais dans les cantines du département
Les collégiens du département ont pu goûter l’agneau tarnais de qualité grâce à une opération de promotion portée par l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais