Aller au contenu principal

Gps et nouvelles technologies entrent en jeu pour diminuer ses charges de mécanisation

La charge de mécanisation représente en général un bon tiers des charges totales d'une exploitation. Jouer sur ces charges est certes moins immédiat et moins facile que de jouer sur les charges opérationnelles, Par contre, leur montant étant élevé, le gain potentiel peut être important. Philippe Gayraud, de la concession Agricat, analyse les tendances et les attentes des agriculteurs en matière d’achat de matériel agricoles. «Aujourd’hui, la grande tendance, c’est de s’orienter vers du produit premium d’occasion.»

© Le Paysan Tarnais

La question des charges de mécanisation revient-elle souvent aujourd’hui au moment de l’achat d’un matériel ?

Philippe Gayraud : « Oui. C’est même une question essentielle et très sensible. Nous sommes habitués à ce type de questions et nous raisonnons en parlant de charge de mécanisation globale après achat, entretien et revente. La tendance est aujourd’hui à se tourner vers des occasions réçentes. Le volume d’occasion augmente fortement, avec en terme de vente, deux occasions pour un matériel neuf et bientôt, deux occasion et demi pour un neuf. La grande tendance c’est de s’orienter vers des produits premium d’occasion plutôt que vers des produits entrée ou moyen de gamme neuf. »

Cette tendance de l’occasion concerne-t-elle tous les types de matériel ?

P.G. : « Non, il s’agit essentiellement des automoteurs, tracteurs, moissonneuses etc… Sur les produits attelés, les clients préfèrent le neuf. »

On prend souvent comme exemple la consommation de carburant. Comment faut-il aborder cette charge ?

P.G. : « On raisonne en terme de consommation à l’hectare. Les GPS et les nouvelles technologies en général permettent de diminuer cette charge et d’améliorer la productivité. C’est un point très important à souligner. A l’achat, la charge est un peu plus importante mais au bout de 3 ou 5 ans, la tendance est largement inversée. L’investissement dans un matériel équipé de nouvelles technologies permet de diminuer la charge de mécanisation. Au départ plutôt orientées vers les grandes cultures, ces technologies ont aujourd’hui également intégré le monde de l’élevage et les clients sont très intéressés.»

Propos recueillis par A.RENAULT


Retrouvez l'intégralité du dossier "charges de mécanisation" dans l'édition en ligne

Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Le Tarn s'affiche en grand au SIA

Le Président du département, Christophe Ramond, et les équipes de Tarn Attractivité ont présenté le Bistrotarn édition 2024…

Théo Vergely, sur les traces du père

S’il est officiellement installé depuis le 1er février, Théo Vergely, 21 ans, parcourt l’exploitation familiale depuis son…

Albi : le blocage est levé mais la mobilisation continue

Une semaine de lutte qui s'est terminée par une dernière action en centre-ville et un grand barbecue, mais qui ne signe pas la…

FDO81 : attirer des jeunes, repousser le loup

La question du loup et celle du renouvellement des générations ont donné du fil à retordre à la Fédération départementale…

À Gaillac, la FDSEA et les JA poursuivent la mobilisation

Les agriculteurs tarnais se sont retrouvés le 17 février sur la place de la mairie pour montrer une nouvelle fois leur…

Jeunes Agriculteurs 81 : "être fort tous ensemble"

En pleine mobilisation syndicale albigeoise, l’assemblée générale des Jeunes Agriculteurs du Tarn s’est tenue à Lombers,…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 96€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais