Aller au contenu principal

«Grâce à la vente en ligne, j'ai de nouveaux débouchés pour mes volailles et canards gras !»

Drive fermier, Locavor, La ruche qui dit oui… Ces noms vous disent quelque chose et vous aimeriez bien tenter l’expérience ? Pour vous, le Paysan Tarnais a posé quelques questions aux gestionnaires et fait témoigner Julien Roger, éleveur de poulets.

© Le Paysan Tarnais

Le Gaec de la Condarié, à Lautrec, compte 3 associés, Bernard, Julien et Lionel Roger. Martine Roger est conjointe collaboratrice. Jusque là très tournés vers les marchés demi-gros, les producteurs ont pris un virage important au moment de l’installation de Julien, en 2013, avec la création d’un atelier de transformation à la ferme. «Nous voulions vraiment nous orienter vers des marchés rémunérateurs et aller davantage au contact du consommateur.» Ils ont commencé les marchés plein vent l’année dernière. «On nous a très vite interpellé sur La Ruche qui dit oui. Nous n’avions jamais entendu ce nom. On s’est renseignés et puis on s’est lancés sur le site de Castres quelques jours après. Très rapidement, nous avons apprécié la souplesse du fonctionnement, le suivi des commandes en amont qui nous permet d’ajuster nos abattages si besoin… Il ne faut pas le nier, cela demande du temps. C’est à prendre en compte pour l’organisation du travail sur la ferme derrière. Le contact clients est un peu décevant aussi. Les gens arrivent et se présentent sous leur numéro de commandes. C’est un peu surprenant, mais bon, c’est vrai que le concept du Drive est pensé pour que le consommateur y passe peu de temps. Je pense quand-même qu’avec des animations de temps en temps, on peut favoriser un peu plus les échanges autour de nos produits. Mais sinon, il est clair que les ventes apportées par le site sont conséquentes. Aujourd’hui, sur les 8 ruches où nous sommes référencés, nous pouvons avoir jusqu’à 70 / 80 poulets par semaine alors que nous étions sur une centaine de poulets par semaine avant !»

S. Lenoble


Retrouvez l'intégralité du dossier "Vendre ses produits grâce aux plateforme web" dans l'édition en ligne

Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Modèle 6150 de chez Case IH : Confort et efficacité
Agriculteur à Rabastens, Emmanuel Todeschi moissonne 740 ha dont 200 ha sur l’exploitation. Lors des périodes de moissons, il…
Au Mas d’Aurel, l’histoire de famille perdure dans le temps 
Pour le primeur 2022, le domaine du Mas d’Aurel, à Donnazac, accueillera le public dès le jeudi 17 novembre. L’occasion de…
Influenza aviaire : 106 communes tarnaises sous protection
La préfecture a signé ce mardi 22 novembre un arrêté mettant fin à la zone réglementée temporaire et définissant trois zones.…
Le vignoble gaillacois à l'honneur pour le primeur
Comme chaque année, le programme des festivités pour fêter l’arrivée du Gaillac Primeur sera riche en 2022. L’occasion de…
Création de retenue : un réel frein économique
Jeudi dernier à Lautrec, le préfet du Tarn François-Xavier Lauch était en visite sur l’exploitation de Jean-Marc Requis, qui a…
A69 : le territoire se prépare à l’arrivée de l’autoroute
Le comité de développement territorial a pour objectif de fédérer tous les acteurs concernés par la construction de l’A69.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais