Aller au contenu principal

Témoignage
Grâce à l'apprentissage sur la ferme de Laure, Pauline réalise son projet professionnel

Pour mener à bien son projet professionnel, Pauline Marquine Mouynet a contacté le Pôle apprentissage agricole animé par la chambre d'agriculture. Retour sur son expérience.

Pauline "L'avantage, c'est qu'on apprend plus vite. Je pose beaucoup de questions et quand je retourne au CFA, j'ai déjà vu, avec Laure, certains aspects sur la gestion du Gaec ou les techniques utilisées."
Pauline "L'avantage, c'est qu'on apprend plus vite. Je pose beaucoup de questions et quand je retourne au CFA, j'ai déjà vu, avec Laure, certains aspects sur la gestion du Gaec ou les techniques utilisées."
© Chambre d'agriculture du Tarn

 

Après une première S écologie et biologie, Pauline passe un bac général scientifique et commence une année en faculté de sport à l'université de Toulouse. Après 5 mois, elle se rend compte que ce n'est pas sa voie et trouve dans le Tarn un emploi de cavalier d'entraînement. Cette expérience professionnelle confirme son envie de travailler dans le milieu agricole. Désireuse d'acquérir un maximum d'expériences et de travailler dehors, Pauline se tourne naturellement vers l'apprentissage. Elle se renseigne au Centre de Formation d'Apprentis Agricoles et Horticoles du Tarn et choisit de préparer à la rentrée suivante un BTS Acse (Analyse et conduite de systèmes d'exploitation) en alternance. « Je voulais au départ m'inscrire en BTS productions animales. Le CFA m'a conseillé le BTS Acse plus généraliste et qui correspond mieux à mon objectif professionnel ».

 

En juillet 2013, Pauline contacte la conseillère du pôle apprentissage de la Chambre d'agriculture à Albi pour l'aider dans ses recherches d'un maître d'apprentissage en élevage. Heureux hasard, peu de temps auparavant, la conseillère du pôle installation a parlé à Laure Dupré, gérante du Gaec de Saint Martin à Montans et qui recherche un(e) associé(e), de la possibilité de prendre un apprenti. « Le pôle apprentissage m'a proposé de rencontrer Pauline. Je n'avais jamais pris d'apprenti, seulement quelques stagiaires de temps en temps. L'apprentissage m'a semblé être une solution intermédiaire entre le salarié et le stagiaire. J'ai bien étudié le coût avec la comptable et la période d'essai de deux mois m'a rassurée. La motivation et l'enthousiasme de Pauline ont fait le reste ! ».

 

Point commun avec Pauline, Laure pourtant issue du milieu agricole, n'était pas prédestinée à devenir agricultrice. « J'ai passé mon bac littéraire, puis fait deux ans en faculté en sciences économiques. Après j'ai travaillé trois ans dans la restauration d'entreprise. A 25 ans, un voyage au côté d'agriculteurs a été déterminant pour reprendre une formation en agriculture ». Après son BTS, Laure s'est installée en Gaec avec son père puis avec sa mère lorsque son père a pris la retraite. Son mari est salarié du Gaec à temps partiel. Laure et Pauline sont du même avis : la communication est essentielle dans le bon déroulement du contrat d'apprentissage. « Au début du contrat on a posé des bases. Pauline pose toutes les questions qu'elle veut. Il n'y a pas de questions bêtes. Si quelque chose ne va pas, on se le dit. Pauline est salariée de l'exploitation avec des droits et des devoirs ».

 

Envie d'en savoir plus ? Lisez le Paysan Tarnais !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Lait : en manque de visibilité, Sodiaal fixe le prix du lait à 420 €/1000 l pour 3 mois

En manque de visibilité sur la capacité de la coopérative à répercuter l’inflation sur ses clients d’ici au 1er

Aides exceptionnelles à l’embauche d’alternants prolongées jusqu’à la fin de l’année 2022

Le nouveau ministre du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion, Olivier Dussopt, a annoncé le 24 mai, une prolongation…

Les premiers échos de la moisson dans le Tarn
Peu de cultures semblent avoir résisté à la météo et les rendements sont très hétérogènes.
2021, une année sombre pour les producteurs d'ail rose
Réuni en assemblée générale le 31 mai à Vénès, le syndicat de défense du label rouge et de l’IGP veut croire en des jours…
Les Z'Elles gaillacoises volent au secours du pigeonnier
Les vigneronnes du Gaillacois se mobilisent ces 10, 11 et 12 juin à Cadalen.
Les candidats invités à débattre sur les enjeux agricoles
A la veille du premier tour de scrutin, les organisations syndicales les ont interpellés pour échanger in situ à La Ferrandié à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais