Aller au contenu principal

IBR : de nouvelles obligations en vigueur à compter du 1er avril 2017

L’arrêté ministériel du 31 mai 2016 impose de nouvelles règles de contrôle concernant les mouvements de bovins et de lutte contre l’IBR. A partir du 1er avril, cet arrêté prendra effet. Quelles sont les obligations à respecter ?

© Le Paysan Tarnais

Après quelques mois de transition et d’information, il est im-portant de noter qu’à partir du 1er avril, l’application de l’arrêté sera effective et il est donc essentiel de respecter les délais de contrôle en matière d’IBR.

1. Je vends un bovin ou je mets un bovin en pension

• Mon cheptel détient l’appellation «indemne IBR» : je n’ai pas de contrôle à réaliser avant le départ de l’animal ;

• Mon cheptel ne détient pas l’appellation «indemne IBR» :

- je dois réaliser un contrôle (individuel ou de mélange) de mon bovin dans les 15 jours avant son départ (excepté à destination directe de la boucherie ou d’un atelier d’engraissement dérogataire en bâtiment fermé et sous condition de transport sécurisé) ;

- je n’ai pas le droit de vendre un bovin positif même vacciné à destination d’un élevage (il ne peut partir qu’à destination directe de la boucherie ou d’un atelier d’engraissement dérogataire en bâtiment fermé). Je dois coller l’étiquette orange fournie par le GDS avant le départ de cet animal.

2. J’achète un bovin ou je prends un bovin en pension

• Il est issu d’un cheptel qui détient l’appellation «indemne IBR» : je contrôle ce bovin par une analyse individuelle de 15 à 30 jours après l’introduction. Sur demande, il m’est possible de déroger à ce contrôle à l’introduction si le transport est maîtrisé (direct d’élevage à élevage sans rupture de charge) ;

• Il est issu d’un cheptel qui ne détient pas l’appellation «in-demne IBR» :

- je vérifie que ce bovin est bénéficié d’un résultat favorable sur un prélèvement réalisé dans les 15 jours qui précèdent le départ du cheptel vendeur ;

- je dois contrôler ce bovin par une analyse individuelle 15 à 30 jours après l’introduction.

Dans tous les cas, je n’ai pas le droit d’introduire dans mon cheptel, un bovin positif même vacciné et tout animal provenant d’un troupeau dont le statut est «non conforme» ou «en cours de gestion».

Pour plus d’informations contactez votre vétérinaire ou l’Alma – GDS du Tarn au 05 63 48 83 20.

Source ALMA/GDS Tarn

Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

La ville d'Albi se lance dans le maraîchage

La ville veut produire plusieurs dizaines de tonnes de légumes pour approvisionner sa cuisine centrale.

Un aménagement de bâtiment dans l'air du temps

“Il fallait à tout prix faire rentrer de l'air dans le bâtiment.” Telle était la problématique à laquelle était confronté…

Le gel vient à nouveau compliquer les récoltes dans le Gaillacois

L’épisode récent a touché plus de 30% des parcelles du vignoble, avec des dégâts plus ou moins importants selon les domaines.…

Les Tarnais brillent au concours régional limousin

Sept élevages tarnais se sont distingués le weekend dernier en Ariège et ont porté haut les couleurs du département.

Loup: Etats membres divisés, révision du statut de protection probablement reportée

Les ambassadeurs des États membres ne sont pas parvenus lors de leur réunion du 15 mai à un accord sur la révision du statut…

Le Département et la CA81 honorent les médaillés du SIA

Une réception en leur honneur était organisée à la Chambre d’agriculture à Albi le 23 avril.

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 96€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais