Aller au contenu principal

IBR : de nouvelles obligations en vigueur à compter du 1er avril 2017

L’arrêté ministériel du 31 mai 2016 impose de nouvelles règles de contrôle concernant les mouvements de bovins et de lutte contre l’IBR. A partir du 1er avril, cet arrêté prendra effet. Quelles sont les obligations à respecter ?

© Le Paysan Tarnais

Après quelques mois de transition et d’information, il est im-portant de noter qu’à partir du 1er avril, l’application de l’arrêté sera effective et il est donc essentiel de respecter les délais de contrôle en matière d’IBR.

1. Je vends un bovin ou je mets un bovin en pension

• Mon cheptel détient l’appellation «indemne IBR» : je n’ai pas de contrôle à réaliser avant le départ de l’animal ;

• Mon cheptel ne détient pas l’appellation «indemne IBR» :

- je dois réaliser un contrôle (individuel ou de mélange) de mon bovin dans les 15 jours avant son départ (excepté à destination directe de la boucherie ou d’un atelier d’engraissement dérogataire en bâtiment fermé et sous condition de transport sécurisé) ;

- je n’ai pas le droit de vendre un bovin positif même vacciné à destination d’un élevage (il ne peut partir qu’à destination directe de la boucherie ou d’un atelier d’engraissement dérogataire en bâtiment fermé). Je dois coller l’étiquette orange fournie par le GDS avant le départ de cet animal.

2. J’achète un bovin ou je prends un bovin en pension

• Il est issu d’un cheptel qui détient l’appellation «indemne IBR» : je contrôle ce bovin par une analyse individuelle de 15 à 30 jours après l’introduction. Sur demande, il m’est possible de déroger à ce contrôle à l’introduction si le transport est maîtrisé (direct d’élevage à élevage sans rupture de charge) ;

• Il est issu d’un cheptel qui ne détient pas l’appellation «in-demne IBR» :

- je vérifie que ce bovin est bénéficié d’un résultat favorable sur un prélèvement réalisé dans les 15 jours qui précèdent le départ du cheptel vendeur ;

- je dois contrôler ce bovin par une analyse individuelle 15 à 30 jours après l’introduction.

Dans tous les cas, je n’ai pas le droit d’introduire dans mon cheptel, un bovin positif même vacciné et tout animal provenant d’un troupeau dont le statut est «non conforme» ou «en cours de gestion».

Pour plus d’informations contactez votre vétérinaire ou l’Alma – GDS du Tarn au 05 63 48 83 20.

Source ALMA/GDS Tarn

Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Bilan hydrologique : l'année 2021 dans la moyenne
De l’hiver à l’automne, les épisodes de tension sur le Tarn se sont fait rares mais assez intenses. Voici ce qu’il faut retenir…
Toujours plus de bouches à nourrir dans le Tarn
Avec 5 933 185 habitants au 1er janvier 2019, l’Occitanie est la 5e région de France la plus…
Pac 2023 : après 67 ans, l'agriculteur choisira entre aide Pac et retraite

Comme cela était pressenti, le ministre de l'Agriculture a finalement ouvert davantage que cela était prévu en septembre la…

Le lycée de Flamarens accueille les 17èmes Ovinpiades
Le 20 janvier, 62 jeunes élèves de 12 établissements agricoles de la région vont tenter de décrocher leur ticket pour la finale…
Le Département veut aller plus vite avec ambition et audace
Le Président du Conseil départemental, Christophe Ramond, a présenté ses vœux à la presse pour 2022. Cap sur les investissements…
Loup : 2022 ne devra pas ressembler à 2021 !
Les constats de présence ont été multipliés par dix l’an dernier, dans le Sud-Est du département.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais