Aller au contenu principal

La brasserie du Castel utilise l’eau de source de Nages pour la fabrication de la "St Victor" !

Frédéric Mas est installé dans une dépendance du château de Nages. Depuis 2012, il produit plusieurs bières, dont la “St-Victor” en référence au saint protecteur du village. Un produit très typé “montagne”.

La brasserie du Castel a été créée par Frédéric Mas, avec un temps d’avance sur le phénomène actuel des brasseurs artisanaux. La petite entreprise, créée en 2012, se situe à Nages, tout près du lac du Laouzas. Le brasseur a débuté cette aventure comme auto-entrepreneur et vend aujourd’hui sa bière à de nombreux clients commerçants et dans différents évènements. Il déclare : «Pour être à son compte et entrepositaire agréé, j’ai deman-dé un agrément aux douanes et déposé un dossier». Lorsqu’il a commencé son activité, le pays comptait environ 300 brasseurs artisanaux. Aujourd’hui, ils sont 700 à 800.

Frédéric Mas a eu l’idée de monter une brasserie dans une dépendance du château de Nages, après avoir goûté la Brouche à St-Girons. A l’image des autres bières artisanales, elle était trouble quand il s’est mis à la boire. Il explique : «c’est une excellente bière conçue par un brasseur local». Frédéric Mas a débuté son activité de brasseur dans le garage familial et fait goûter sa bière à ses amis. Après cet essai réussi, il a ouvert sa brasserie dans une dépendance du château de Nages. Il travaille avec volonté, savoir-faire et amour de la boisson la plus vendue au monde. «Afin de me perfectionner, j’ai acheté du matériel à un ex-brasseur belge qui m’a donné des conseils». Pour concevoir cette bière aux caractères bien spécifiques, il brasse l’orge, la lave et la pèse. Ensuite, il la fermente et l’houblonne, et utilise plusieurs épices pour lui apporter une saveur bien particulière. Et un des éléments centraux est on ne peut plus local… «L’eau de source de Nages qui coule à proximité, a renforcé mon idée de faire cette bière. Elle en contient 90 à 95%, c’est sa minéralité qui donne son style à la St-Victor.»

Saint Victor, protecteur de Nages

Dans sa brasserie, Frédéric Mas met en fûts et étiquette des bouteilles de 33 et de 75 cl de St-Victor. Pourquoi ce nom ? Parce que Saint Victor est le protecteur du village de Nages. Une façon d’asseoir l’emprise locale de cette bière qui a acquis, au fil des années, ses lettres de noblesse. Le brasseur de Nages crée aussi des bières personnalisées comme de la bière à l’ortie ou la bière de Noël. Pour la coupe du monde de football 2014, il avait même créé une bière intitulée «Sao Victor».

Frédéric Mas vend sa production dans sa brasserie, en direct pour des fêtes, des matchs, des congrès et à des associations du Tarn, de l’Aveyron et de l’Hérault. Mais aussi à des restaurants et des bars de la région de Nages, d’Albi et de l’Hérault. Ses clients sont des magasins d’alimentation de villages, des cavistes, une société toulousaine et également le Super U de Soual. Le brasseur créé aussi un évènement spécifique pendant l’été afin de célébrer la Saint-Victor (21 juillet). A cette occasion, des groupes de musique jouent dans la cour du château entre brasserie et restaurant. Les gourmets peuvent déguster un porcelet bio cuit à la broche et apprécier, avec modération, la bière locale. Frédéric Mas participe aussi à des marchés nocturnes, à des foires locales où sa bière marque «la joie de vivre ensemble et le plaisir de partager un produit local et de qualité !»

Corr. J. Latgé

Retrouvez d'autres initiatives sur le terrtoire Montagne Haut-Languedoc et Lacaune dans l'édition en ligne

Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Gasconne : l'excellence tarnaise récompensée
L’élevage conduit par Évelyne et Serge Esteveny a été récompensé des Sabots d’or pour la deuxième fois de son histoire à l’…
Le potentiel des métiers agricoles présenté aux jeunes tarnais
Près de 500 jeunes et demandeurs d’emploi ont participé à la journée “Les Métiers sont dans les champs”, le 14 octobre à la Cuma…
Border Disease : dépister pour mieux lutter
Des analyses sur lait de tank sont proposées pour repérer la maladie. Le coût de cette opération est pris en charge par le…
75è congrès FNSEA : les trois défis de l'agriculture
Christiane Lambert a précisé aux 1 200 délégués présents et au ministre de l’Agriculture les trois défis auxquels l’agriculture…
Tournesol : une moisson 2021 satisfaisante
L’année exceptionnellement favorable, pour la plante, a porté ses fruits côté rendement.
Ail rose de Lautrec : une année compliquée après une année record
La récolte 2021 est marquée par de faibles rendements du fait, notamment, d’une météo compliquée. La qualité reste au rendez-vous.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais