Aller au contenu principal

Concours
La Gasconne des Pyrénées représentera le Tarn !

Éleveurs passionnés à Rayssac sur le Gaec de Bonnanza, Yannick et Florian Bardou, qui sont à la tête d’un élevage familial, monteront lundi prochain à Cournon avec leur taureau, Rok.

Florian et Yannick prendront la direction de Cournon dans quelques jours, en compagnie de leur taureau Rok.

Créé en 1976 par le grand-père et le père de Yannick et Florian, le Gaec a toujours travaillé  à l’élevage de blondes d’Aquitaine, qui sont aujourd’hui une centaine sur la ferme. Yannick Bardou a rejoint le collectif en 1999, tandis que Florian l’a intégré un peu plus tard, en 2006. Les deux éleveurs ne s’occupent que du bovin viande, et possèdent aujourd’hui 50 gasconnes des Pyrénées. Le paysan Tarnais est parti à leur rencontre la semaine dernière, afin d’en savoir un petit peu plus sur leur participation et sur leur ressenti, une dizaine de jours avant le début de l’événement.

Un jeune taureau certes, mais qui a un bel avenir devant lui !

Acheté chez un éleveur il y a deux ans maintenant, le jeune taureau Rok participera à son premier concours lors de ce Sommet de l’élevage 2022.  âgé de seulement deux ans et demi, il fera face à trois autres mâles dans sa catégorie d’âge. Yannick et Florian Bardou sont évidemment conscients qu’il sera difficile de jouer les premières places cette année : “Rok est un très jeune taureau, on travaille plutôt pour l’avenir avec lui. Au départ, il était suppléant d’un autre mâle que nous avons depuis vendu. Mais on joue le jeu ! Nous savons que les autres taureaux de cette catégorie auront un an de plus que lui mais ce n’est pas grave, on sait qu’il a tout de même du potentiel !” Afin de désigner les meilleurs animaux, une présélection a tout d’abord lieu dans les fermes participantes, environ un mois avant l’événement. Ensuite, à la suite d’une petite présentation, un juge unique fera son classement en fonction des critères de race et aptitudes : “Les performances et la qualité de la race sont regardées, notamment la masse musculaire et les aplombs.” Les deux éleveurs n’en sont pas à leur première participation à un concours du Sommet de l’élevage. “On y monte à toutes les éditions depuis de nombreuses années, avec des gasconnes en général, et parfois des blondes”, indiquent-il.  La concurrence est d’ailleurs un peu plus forte pour les concours des blondes d’Aquitaine que pour les gasconnes, ont-ils confié. Rok sera sur le devant de la scène le mercredi 5 octobre à midi, et d’après les dires de Yannick et Florian, nul doute que ce ne sera pas sa dernière participation !

La passion avant tout !

Les deux frères partiront donc pour Clermont-Ferrand, le lundi matin dans la zone de Jarlard d’Albi, en compagnie d’autres éleveurs tarnais, et audois. “Nous y allons en premier lieu pour le côté festif et pour le plaisir. Mais cela nous permettra également de faire le point sur la situation de notre troupeau, et de comparer nos animaux avec ceux des autres éleveurs”, confient-ils. En plus de vendre aux particuliers, Yannick et Florian procèdent également à des reproductions sur leur troupeau : “Parfois lors de concours, et notamment à celui de Paris, on rencontre des éleveurs à qui nous avons vendu des jeunes animaux. C’est vraiment une fierté de les retrouver et pouvoir voir leur évolution !” Mais le travail des deux frangins ne s’arrête pas là, puisqu’ils sont copropriétaires d’une boucherie à Castres, nommée “Histoire d’éleveurs”. Ils ne s’en cachent pas, les rassemblements et concours comme celui du Sommet de l’élevage leur permettent aussi d’être reconnus pour leur travail et pour la qualité de leurs animaux, qui leur constituent une image de marque et de reconnaissance honorable.

Une manière d’oublier le contexte

Ce n’est plus un secret, les éleveurs et agriculteurs souffrent du contexte économique et climatique actuel. Les frères Bardou témoignent : “On ne va pas se mentir, nous allons à Cournon pour le plaisir, et car nous sommes passionnés par ce travail d’élevage et de dressage. Parce qu’honnêtement le contexte actuel rend ce travail de plus en plus difficile. Entre l’incertitude des prix, nos charges qui ont doublé, et un manque de nourriture qu’on a du mal à combler, c’est délicat en ce moment pour nous”, le tout en pointant du doigt les prairies “couleur terre” qui habillent le paysage. 
L’événement constitue alors probablement une petite parenthèse agréable pour tous ces éleveurs qui sont confrontés à ces aléas, et qui auront l’occasion de se retrouver autour d’une même passion.
Malgré tout, Yannick et Florian sont fiers de représenter cette race rustique et le département tarnais, lors de cette 31ème édition du Sommet de l’élevage.

Une nouveauté dans le programme 

Depuis l’année dernière, l’organisation du Sommet de l’élevage a pris la décision d’intégrer à son programme la vente aux enchères d’animaux. Yannick et Florian Bardou y ont participé l’année précédente, et cela avait été “un véritable succès”. Néanmoins pour cette édition, les rayssagols ne se présenteront pas, contrairement à Evelyne Esteveny, éleveuse sur Le Dourn, qui monte à Clermont-Ferrand pour vendre sa génisse Sardine, Gasconne des Pyrénées.
 

Les représentants tarnais en bovins inscrits pour Cournon

Bazadaise : Mardi 4 octobre, 15h
Le Gaec des Prats participe avec sa vache Rescapée, née le 11/04/2020.

Limousin : Mercredi 5 octobre, 13h30
Le Gaec Rouquier Corbière participe avec son taureau Pancho GP, né le 04/10/2019.

Gasconne des Pyrénées : Jeudi 6 octobre, 11h30
• Esteveny Evelyne participe avec avec sa vache Sardine, née le 03/09/2021
• Le Gaec de Bonnanza participe avec son taureau Rok, né le 02/03/2020

Blondes d’Aquitaine : Mardi 4 octobre, 16h30
• Le Gaec Plante-Moulet participe avec :
- Le taureau Stewball, né le 20/01/2021
- Le taureau Tacos, né le 23/04/2022
- La vache Mandrine, née le 10/06/2016
- La vache Nice, née le 06/10/2017
- La vache Olena, née le 01/08/2018
• Damien et Jean Blanc participent avec :
- La vache Rolex, née le 03/12/2020
- La vache Saturne, née le 17/03/2021
• L’EARL Barthes participe avec : 
- La vache Succulente, née le 09/10/2021
- Le taureau Obtus, né le 24/10/2018 

Prim’Holstein : Jeudi 6 octobre, 14h
La SCEA En Crozes participe avec 6 vaches, dont : 
- 1 née en 2012
- 1 née en 2013
- 3 nées en 2019
- 1 née en 2020.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Modèle 6150 de chez Case IH : Confort et efficacité
Agriculteur à Rabastens, Emmanuel Todeschi moissonne 740 ha dont 200 ha sur l’exploitation. Lors des périodes de moissons, il…
Au Mas d’Aurel, l’histoire de famille perdure dans le temps 
Pour le primeur 2022, le domaine du Mas d’Aurel, à Donnazac, accueillera le public dès le jeudi 17 novembre. L’occasion de…
Influenza aviaire : 106 communes tarnaises sous protection
La préfecture a signé ce mardi 22 novembre un arrêté mettant fin à la zone réglementée temporaire et définissant trois zones.…
Le vignoble gaillacois à l'honneur pour le primeur
Comme chaque année, le programme des festivités pour fêter l’arrivée du Gaillac Primeur sera riche en 2022. L’occasion de…
Influenza : sept communes se rajoutent à la zone
La situation évolue dans le Tarn. Sept communes rejoignent les zones de protection. Une réunion s’est tenue ce mardi à Albi pour…
Création de retenue : un réel frein économique
Jeudi dernier à Lautrec, le préfet du Tarn François-Xavier Lauch était en visite sur l’exploitation de Jean-Marc Requis, qui a…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais