Aller au contenu principal

La Parthenaise : la petite race bovine qui monte, qui monte…

Depuis avril, Midi-Pyrénées compte un nouveau syndicat de race bovine, celui de la Parthenaise. Les effectifs, encore petits comparés aux autres races, sont en constante progression. Rencontre avec des tarnais passionnés, les Bouyssié, à St-Julien Gaulène.

Liliane et Guy Bouyssié, de St Julien de Gaulène, ont eu un vrai coup de cœur pour la race parthenaise.
Liliane et Guy Bouyssié, de St Julien de Gaulène, ont eu un vrai coup de cœur pour la race parthenaise.
© Le Paysan Tarnais

Ils ne sont pas encore très nombreux dans le département et dans la région à élever des Parthenaises. Mais inutile de préciser qu'il s'agit de passionnés. Liliane Bouyssié gère une petite exploitation bovins viande, à St Julien de Gaulène. Elle et son mari, Guy, ont eu un vrai coup de cœur pour cette race. Ils l'ont découvert lors de visites d'exploitations dans les Deux-Sèvres, le bassin de la race. En 2003, ils ont fait un essai en achetant quelques génisses. Aujourd'hui, le troupeau compte 25 mères et une dizaine de génisses de renouvellement. Autant dire que l'essai est transformé.

Pour les Bouyssié, premier point très positif de la Parthenaise, sa bonne conformation et son fort potentiel de croissance. «Nous valorisons très bien les veaux dans la filière «veau lourd du Ségala» vers l'Italie. Nous sommes sur les prix du blond avec un développement proche des limousines. La semaine dernière, les mâles de 450 à 500 kg, sont partis à 17 F/kg vif en type «veau lourd du Ségala» pour l'Italie. L'année dernière, les femelles sont parties à 20 F.» Les réformes sont aussi bien valorisées : engraissées pendant 6 mois, elles sont ensuite vendues en direct aux bouchers.

En fait, la race parthenaise est porteuse du gêne culard à 99%, ce qui explique que les animaux soient très conformés : 95% d'entre eux sont classés E ou U. Beaucoup de muscles donc... Ajoutez à cela un squelette fin et vous obtenez en plus un rendement viande élevé ! Côté viande : un très bon persillé et 60% de morceaux nobles. Même si les Parthenaises sont longues à engraisser, elles sont appréciées par les bouchers ! Un label rouge «La Parthenaise» existe d'ailleurs depuis 2006.

Autre élément qui a compté dans le choix des Bouyssié de se tourner vers cette race : la docilité. «Le soin aux bêtes, c'est Liliane qui s'en charge. C'est important que les animaux ne soient pas trop difficiles à gérer.» Côté reproduction...

Envie d'en savoir plus ? Retrouvez l'article complet dans le Paysan Tarnais !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Ail rose de Lautrec : une récolte 2021 compliquée
L’accès aux parcelles est difficile en raison des pluies de fin de printemps et de début d’été.
Le gel et les pluies ont affecté la récolte 2021
Les excès et le manque d’eau pour les céréales ont débouché sur une forte hétérogénéité des rendements. La cellule régionale d’…
Delga et Ramond poursuivent leurs actions
Sans surprise suite aux derniers scrutins régionaux et départementaux, Carole Delga et Christophe Ramond ont été respectivement…
Un soir à la ferme : les JA remettent le couvert
Le syndicat a présenté, son plan pour mettre les produits tarnais sous les feux de la rampe. 
Plan stratégique national : les derniers arbitrages
Deux réunions avec les parties prenantes, ont permis au ministère de l’Agriculture de présenter une version plus détaillée du…
Les innovations viticoles à l'honneur avec Vini-viti vici !
La première édition du salon des innovations pour une viticulture durable, de la vigne au chai, a rencontré un vif succès, jeudi…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais