Aller au contenu principal

Production
La ville d'Albi se lance dans le maraîchage

La ville veut produire plusieurs dizaines de tonnes de légumes pour approvisionner sa cuisine centrale.

© Ville d'Albi

De la production maraîchère 100% dédiée à la consommation locale. Voilà le projet tout neuf de la mairie d’Albi, qui vient de reprendre en régie des terres dans le quartier de Canavières, auparavant exploitée par l’association de la Landelle. Cette dernière fournissait une grosse partie des légumes à la cuisine centrale mais a dû cesser son activité l’année dernière. Dans un premier temps, il a fallu mobiliser du monde, y compris les élus municipaux, pour ramasser les légumes déjà plantés. Ensuite, pour continuer à assurer l’approvisionnement de sa cuisine centrale, qui produit 3 800 repas par jour, la mairie a donc décidé de reprendre les terres en régie et produire elle-même ses produits. “Dans la ville, on avait déjà certains coins où l’on faisait pousser des légumes, mais à très petite échelle, simplement pour que les gens du quartier puissent les ramasser et s’approvisionner. Là, on est sur un projet plus important et nouveau pour nous, pour servir des repas à base de produits bio et locaux, limiter notre empreinte carbone et toujours faire ce lien entre le monde urbain et rural”, explique Jean-Michel Bouat, adjoint délégué à l’agriculture urbaine.

Les premières plantations effectuées

Pour cultiver les légumes, quatre personnes ont été recrutées, dont l’ancien chef de culture de la Landelle et deux autres anciens salariés. L’équipe travaillera en étroite collaboration avec la direction de la cuisine centrale, pour produire en fonction de la demande et de la saisonnalité des produits. Les premières plantations ont été effectuées et on retrouve notamment 800 blettes, 700 batavias, 180 plants de courgettes et 600 de tomates. L’équipe prévoit aussi de travailler sur la culture de légumes anciens. Avec l’objectif de produire une dizaine de tonnes de légumes sur plus d’une dizaine d’hectares. Pour ces premières plantations, les plants ont été achetés mais à terme, la municipalité prévoit de les produire elle-même, toujours dans cet objectif de limiter son empreinte carbone. “On ne va pas pour autant arrêter de travailler avec nos producteurs bio habituels car notre production maraîchère ne peut pas répondre à toute la demande de la cuisine centrale. C’est important pour nous d’assurer cet approvisionnement sain et de qualité. Et les enfants le ressentent et sont ravis, quand on voit qu’ils se servent plusieurs fois des légumes”, conclut l’élu.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

La ville d'Albi se lance dans le maraîchage

La ville veut produire plusieurs dizaines de tonnes de légumes pour approvisionner sa cuisine centrale.

Un aménagement de bâtiment dans l'air du temps

“Il fallait à tout prix faire rentrer de l'air dans le bâtiment.” Telle était la problématique à laquelle était confronté…

Loup: Etats membres divisés, révision du statut de protection probablement reportée

Les ambassadeurs des États membres ne sont pas parvenus lors de leur réunion du 15 mai à un accord sur la révision du statut…

FDSEA et JA81 : "nos produits ont un prix non négociable"

Les deux syndicats tarnais avaient convié le 17 mai les directeurs des GMS du Tarn pour parler coût de production, prix de…

GNR : la remise en pied de facture effective dès juillet

La mobilisation syndicale a porté ses fruits. La hausse de taxation sur le GNR a été abandonnée et la part remboursable de la…

Un mois de mai très pluvieux dans le Tarn

À la mi-mai, les cumuls de pluie dans le département atteignent déjà plus de 100 mm dans plusieurs secteurs.

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 96€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais