Aller au contenu principal

Labastide : un financement participatif au service du vignoble

La Maison Labastide cherche à lever des fonds de façon innovante. Objectifs : préserver le patrimoine viticole et assurer l’activité de la cave comme le renouvellement des générations.

© Le Paysan Tarnais

Dans un contexte de baisse constante de superficie du vignoble de Gaillac, La Maison Labastide innove pour la sauvegarde du patrimoine viticole. Pour protéger leurs vignes, les vignerons de la coopérative lancent un projet de financement participatif du vignoble. Objectifs ? Préserver le patrimoine viticole et les terroirs du Tarn, et assurer le développement économique des vignerons et de la coopérative. «Beaucoup de vignerons approchent de l’âge de la retraite et n’ont pas forcément de repreneurs, justifie Alain Fonvieille, président de la Maison Labastide. Sans cette démarche, les surfaces consacrées à la vigne risquent de réduire de façon très sensible, remettant en cause l’équilibre économique et même écologique de la région.» À travers cette démarche, la Maison Labastide souhaite ainsi encourager des vignerons à s’installer ou à se développer, tout en préservant les ressources de son patrimoine.

La SCIC Labastide Vignoble (société coopérative d’intérêt collectif) est le point de départ de ce dispositif foncier. Cette coopérative au service de la coopérative, va permettre de racheter, grâce au financement participatif, les vignes disponibles ou susceptibles d’être arrachées. La SCIC Labastide Vignoble a fait le choix de la forme juridique appropriée à l’éthique voulue par ses premiers sociétaires et bénéficiaires. De forme privée et d’utilité sociale, le statut SCIC s’inscrit dans le courant de l’économie sociale et solidaire, système économique qui place l’homme, et non le capital, au cœur du projet. Consommateurs et producteurs peuvent ainsi, s’ils le souhaitent, devenir sociétaires de la coopérative, en acquérant au moins une part sociale à 1 000 €.

Un investissement de sens

Qui peut investir ? Tout le monde : les fondateurs (la cave, les vignerons qui sont les 1ers souscripteurs de la société), tout comme les entreprises, collectivités locales, institutions, partenaires économiques, mais aussi les particuliers, les salariés de la coopérative et ses clients. À la clé, il y a plusieurs avantages : défiscalisation de 18 % pour les particuliers, gratification en vin, tarifs privilégiés au caveau, invitation à des événements dédiés pour se familiariser avec le métier de vigneron (vendanges, taille, participation à l’élaboration du vin, etc.). «Le but est que le sociétaire s’approprie le sujet et devienne ambassadeur de son vin et de sa vigne, met en avant Alain Fonvieille. Cela sera forcément bénéfique à l’appellation.»

«Aujourd’hui, les gens ont besoin de donner du sens à leur argent, abonde Magali Bayle, fondatrice de Capital citoyen qui porte la création de cette Scic pour la Maison Labastide. Devenir propriétaire de vignes, c’est un fantasme de beaucoup de Français. À travers un placement alliant terroir, vin et défiscalisation, Labastide Vignoble permet de se constituer un capital foncier «plaisir» grâce auquel on pourra boire son propre vin avec ses copains».

Objectif, d’ici cinq ans : parvenir à lever 3 millions d’euros pour constituer une réserve viticole de 300 ha de vignes.

D. Monnery

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Pac 2023 : un « droit à l’erreur » venu du ciel
En vigueur à partir du printemps, la Pac 2023-2027 sera celle de la mise en œuvre du Système de suivi des surfaces en temps réel…
FDSEA : un mandat riche d’actions s’achève
L’assemblée générale élective de la FDSEA du Tarn, le vendredi 27 janvier, a rassemblé de nombreux agriculteurs. L’occasion d’…
La Région veut développer les filières agricoles
Les élus tarnais ont présenté le budget de la Région pour l’année 2023. Plus de 77 millions d’euros seront consacrés à l’…
Gagner en efficacité pour pérenniser l'exploitation
Benoît et Cédric Barria, éleveurs d’ovins et bovins viande à Montirat, ont aménagé leur exploitation pour diminuer la pénibilité…
Une agriculture plus productive et territorialisée en 2050 ?
Comment adapter la production agricole régionale à l’horizon 2050 ? C’est ce qu’ont tenté de présenter des intervenants de la…
"Arriver à concilier ambition économique et environnementale"
L’avenir de l’agriculture tarnaise dans les 20 prochaines années sera le thème de l’AG de la FDSEA ce vendredi. André Cascailh,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais