Aller au contenu principal

OPA
L'agriculture du Lauragais présentée aux élus locaux

Une Journée de l’entreprise agricole a été organisée à la MFR de Peyregoux, jeudi 9 décembre.

Expliquer les enjeux locaux de l’agriculture aux élus, faire se rencontrer les acteurs de terrain et échanger dans l’intérêt commun… Tel est l’intérêt des journées de l’entreprise agricole (JEA) organisées par la Chambre d’agriculture. La dernière en date a eu lieu jeudi 9 décembre dans les locaux de la MFR de Peyregoux, en présence de Jean-Claude Huc, président de la Chambre d’agriculture, des représentants du Codev Lauragais, d’élus régionaux, départementaux et municipaux. Après un mot d’accueil du directeur de la MFR, Stanislas Mouneau, et la présentation générale de la soirée par les acteurs agricoles locaux, trois ateliers ont été mis en place. Leurs objectifs étaient de présenter l’association Couleurs Cocagne, le fonctionnement de l’association Les Arcades, et le fonctionnement de la loi Egalim.
“L’association Couleurs Cocagne a la volonté de structurer la filière territoriale de production agricole en circuits courts de proximité pour accéder plus facilement à différents marchés”, a présenté Frédéric Razous, éleveur bovin viande à Saint-Germain-des-Prés, et membre de l’association. Le pluriel du mot couleurs signifie la diversité des produits proposés au sein de l’association (jeune bovin rosé, bœuf, poulet, légumes bio ou conventionnels, etc.) Couleurs Cocagne travaille également en partenariat avec l’association Opla pour avoir une offre de légumes plus large et avec Produits sur son 31 pour proposer une gamme de produits plus large. En lien avec la Chambre d’agriculture, une enquête de terrain a été menée pour identifier les acteurs intéressés et leurs besoins, définir les modalités, et accompagner les producteurs dans la réponse à apporter.  Des contacts ont été pris avec des mairies du territoire. La sensibilisation suit son cours.
Dans un autre atelier, Cédric Decavele, directeur de l’Ehpad les Arcades, de Dourgne, a détaillé le partenariat mis en place avec un éleveur bovin local pour expliquer comment il passe “du pré à l’assiette”. Les aspects positifs sont nombreux : les pensionnaires sont très contents de manger de la viande locale avec du goût, les cuisiniers prennent davantage de plaisir à travailler des produits locaux de qualité, le coût est maîtrisé, etc. Le principal point de vigilance concerne le conditionnement. “Pour une bonne organisation en cuisine, il ne faut pas que les paquets fassent plus de 5 kg”, note-t-il. Avec  le temps, une relation de confiance a pu se nouer avec le producteur. “Quand il se retrouve avec des morceaux sur les bras, je l’encourage à nous contacter pour qu’on puisse s’arranger”, note le directeur.
Après un rappel des contours de la loi Egalim, tous les participants ont pu se retrouver pour poursuivre les échanges autour d’un temps convivial concocté dans les cuisines de la MFR.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Lait : en manque de visibilité, Sodiaal fixe le prix du lait à 420 €/1000 l pour 3 mois

En manque de visibilité sur la capacité de la coopérative à répercuter l’inflation sur ses clients d’ici au 1er

Aides exceptionnelles à l’embauche d’alternants prolongées jusqu’à la fin de l’année 2022

Le nouveau ministre du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion, Olivier Dussopt, a annoncé le 24 mai, une prolongation…

La FDSEA et les JA auditionnent les futurs députés
À la veille des élections de juin, les candidats plaideront leur cause devant les agriculteurs le mercredi 8 juin à Montredon-…
Aide à l'alimentation animale : il reste 15 jours
Si votre poste alimentation dépasse 10% de vos charges et 3 000 €, vous pouvez demander cette nouvelle aide. Cette téléprocédure…
Les premiers échos de la moisson dans le Tarn
Peu de cultures semblent avoir résisté à la météo et les rendements sont très hétérogènes.
2021, une année sombre pour les producteurs d'ail rose
Réuni en assemblée générale le 31 mai à Vénès, le syndicat de défense du label rouge et de l’IGP veut croire en des jours…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais