Aller au contenu principal

Lait de brebis : Roquefort doit retrouver ses parts de marché !

Dans le Tarn, les éleveurs de brebis laitières sont tous collectés par les industriels de Roquefort. L'évolution de la consommation de Roquefort joue donc fortement sur l'avenir de la production.

Dans le Tarn, en 2009, 345 exploitations de brebis laitières ont produit près de 23 millions de litres de lait.
Dans le Tarn, en 2009, 345 exploitations de brebis laitières ont produit près de 23 millions de litres de lait.
© Le Paysan Tarnais

Dans le Tarn, les éleveurs de brebis laitières sont tous collectés par des industriels de Roquefort. Les entreprises présentes sur le département sont Société (groupe Lactalis), les fromageries occitanes (groupe 3A) et Papillon. Des entreprises qui collectent toujours plus de lait mais qui le valorisent de moins en moins souvent sous forme de Roquefort. La consommation de Roquefort stagne en effet depuis les années 90. Une baisse continue est même observée depuis 2004. Une première dans l'histoire du rayon. Le constat est dur : aujourd'hui, seulement la moitié du lait collecté est transformé en Roquefort (cf. graphique ci-contre). Reconquérir les parts de marchés est devenu une priorité. «Nous faisons de gros efforts sur la publicité» explique Robert Glandières, président de la confédération générale de Roquefort. «Nous communiquons notamment sur la «brebis rouge», garantie d'origine et de qualité. L'idée est d'arriver à bien identifier nos produits AOC et surtout à nous démarquer des autres bleus.»

Mais l'inquiétude vis-à-vis de l'avenir reste palpable. «Cette année, nous avons observé une baisse des volumes commercialisés sous marque de distributeurs et «1ers prix». Comme quoi, ce n'est pas qu'une histoire de prix ! Même les marchés à l'export, qui jusqu'à maintenant compensaient les baisses en France, commencent à reculer. Les conséquences de la crise sont considérables : en 3 ans, nous avons perdu 10% des volumes... Et nos budgets pubs ne sont pas extensibles !» Même les autres utilisations du lait de brebis (fromage pour salade, pâtes pressées, pérail et pâtes molles), beaucoup moins bien valorisées, se maintiennent difficilement. Rien de très encourageant pour les perspectives de prix...

Envie d'en savoir plus ? Lisez le Paysan Tarnais !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Le plus court chemin pour se régaler à la cantine
La dixième édition du salon Rest & Co a permis aux producteurs et transformateurs tarnais de rencontrer les acheteurs de la…
L'élevage bovin tarnais à l'honneur sur les concours
Voici les résultats obtenus par les élevages tarnais engagés dans les concours nationaux blonde d’Aquitaine, gasconne des…
Gasconne : l'excellence tarnaise récompensée
L’élevage conduit par Évelyne et Serge Esteveny a été récompensé des Sabots d’or pour la deuxième fois de son histoire à l’…
75è congrès FNSEA : les trois défis de l'agriculture
Christiane Lambert a précisé aux 1 200 délégués présents et au ministre de l’Agriculture les trois défis auxquels l’agriculture…
Border Disease : dépister pour mieux lutter
Des analyses sur lait de tank sont proposées pour repérer la maladie. Le coût de cette opération est pris en charge par le…
Porc : Avril et Bigard en négociation exclusive pour la cession de l'abattoir Abera

Dans un communiqué du 28 septembre, Avril annonce «être entré en négociation exclusive avec le groupe Bigard pour la vente…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais