Aller au contenu principal

Lait de brebis : Roquefort doit retrouver ses parts de marché !

Dans le Tarn, les éleveurs de brebis laitières sont tous collectés par les industriels de Roquefort. L'évolution de la consommation de Roquefort joue donc fortement sur l'avenir de la production.

Dans le Tarn, en 2009, 345 exploitations de brebis laitières ont produit près de 23 millions de litres de lait.
Dans le Tarn, en 2009, 345 exploitations de brebis laitières ont produit près de 23 millions de litres de lait.
© Le Paysan Tarnais

Dans le Tarn, les éleveurs de brebis laitières sont tous collectés par des industriels de Roquefort. Les entreprises présentes sur le département sont Société (groupe Lactalis), les fromageries occitanes (groupe 3A) et Papillon. Des entreprises qui collectent toujours plus de lait mais qui le valorisent de moins en moins souvent sous forme de Roquefort. La consommation de Roquefort stagne en effet depuis les années 90. Une baisse continue est même observée depuis 2004. Une première dans l'histoire du rayon. Le constat est dur : aujourd'hui, seulement la moitié du lait collecté est transformé en Roquefort (cf. graphique ci-contre). Reconquérir les parts de marchés est devenu une priorité. «Nous faisons de gros efforts sur la publicité» explique Robert Glandières, président de la confédération générale de Roquefort. «Nous communiquons notamment sur la «brebis rouge», garantie d'origine et de qualité. L'idée est d'arriver à bien identifier nos produits AOC et surtout à nous démarquer des autres bleus.»

Mais l'inquiétude vis-à-vis de l'avenir reste palpable. «Cette année, nous avons observé une baisse des volumes commercialisés sous marque de distributeurs et «1ers prix». Comme quoi, ce n'est pas qu'une histoire de prix ! Même les marchés à l'export, qui jusqu'à maintenant compensaient les baisses en France, commencent à reculer. Les conséquences de la crise sont considérables : en 3 ans, nous avons perdu 10% des volumes... Et nos budgets pubs ne sont pas extensibles !» Même les autres utilisations du lait de brebis (fromage pour salade, pâtes pressées, pérail et pâtes molles), beaucoup moins bien valorisées, se maintiennent difficilement. Rien de très encourageant pour les perspectives de prix...

Envie d'en savoir plus ? Lisez le Paysan Tarnais !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

La famille Gayraud tourne la page de sa vie de concessionnaire
Après plus d’un demi-siècle passé à vendre des engins agricoles, la famille Gayraud se recentre sur ses magasins Espace Émeraude…
Un capteur connecté en test avec Caste Aliment
L’entreprise de Mirandol mène un projet pilote avec l’entreprise Nanolike chez un éleveur de poules pondeuses à Villemur-sur-Tarn…
La filière œufs recherche des éleveurs de poulettes
Virginie Rouillon, chef du marché Volailles chez Caste explique l’intérêt de cet atelier.
Opération séduction pour l'agneau tarnais dans les cantines du département
Les collégiens du département ont pu goûter l’agneau tarnais de qualité grâce à une opération de promotion portée par l’…
Le prix des terres ne connaît pas la crise en Occitanie
L’effet Covid a renforcé l’intérêt pour les terres de notre région. Mais, changement climatique oblige, le marché agricole se…
Les parlementaires à l'écoute de la FDO du Tarn
Les acteurs de la production ovine ont invité sénateurs et députés à Montredon-Labessonnié vendredi 28 mai. L’occasion d’échanger…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais