Aller au contenu principal

PRODUIT
Le Département du Tarn porte le foie gras en étendard

Le président du conseil départemental, Christophe Ramond a invité le président du Cifog, Éric Dumas, pour soutenir publiquement la filière et tordre le cou aux polémiques lancées par certains élus.

Le président du Conseil départemental du Tarn, Christophe Ramond, entouré du président du Cifog, Éric Dumas, de producteurs de foie gras tarnais, et d'élus du Département pour défendre le foie gras.jpg

Christophe Ramond ne lâche pas le morceau… de foie gras, en l’occurrence. Le président du Département, après avoir publié une tribune pour s’insurger contre ces “élus hors sols” qui boycottent ce “produit historique de la gastronomie française”, a organisé une conférence de presse à l’hôtel Reynes d’Albi en présence d’Éric Dumas, président du Comité interprofessionnel des palmipèdes à foie gras (Cifog), et de producteurs tarnais. Plus qu’un produit de goût, c’est une histoire, des traditions, des valeurs et de la cohésion sociale que le président du Conseil départemental entend défendre à travers le foie gras.
Je suis scandalisé par l’attitude de certaines municipalités qui bannissent le foie gras, et encore plus par celle du maire de Lyon qui va même jusqu’à appeler les restaurateurs de sa ville à ne plus en proposer sur leurs cartes !, s’indigne Christophe Ramond. Nous devons, au contraire, être fiers de nos produits de qualité et de nos productions. Il est important de promouvoir l’agriculture qui façonne nos paysages et nous permet de manger des produits d’exception.
En invitant autour de lui des producteurs tarnais de foie gras (Claude Reilhes et Fabrice Bompard) et le directeur des Fermiers occitans (Nicolas Marcinkowski), le président du Conseil départemental a voulu rappeler le rôle social et économique que ce produit festif tient dans le Tarn en particulier et en France en général : “Je dénonce cette façon de faire de la politique qui s’en prend à notre gastronomie comme aux sapins de noël. Ce n’est pas notre façon de vivre ensemble ni de défendre notre terroir. Je suis le premier à défendre l’environnement et à promouvoir le développement durable, mais cela ne nous oblige pas à faire n’importe quoi. Je veux, au contraire, porter la gastronomie tarnaise en étendard !

“Un produit pour réunir et non éloigner”

Des mots qui ont réconforté le président du Cifog, Éric Dumas, lui-même producteur de foie gras dans les Landes. “Je vous remercie vivement pour cette initiative au nom de tous les producteurs de foie gras”, a-t-il adressé à Christophe Ramond. Le Tarn est la première collectivité à avoir contacté le Cifog pour lui témoigner son soutien. “Malgré l’actualité très chargée en ce moment, j’ai tenu à venir personnellement pour répondre à cette invitation, poursuit Éric Dumas. Comment peut-on s’attaquer au travail de ces hommes et de ces femmes qui font vivre nos territoires et assurent un véritable équilibre social ? C’est une attaque frontale contre nos traditions et un symbole du patrimoine français. C’est comme si nous n’avions pas voulu reconstruire Notre-Dame de Paris.” Selon lui,  “nous avons affaire à des postures électoralistes qui détruisent sans mesurer les conséquences que cela peut avoir. Le foie gras, on n’en mange pas tous les jours. C’est un produit d’exception avec lequel on fête des événements en famille ou entre amis. C’est un produit qui doit permettre de réunir et non d’éloigner. Il ne faut pas mélanger le foie gras et la politique.” Éric Dumas appelle enfin à faire “attention aux positions prises par certaines ONG contre toute forme d’élevage. Qu’on s’intéresse au bien-être animal et à nos modes de production, c’est légitime, et c’est notre métier. Le respect de l’animal, c’est d’avoir un bon produit à la fin.”
Christophe Ramond ne pense pas autrement quand il dit : “Il faut être vigilant car après le foie gras ce sera quoi : l’agneau du Tarn, le veau sous la mère, les salaisons de Lacaune ? Il faut défendre cette diversité de produits qui, tout comme l’ail rose de Lautrec ou les vins de Gaillac, sont des gages d’attractivité de notre département, le deuxième préféré des Français selon Airbnb. Et ils rendent fiers les Tarnais !” 

 

Les élus départementaux à l'unisson

Marie-Line Lherm, vice-présidente du Département en charge de l’agriculture, insiste pour dire que “le foie gras joue un rôle patrimonial et traditionnel qui réunit les gens, et économique en irriguant tout un territoire avec des prestataires et des sous-traitants. C’est inconscient de remettre en cause tout ça !” Son collègue Paul Salvador, président de Tarn Tourisme, abonde : “On ne devrait même pas avoir à parler de tout ça tellement c’est ridicule !” Enfin, Élisabeth Claverie, première vice-présidente du Département en charge de l’autonomie, rappelle que “si l'indice de vieillissement de la population est si bon dans le Tarn, c’est qu’on s’y nourrit bien !
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Les brebis en prison, les loups en liberté
L’Etat a dit que le loup était compatible avec l’élevage. “A vous de gérer M. le Préfet” préviennent les éleveurs tarnais, lors…
La coopérative Celia s'investit dans le Tarn
La société coopérative agricole de bétail a acquis le Domaine de la Verrerie à Blaye-les-Mines. L’assemblée générale de sa…
Prévention et retraite au cœur des débats
Réunis en assemblée générale à Cap Découverte dans le Carmausin, les délégués territoriaux de la MSA MPN sont revenus sur l’…
Le préfet à la rencontre des arboriculteurs
Jeudi dernier aux Vergers de Penne, le représentant de l’État, François-Xavier Lauch, a pleinement mesuré les conséquences des…
Vers une nouvelle charte tarnaise des ZNT
Le cadre réglementaire local doit être corrigé suite à sa remise en cause à l’échelon national.
Jachères : participons massivement à la consultation
Une suspension temporaire de l’interdiction de broyage ou de fauchage des jachères est soumise à consultation publique. Il est…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais