Aller au contenu principal

Le réseau Dephy écophyto viticulture du Tarn travaille sur différents leviers

Regard cette semaine sur les travaux qui sont menés par les 11 viticulteurs qui composent le groupe Dephy écophyto, animé par Thierry Massol, conseiller viticulture à la Chambre d’agriculture. Témoignage d'un vigneron de Lagrave.

Visite sur le terrain avec le conseiller de la Chambre d'agriculture du Tarn et animateur du réseau Dephy viticulture.
Visite sur le terrain avec le conseiller de la Chambre d'agriculture du Tarn et animateur du réseau Dephy viticulture.
© Le Paysan Tarnais

Le groupe Dephy Ecophyto viticulture du Tarn rassemble 11 viticulteurs aux profils très différents : indépendants, coopérateurs, bio/conventionnels, avec des objectifs de production allant de 50 hl à 120 hl, et des pratiques différentes (taille rase, non-taille, taille conventionnelle). «Constitué en 2010, il a expérimenté plusieurs leviers avec pour objectif de réduire les intrants sans impacter le revenu des exploitants», explique Thierry Massol, conseiller à la Chambre d'agriculture du Tarn et animateur du réseau Dephy viticulture. Faire des impasses de traitements quand c'est possible, selon l'observation et les résultats des modèles maladies, soigner la pulvérisation et les réglages du pulvé, ont fait partie des premiers axes de travail, ainsi que travailler en concentration de matière active.

David Calmet témoigne

David Calmet, du domaine éponyme est vigneron indépendant à Lagrave. L’exploitation est constituée de 43 hectares de vignes, à 80% en production AOC. Le domaine commercialise en majorité auprès des particuliers. David Calmet participe au groupe Dephy Echophyto viticulture depuis sa création. «J’essaye de participer à toutes les réunions selon mon emploi du temps. Ce qui me semble le plus intéressant, c’est de participer aux réflexions à l’intérieur d’un groupe. Notre motivation de départ est d’évoluer au niveau de l’utilisation des produits phytosanitaires, chacun à sa manière. Ce qui me semble important, c’est surtout les échanges qu’il peut y avoir. Cela peut nous apporter plein de choses. Etre entre producteurs permet de rencontrer des personnes qui font des essais de réduction de l’utilisation des phytos, des essais de travail du sol… » détaille le vigneron. D’ailleurs, il a pu mettre en pratique sur le domaine, des pratiques issues des échan-ges au sein du groupe. «C’est le cas pour la réduction des doses, que nous ne pratiquions pas et qui, pour certains nous faisaient peur. Nous avons mis des choses en commun et cela nous a permis d’avancer. J’ai réduit les doses pour ce qui concerne le domaine, surtout en début de campagne. Sur le plan du désherbage, j’ai aussi fait évoluer les choses. Nous avons aussi pu réaliser des études de sol.» Autre point intéressant pour le vigneron, l’apport du technicien de la Chambre d’agriculture. «Thierry Massol pousse l’étude assez loin, jusqu’à ce que produisent les participants, car en fonction de nos objectifs, les enjeux ne sont pas les mêmes.»

Propos recueillis par A.RENAULT




Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Modèle 6150 de chez Case IH : Confort et efficacité
Agriculteur à Rabastens, Emmanuel Todeschi moissonne 740 ha dont 200 ha sur l’exploitation. Lors des périodes de moissons, il…
Au Mas d’Aurel, l’histoire de famille perdure dans le temps 
Pour le primeur 2022, le domaine du Mas d’Aurel, à Donnazac, accueillera le public dès le jeudi 17 novembre. L’occasion de…
Influenza aviaire : 106 communes tarnaises sous protection
La préfecture a signé ce mardi 22 novembre un arrêté mettant fin à la zone réglementée temporaire et définissant trois zones.…
Le vignoble gaillacois à l'honneur pour le primeur
Comme chaque année, le programme des festivités pour fêter l’arrivée du Gaillac Primeur sera riche en 2022. L’occasion de…
Création de retenue : un réel frein économique
Jeudi dernier à Lautrec, le préfet du Tarn François-Xavier Lauch était en visite sur l’exploitation de Jean-Marc Requis, qui a…
Influenza : sept communes se rajoutent à la zone
La situation évolue dans le Tarn. Sept communes rejoignent les zones de protection. Une réunion s’est tenue ce mardi à Albi pour…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais