Aller au contenu principal

L’élevage à la conquête du public avec «made in viande»

La filière viande joue la transparence à l’occasion des rencontres «Made in viande», du 31mai au 6 juin. Le public est attendu dans les élevages et boucheries du département.

Ce jour-là, on arrive sur l’exploitation à l’heure où le troupeau de Limousines sort au grand air. «Elles vont dehors depuis le 10 mars, expliquent Émilie et Martine Albert, la fille et la mère à la tête du Gaec de Marlaux, à Villeneuve-sur-Vère. Ici, on a la chance d’avoir des sols qui portent, alors on en profite dès que possible car l’été, toute l’herbe aura séché et les vaches seront rentrées». Dans le même temps, Michel, le père conjoint d’exploitant, prépare le tracteur pour les travaux de fauche prévus dans l’après-midi.

C’est un peu de ce condensé de vie à la ferme qu’un groupe de 150 élèves tarnais découvrira le 31 mai. Pour la première fois, l’exploitation familiale ouvrira ses portes dans le cadre des rencontres «Made in Viande» afin de faire connaître son métier. Une démarche qui enchante la mère et la fille : «J’aime parler de mon métier, revendique Émilie avec un large sourire aux lèvres. Je fais déjà régulièrement des animations dans les magasins à destinations des consommateurs, ce sera bien de pouvoir rencontrer un autre public.»

Un programme riche

Pour les collégiens de Cordes-sur-Ciel et les écoliers de Gaillac et de Sainte-Croix qui sont inscrits, le programme s’annonce riche ! Différents ateliers seront mis en place sur l’exploitation, en lien avec Interbev, afin de leur montrer comment les animaux sont élevés, comment ils sont nourris, comment ils sont bien traités, comment leur reproduction est assurée, etc. Au total, la visite durera près de deux heures pour les 150 élèves répartis en petits groupes. En prime, une dégustation est même prévue par l’Irva, à la fin du parcours, pour initier les consommateurs de demain et leur faire goûter les différences entre le bœuf et le veau. Pour mener à bien ces animations, une quinzaine d’éleveurs de la section bovin viande de la FDSEA et des JA, qui partagent la même passion, viendront prêter main forte sur l’exploitation, ainsi que la Coop de Carmaux pour la partie alimentation du bétail.

«L’objectif est de faire accrocher les enfants, qu’ils en parlent à leurs parents et qu’ils leur disent que c’est bon. Et puis, qui sait, on fera peut-être naître des vocations d’éleveurs ou de techniciens…», souligne Émilie Albert.

Les participants dans le Tarn

• Maison Soulages (boucherie) à Villefranche-d’Albigeois, le 2 juin de 11 h à 13 h.

• Gaec de la Sabatarié (ovins) à Montredon-Labessonnié, les 31 mai et 1er juin de 9 h à 17 h, et le 2 juin de 10 h à 12 h et de 15 h à 18 h. Réservation obligatoire au 06 77 94 65 81.

• Les Folies Fermières (élevage et boucherie) à Garrigues, du 31 mai au 6 juin de 9 h à 12 h et de 14 h à 19 h. Réservation obligatoire au 06 10 07 08 42.

• Entreprise de négoce Carayon au Masnau-Massuguiès, le 31 mai de 8 h à 10 h (complet).

• Chez Denis (boucherie) à Cordes-sur-Ciel, le 6 juin de 10 h à 12 h, avec visite de l’élevage de M. Donadieu à Bournazel.

• Maison Oberti (salaisons) à Lacaune, du 31 mai au 6 juin de 9 h 30 à 11 h 15 et de 14 h 30 à 16 h 45.

• Gaec de Marlaux (bovins) à Villeneuve-sur-Vère, rencontre scolaire avec un groupe d’éleveurs de veaux d’Aveyron et du Ségala, le 31 mai de 9 h à 17 h. Et sur réservation au 06 84 82 40 18.

• Boucherie Bardy (boucherie) à Réalmont, le 31 mai de 9 h à 12 h 30 et de 14 h 30 à 19 h.

• Carrefour Market (boucherie) à Saint-Sulpice, le 6 juin de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h en présence de M. Duzac, éleveur tarnais.

• Gaec de Picamour (ovins) à Viane, le 31 mai de 8 h à 10 h. Réservation obligatoire au 06 19 20 12 85.

• Élevage de Jérôme Carayon (bovins) au Masnau-Massuguiès, le 31 mai de 8 h à 10 h. Réservation obligatoire au 06 19 20 12 85.

• Élevage Clément Serre (ovins) à Brousse, le 5 juin. Réservé aux scolaires, pas ouvert au grand public.

David MONNERY

Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

La boucherie qui met l’eau à la bouche

Pour la Maison Soulages, boucherie de Villefranche-d’Albigeois, la question de participer à Made in viande ne se pose même pas : «On participe à chaque fois qu’on peut mettre en avant notre savoir-faire et les produits locaux», annonce Guy Soulages, représentant de la troisième génération à la tête de la boutique. Et dans quelques temps, c’est même la quatrième génération qui sera aux commandes, quand il passera le relais à son fils Clément, déjà en poste à ses côtés, comme quatre autres salariés. La boucherie s’applique à sensibiliser le plus possible ses clients aux produits «haut de gamme» qu’elle propose, comme le veau sous la mère du Lauragais ou l’agneau Lou Paillol. Une visite de l’établissement est prévue pour montrer aux consommateurs comment est ici produite à 100 % la charcuterie à base de porcs locaux. «Notre cheval de bataille est de se démarquer pour rappeler que la qualité se trouve ici», résume le boucher.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Julien Denormandie à l'écoute de la ferme Tarn
Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a passé une journée complète dans le Tarn, vendredi 14 janvier. Pas de grandes…
Pac 2023 : après 67 ans, l'agriculteur choisira entre aide Pac et retraite

Comme cela était pressenti, le ministre de l'Agriculture a finalement ouvert davantage que cela était prévu en septembre la…

Toujours plus de bouches à nourrir dans le Tarn
Avec 5 933 185 habitants au 1er janvier 2019, l’Occitanie est la 5e région de France la plus…
Le lycée de Flamarens accueille les 17èmes Ovinpiades
Le 20 janvier, 62 jeunes élèves de 12 établissements agricoles de la région vont tenter de décrocher leur ticket pour la finale…
Bilan hydrologique : l'année 2021 dans la moyenne
De l’hiver à l’automne, les épisodes de tension sur le Tarn se sont fait rares mais assez intenses. Voici ce qu’il faut retenir…
Loup : tirs de défense, une priorité pour la FDSEA
Deux élevages ovins d’Anglès ont été visités par la préfète et les représentants de la profession pour organiser la lutte contre…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais