Aller au contenu principal

Syndical
Les arboriculteurs de la FDSEA lancent une mission d’enquête dans les vergers tarnais

Une délégation composée de l’administration et des syndicats agricoles s’est rendue mercredi 16 mai sur le secteur de Gaillac et de Lavaur pour constater les dégâts du gel et de la pluie sur les exploitations arboricoles.

Les participants ont malheureusement constaté que le froid et l’excès de pluie sur les fleurs de pommiers ont fait avorter une forte proportion des pommiers.
Les participants ont malheureusement constaté que le froid et l’excès de pluie sur les fleurs de pommiers ont fait avorter une forte proportion des pommiers.
© Le Paysan Tarnais

Le syndicat des arboriculteurs de la FDSEA a sollicité l’organisation d’une mission d’enquête dans les vergers pour constater les pertes de pommes consécutives au froid. Une délégation composée de l’administration et des syndicats agricoles s’est donc rendue mercredi 16 mai sur le secteur de Gaillac et de Lavaur. Les participants ont malheureusement constaté que le froid et l’excès de pluie sur les fleurs de pommiers ont fait avorter une forte proportion des pommiers. «Il a fait -2,5°C la nuit du 16 au 17 avril» indiquait Thierry Garrigues, le président des arboriculteurs tarnais. Les vergers habituellement chargés en pommes à telle époque, nécessitent un éclaircissage pour en limiter la charge. En 2012, ce ne sera pas le cas, certaines parcelles comptent jusqu’à 90% de pertes.

 

Un rapport de visite sera établi par l’administration pour être examiné à l’occasion du prochain comité départemental d’expertise. Ce dernier se prononcera alors sur l’éventuelle demande de reconnaissance du sinistre en calamités agricoles. Dans cette hypothèse, le dossier est alors transmis au national qui accorde ou refuse ce classement. Pour les producteurs, les demandes d’indemnisation (si le caractère calamités agricoles est reconnu au national) seront à déposer à la DDT, à l’issue de la récolte, une fois les quantités individuelles connues. Un producteur sera éligible si sa perte représente au moins 30% du produit brut théorique habituel et 13% du produit brut global de son exploitation, toutes productions agricoles et aides Pac comprises.


Envie d'en savoir plus ? Lisez le Paysan Tarnais !
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

La famille Gayraud tourne la page de sa vie de concessionnaire
Après plus d’un demi-siècle passé à vendre des engins agricoles, la famille Gayraud se recentre sur ses magasins Espace Émeraude…
Un capteur connecté en test avec Caste Aliment
L’entreprise de Mirandol mène un projet pilote avec l’entreprise Nanolike chez un éleveur de poules pondeuses à Villemur-sur-Tarn…
La filière œufs recherche des éleveurs de poulettes
Virginie Rouillon, chef du marché Volailles chez Caste explique l’intérêt de cet atelier.
Vous avez jusqu'au 30 juin pour enregistrer les heures de DIF
Les heures cumulées sur le compte DIF et non utilisées sont transférables sur le compte personnel de formation (CPF) jusqu’au 30…
Le prix des terres ne connaît pas la crise en Occitanie
L’effet Covid a renforcé l’intérêt pour les terres de notre région. Mais, changement climatique oblige, le marché agricole se…
Opération séduction pour l'agneau tarnais dans les cantines du département
Les collégiens du département ont pu goûter l’agneau tarnais de qualité grâce à une opération de promotion portée par l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais