Aller au contenu principal

Syndical
Les factures flambent, la FDSEA voit rouge

Le conseil d’administration du syndicat, réuni mercredi 20 octobre, a longuement débattu des conséquences problématiques de la flambée des coûts pour toutes les exploitations.

© Le Paysan Tarnais

Le conseil d’administration de la FDSEA du Tarn s’est réuni ce mercredi 20 octobre. L’ordre du jour était chargé pour aborder tous les sujets qui font l’actualité du monde agricole. En premier lieu, un tour de table pour présenter les enjeux des sections, animé par le président Philippe Jougla, a fait ressortir une problématique générale qui touche toutes les exploitations : la hausse des charges. La flambée des factures a d’autant plus de mal à passer qu’elle s’inscrit dans un contexte où les prix payés aux producteurs, à quelques rares exceptions près, font grise mine. C’est bien là le principal problème selon la section porcine qui argumente pour “se battre pour un prix rémunérateur et non pour faire baisser les charges”. La loi Egalim2, qui vient d’être publiée au Journal Officiel, dans l’optique de protéger la rémunération des agriculteurs, est perçue à ce sujet comme un motif d’espoir. C’est peu dire que la profession place beaucoup d’attentes dans ce texte afin de sortir la tête de l’eau après une année particulièrement horrible pour tous les secteurs d’activité. La section viticulture pointe d’ailleurs les difficultés de réassurance rencontrées par les vignerons, après deux années déficitaires et marquées par les aléas climatiques…

PAC 2023 : ça se précise

Autre sujet d’importance à avoir occupé une large part des débats : la réforme de la PAC. La nouvelle mouture de la réglementation européenne doit entrer en vigueur au 1er janvier 2023. “Tous les éléments politiques seront actés en fin d’année au niveau français”, fait savoir Philippe Jougla. La deuxième version du plan stratégique national (PSN) doit en effet être validée pour le 31 décembre. Un large temps a été consacré aux éco-régimes et aux possibilités d’en bénéficier. En résumé : pas de souci pour les exploitations certifiées Agriculture biologique (AB) ou Haute valeur environnementale (HVE). Pour les autres, qui représentent la grande majorité des fermes tarnaises, des simulations devront être effectuées pour savoir si les pratiques agricoles mises en place accordent suffisamment de points en fonction du barème en vigueur. Les aides couplées et la conditionnalité ont également été détaillées par Philippe Jougla.
D’autres sujets importants figuraient à l’ordre du jour : la gestion des risques/calamités, pour évoquer notamment les avancées du Varenne de l’eau, auquel  participe activement Philippe Jougla, mais aussi la nouvelle zone vulnérable applicable depuis le 1er septembre, ou encore le devenir des zones de non traitement (ZNT).

Le retour des réunions territoriales

Des réunions syndicales seront menées dans chaque territoire du 15 novembre au 14 janvier. La réforme de la PAC sera le dossier phare de toutes ces réunions, mais d’autres sujets seront également abordés en fonction des problématiques rencontrées sur les territoires (zone vulnérable, Egalim2, autoroute Castres-Toulouse, réforme des retraites, charte phytos-riverains, etc.). Toutes les dates seront annoncées dans nos prochains numéros.

Hausse des prix des intrants : le seuil de 10 % a été franchi

Les prix de l’énergie et des engrais n’en finissent pas de croître, depuis le début de l’année, rejoints par ceux de l’alimentation animale. Le prix des intrants a crû, en rythme annuel, de 10,2 %, selon le ministère de l’Agriculture. Depuis, cette hausse s’accélère au fil des cours des céréales, des oléo-protéagineux et des prix de l’énergie. Pris dans leur ensemble, les prix des engrais s’envolent : +2,8 % en août par rapport au mois précédent. Ils sont dorénavant supérieurs de 13,6 % à leur niveau du début de l’année et de 29,9 % sur un an. Aussi, la majorité des agriculteurs diffère leurs achats d’engrais phosphatés et potassiques quand ils n’y renoncent pas tout simplement, avec le risque de compromettre les rendements des campagnes à venir. En août 2021, le prix des aliments pour animaux augmente légèrement (+0,2 % par rapport à juillet) mais l’indice des prix est nettement supérieur de 12,5 % à celui d’août 2020. Depuis le début de l’année, il a progressé de 10 %. Pour les seuls aliments simples, la hausse est de 13,1 %. Par rapport à 2015, l’indice des prix des aliments simples est supérieur de 17,8 %.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Les brebis en prison, les loups en liberté
L’Etat a dit que le loup était compatible avec l’élevage. “A vous de gérer M. le Préfet” préviennent les éleveurs tarnais, lors…
La coopérative Celia s'investit dans le Tarn
La société coopérative agricole de bétail a acquis le Domaine de la Verrerie à Blaye-les-Mines. L’assemblée générale de sa…
Prévention et retraite au cœur des débats
Réunis en assemblée générale à Cap Découverte dans le Carmausin, les délégués territoriaux de la MSA MPN sont revenus sur l’…
Le préfet à la rencontre des arboriculteurs
Jeudi dernier aux Vergers de Penne, le représentant de l’État, François-Xavier Lauch, a pleinement mesuré les conséquences des…
Vers une nouvelle charte tarnaise des ZNT
Le cadre réglementaire local doit être corrigé suite à sa remise en cause à l’échelon national.
Jachères : participons massivement à la consultation
Une suspension temporaire de l’interdiction de broyage ou de fauchage des jachères est soumise à consultation publique. Il est…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais