Aller au contenu principal

Les feux de détresse aux quatre coins du Tarn

L’appel à la mobilisation dans tous les départements de France, lancé par la FNSEA et les JA, s’est matérialisé dans le Tarn par l’allumage de plusieurs feux dans la soirée du 22 octobre.

Sous les bannières Sauve Ton Paysan, La ferme France brûle ou encore Macron réponds nous, les agriculteurs souhaitaient provoquer une réaction de la part de l’exécutif. Une dizaine de feux de la détresse ont été allumés pour donner un signal d’alerte. La pluie, battante sur quelques lieux de manifestation, n’a pas entamé la détermination des agriculteurs. Ainsi l’appel au respect de la profession a pu être porté jusqu’aux yeux des citoyens. Agribashing, ZNT, accords de libre-échange ; plusieurs problématiques ont été mises en avant dans les médias généralistes. Les regroupements se sont déroulés dans une bonne ambiance et même si la couverture nuageuse a empêché les feux d’être vus de loin, le message est passé.

Pour Philippe Jougla, président de la FDSEA 81 : «on peut être contents de l’opération parce que la mobilisation était bonne !» La formule reposait sur une dimension locale et des horaires d’action qui ne gênaient pas le travail «ont participé au succès des feux de la détresse dans le Tarn. Même si la météo n’était pas favorable, nous avons eu des marques de soutien de la part des citoyens. Ils savent qu’ils peuvent compter sur nous toute l’année, qu’il vente ou qu’il neige. Les paysans sont parmi les rares professions à pouvoir se mobiliser quand il pleut», souligne Philippe Jougla.

Dans un cadre national où l’ordre des actions était libre, «la FDSEA 81 a choisi d’investir la grande distribution en premier puis d’allumer les feux, explique le président. Nous restons dans la stratégie FNSEA et attendons des réponses globales au sommet de l’État pour qu’il dise clairement son orientation. À la fois sur le rôle de l’agriculture dans la société, pour que l’agribashing cesse car nous ne devons pas être les bouc-émissaires des questions environnementales. Mais aussi sur la question du revenu qui doit être amélioré pour les agriculteurs !»

Christophe Rieunau, président des JA du Tarn souligne le bon niveau de mobilisation : «Nous avons réuni une trentaine de personnes sur chaque feu. Après le blocage du pont de Tanus, l’action dans les grandes surfaces, mobiliser tous les coins du territoire était aussi un moyen de rappeler la diversité de l’agriculture tarnaise. Toutes les productions et tous les territoires sont concernés.»

Un an après la loi EGAlim, Christophe Rieunau signale que «le compte n’y est absolument pas ! Nous n’avons pas plus de prix mais plus de critiques. Nous avons la volonté de freiner le développement de l’agribashing.» Dans l’attente d’un signal fort de la part du gouvernement qui aille dans ce sens «il pourrait y avoir d’autres appels nationaux. À l’échelon départemental, nous restons vigilants sur le dossier des zones vulnérables. Il est hors de question d’accepter des zonages injustes qui impacteraient les exploitations concernées en termes de mise aux normes.» Sur les dossiers locaux, des réponses favorables sont attendues d’ici la fin de l’année. Dans le cas contraire, de nouvelles actions locales pourraient être décidées.

F. Roussel

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Les éleveurs tarnais en concours ce week-end à Saint-Gaudens
Au National limousin à Limoges où sur le ring des Pyrénéennes à Saint-Gaudens, la qualité des élevages tarnais sera bien…
La nouvelle carte de la zone vulnérable est sortie
Tout le nord et la moitié est du département sont désormais classés dans la nouvelle cartographie de la zone vulnérable…
Deux Tarnais en finale nationale de labours

Grâce à leurs belles prestations sur les terres du Gers lors de la finale régionale de labours, les Tarnais Romain Enjalran (…

Porc : une visite imminente d'inspecteurs chinois redoutée par les abattoirs français

Alors que l'Empire du milieu ralentit ses importations de viandes de porc pour tenter de stabiliser son marché intérieur, des…

Septembre sera placé sous le signe du don agricole
Les Journées nationales du don agricole organisées en Occitanie et dans toute la France en septembre.
Les JA régalent encore pour un soir à la ferme
La dernière soirée de la saison aura lieu ce samedi 4 septembre à Lempaut.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais