Aller au contenu principal

Les JA mobilisés sur le terrain pour encourager l'installation

«Je m’installe en Occitanie», c’est le nom de l’opération portée par les JA avec le soutien de la Région. Objectif : assurer le renouvellement des générations pour garantir l’avenir de la profession.

Les JA ont organisé leur premier point presse chez  Nicolas et Sylvain Boutié (au centre) en EARL à Lautrec depuis 2016.
Les JA ont organisé leur premier point presse chez Nicolas et Sylvain Boutié (au centre) en EARL à Lautrec depuis 2016.
© Le Paysan Tarnais

Pour rester le premier employeur régional, l’agriculture et l’agroalimentaire ont un grand défi à relever : renouveler les générations. Ce n’est pas gagné d’avance. Un départ à la retraite sur trois n’est pas remplacé à l’heure actuelle. «Et dans les dix prochaines années, la moitié des agriculteurs aujourd’hui installés partiront à la retraite», avance Roland Le Grand, vice-président JA Occitanie. C’est dire l’urgence qu’il y a à trouver de la relève ! Et c’est bien là l’objectif de l’opération «Je m’installe en Occitanie», menée par les JA avec le soutien financier de la Région.

De mars à décembre, un thème sera mis en avant par le syndicat pour révéler les nouveaux profils de paysans qui créent ou reprennent une exploitation, à travers les treize départements de la région. Le lancement a eu lieu ce lundi 26 mars sur l’exploitation des frères Nicolas et Sylvain Boutié, à Lautrec. Avec pour thème : «l’agroécologie au cœur d’une exploitation.»

Cette démarche agroécologique tient à cœur aux deux frères installés en EARL depuis 2016. Pour eux, c’est d’abord une valorisation personnelle d’avoir la satisfaction du travail bien fait. Mais c’est aussi leur façon de contribuer à améliorer l’image de l’agriculture aux yeux de la société. «Je ne supporte pas qu’on nous accuse de détruire l’environnement, regrette Nicolas. Dans la nature, on y est en permanence. On la respecte d’autant plus que, sans elle, on ne peut pas gagner notre vie. Nous essayons constamment de travailler le plus proprement possible, en cherchant à évoluer sans cesse. Ça ne me plaît pas de sortir le pulvé. Si je le fais, c’est que la plante est malade. C’est comme prendre des antibiotiques : on ne le fait jamais par plaisir mais uniquement quand on n’a pas le choix. Nous sommes vraiment dans une démarche d’agriculture raisonnée.»

Engagés dans le groupe Écophyto Dephy ail-grandes cultures, les deux frères multiplient les actions pour réduire l’utilisation des produits phytosanitaires. Ils se sont équipés d’un GPS avec autoguidage pour éviter de passer deux fois au même endroit et d’oublier des zones. Ils ont aussi investi dans un système de modulations des doses par satellite pour adapter la quantité des intrants en fonction des besoins du sol. «On plante aussi beaucoup de haies, on traite de nuit pour diminuer les doses par deux, etc.», poursuivent les frères Boutié. Ils apprécient surtout de pouvoir partager leurs expériences de terrain avec la douzaine d’autres exploitants engagés dans le groupe Écophyto Dephy, dans l’objectif d’améliorer les pratiques tout en assurant la performance économique des exploitations.

C’est cette image-là, d’une agriculture innovante et toujours en mouvement pour améliorer ses performances environnementales et économiques que les JA souhaitent mettre en avant pour susciter des vocations et encourager les jeunes à s’installer.

 

Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

 

Chiffres

En Occitanie, 557 installations ont été enregistrées en 2017. Parmi celles-ci, 181 installations se sont faites hors cadre familial.

Dans le Tarn, on a recensé 63 installations en 2017. C’est le niveau le plus haut atteint depuis 2012. On constate la même proportion d’un tiers d’installation hors cadre familial. L’âge moyen des jeunes installés est de 28 ans. 64 % d’entre eux se lancent dans l’élevage, 21 % en agriculture biologique et 41 % en circuits courts.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Julien Denormandie à l'écoute de la ferme Tarn
Le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation a passé une journée complète dans le Tarn, vendredi 14 janvier. Pas de grandes…
Toujours plus de bouches à nourrir dans le Tarn
Avec 5 933 185 habitants au 1er janvier 2019, l’Occitanie est la 5e région de France la plus…
Le lycée de Flamarens accueille les 17èmes Ovinpiades
Le 20 janvier, 62 jeunes élèves de 12 établissements agricoles de la région vont tenter de décrocher leur ticket pour la finale…
Bilan hydrologique : l'année 2021 dans la moyenne
De l’hiver à l’automne, les épisodes de tension sur le Tarn se sont fait rares mais assez intenses. Voici ce qu’il faut retenir…
Loup : tirs de défense, une priorité pour la FDSEA
Deux élevages ovins d’Anglès ont été visités par la préfète et les représentants de la profession pour organiser la lutte contre…
Le Département veut aller plus vite avec ambition et audace
Le Président du Conseil départemental, Christophe Ramond, a présenté ses vœux à la presse pour 2022. Cap sur les investissements…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais