Aller au contenu principal

Les Pointers en exposition nationale d'élevage à Sorèze le samedi 13 juin !

Samedi 13 juin, le Pointer club français organise son exposition nationale d'élevage à Sorèze. Après le test d'aptitudes naturelles en 2012, le Tarn va vivre un des grand rendez-vous annuel de la race canine.

 

La race Pointer est en concours de beauté samedi prochain à Sorèze, sur le site de l'abbaye-école. Le Pointer club français y organise en effet son exposition nationale d'élevage. Il s'agit d'un grand rendez-vous pour la race canine. C'est l'équivalent des concours nationaux de race bovine auxquels les lecteurs du Paysan Tarnais sont davantage habitués. Tête, cou, corps, membres antérieurs, membres postérieurs, peau, poil... Comme pour les bovins, les animaux présents vont être étudiés sous toutes les coutures. Objectif : évaluer leur conformité au standard morphologique. «Les gagnants seront les chiens qui vont correspondre au mieux à ce que les fondateurs de la race ont décidé» explique Fabrice Claude, éleveur de Pointers à Puybegon et délégué départemental du Pointer club français. «Aucun de ces critères n'est choisi au hasard ! Tout dans la morphologie doit être adapté à la grande quête, la chasse pour laquelle le Pointer a été sélectionné. La finalité, c'est toujours le travail !» Les mâles et femelles sont jugées séparément. Les sections se font par âge mais aussi selon les résultats que le chien a éventuellement fait sur d'autres concours :

- classe ouverte (mini 15 mois) ;

- classe travail / champion de beauté (mini 15 mois) ;

- classe intermédiaire (15 à 24 mois) ;

- classe jeune (9 à 18 mois) ;

- classe puppy (6 à 9 mois) ;

- classe vétéran (8 ans mini)

- lot de reproductions (3 à 5 produits d'un même parent) ;

- lot d'élevage (3 à 5 chiens nés chez le même éleveur).

 

Chaque classe a son ring. Le classement est réalisé par un seul juge, mais les jurés tournent sur plusieurs sections. Au final, chaque classe va en fait être évaluée par 3 juges différents. La première présentation est statique : tous les chiens de la classe sont tenus en laisse, debout, à côté de leur propriétaire. La deuxième présentation se fait en mouvement, à la marche puis au trot. Les chiens passent un par un, toujours en laisse avec leur propriétaire. Puis ils repassent tous ensemble en cercle. Lors de ces épreuves, les juges attribuent des qualificatifs : bon, très bon et excellent. Sur les 3 premières classes (ouverte, travail / champion de beauté et intermédiaire), tous les chiens qui auront obtenus trois excellents vont participer au jugement des allures. «Dans un espace assez grand, on lâche le chien et on le fait courir» détaille Fabrice Claude. «Il faut qu'il galope dans le style inérant à la race Pointer. C'est-à-dire qu'il faut qu'il montre de l'avidité et qu'il étende sa quête, qu'il prenne du terrain. Même dans un concours de beauté de la race, les fonctions de travail gardent une place importante. La race tient à promouvoir le beau et le bon ! Le psychisme des animaux est aussi jugé en permanence. Tout comportement agressif ou fuyant sera éliminatoire. La race a beaucoup travaillé sur ces critères. Le Pointer est aujourd'hui un chien calme, posé et proche de l'homme.»

Chercher et trouver le gibier avec style et passion

D'ailleurs, de nombreux autres concours de la race Pointer ont eux pour objectif d'évaluer la conformité au standard de travail. «Dans ces compétitions, on va regarder si lechien a le style de la race, dans sa morphologie, mais aussi dans ses allures. Le psychisme de l'animal est également jugé : il faut que, génétiquement, le Pointer ait les qualités pour la chasse. Ce doit être sa priorité absolue, sa passion. En suivant le vent, il réalise sa quête au galop, en réalisant de grands lacets croisés. Dès qu'il perçoit une émanation, il doit quitter sa quête, suivre l'émanation et se mettre en arrêt avec autorité sur le gibier. Si un autre chien est déjà à l'arrêt, il doit prendre l'arrêt lui aussi pour ne pas gêner son compagnon. C'est ce qu'on appelle le patronnage.» Pour juger des aptitudes des chiens au travail, plusieurs types de compétitions existent. Les plus fréquentes sont les «field trial», au printemps. «La grande quête se court en couple exclusivement. Les deux chiens partent face au vent et doivent trouver un couple de perdreaux. Il existe aussi la quête de chasse, avec une quête moins étendue, qui se pratique en couple et en solo. A l'automne, les concours se font souvent dans les bois, sur gibier lâché.» Si les Pointers et les races de chiens de travail vous intéressent, vous avez de la chance ! Après avoir suivi l'exposition nationale d'élevage de Pointer à Sorèze, vous pourrez assister, le dimanche 26 juillet, à une grande journée du chien, avec notamment un concours d'arrêt et de rapport. Elle se déroulera elle aussi à Sorèze et sera ouverte à toutes les races de chiens de travail.


Envie d'en savoir plus ? Lisez le Paysan Tarnais !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Bilan hydrologique : l'année 2021 dans la moyenne
De l’hiver à l’automne, les épisodes de tension sur le Tarn se sont fait rares mais assez intenses. Voici ce qu’il faut retenir…
Toujours plus de bouches à nourrir dans le Tarn
Avec 5 933 185 habitants au 1er janvier 2019, l’Occitanie est la 5e région de France la plus…
Pac 2023 : après 67 ans, l'agriculteur choisira entre aide Pac et retraite

Comme cela était pressenti, le ministre de l'Agriculture a finalement ouvert davantage que cela était prévu en septembre la…

Le lycée de Flamarens accueille les 17èmes Ovinpiades
Le 20 janvier, 62 jeunes élèves de 12 établissements agricoles de la région vont tenter de décrocher leur ticket pour la finale…
Le Département veut aller plus vite avec ambition et audace
Le Président du Conseil départemental, Christophe Ramond, a présenté ses vœux à la presse pour 2022. Cap sur les investissements…
Loup : 2022 ne devra pas ressembler à 2021 !
Les constats de présence ont été multipliés par dix l’an dernier, dans le Sud-Est du département.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais