Aller au contenu principal

Les prairies du Centre Tarn ont un incroyable talent

En mai, la Chambre d'agriculture a dépêché un jury d'experts chez des éleveurs en lice pour décrocher la qualification vers le CGA 2020. Ils ont inspecté une prairie et voici leur verdict.

Les fermes tarnaises ne manquent pas de richesses et le prouvent encore ! Deux éleveurs ont reçu un prix dans le cadre du Concours général agricole «pratiques agroécologiques prairies et parcours». La Chambre d'agriculture du Tarn avait choisi le territoire Centre Tarn sur lequel sept éleveurs ont concouru avec leurs prairies de fauche. Pour évaluer les prairies, un jury s'est réuni mi-mai. Il était composé d'une experte fourrage, d'un botaniste, d'un ornithologue et d'un apiculteur. Sur ces prairies, les experts ont dénombré entre 30 et 45 espèces végétales différentes qui font le bonheur des vaches, des brebis et également des abeilles et de la faune sauvage.

Ce concours est pour la Chambre d'agriculture du Tarn, un moyen de montrer le lien gagnant-gagnant entre agriculture et biodiversité. Le travail des éleveurs tarnais est ainsi valorisé. Cette action démontre que le maintien de l'élevage contribue à la valeur paysagère et patrimoniale du territoire local, sans oublier le lien avec les produits locaux (viande, fromage et également miel...).

Le prix d'excellence agro-écologique a été décerné au Gaec de la Clotte situé à Arifat. La parcelle qui était en lice allie une grande diversité biologique et intègre les infrastructures arborées des bordures. Sa localisation a également été jugée intéressante au niveau paysager. Le jury a aussi retenu la gestion pastorale singulière de la prairie. Ce type d'espace est au coeur du système d'exploitation, dans une recherche d'autonomie et de valorisation du potentiel écologique des parcelles. La ferme pratique le pâturage tournant, rendu possible grâce à l'utilisation d'un chien de troupeau. C'est sur ce dernier point que le jury a voulu mettre l'accent car la réflexion des éleveurs lui a paru être particulièrement cohérente, adaptée au territoire et intéressante au niveau technique.

L'EARL de Costes Auriès (Terre-De-Bancalié) avait présenté une parcelle située au bord du Dadou chez Laurent Gasc. Elle a remporté le prix spécial biodiversité. Dense et diverse (32 espèces recensées lors du relevé), elle offre une très bonne valeur fourragère. Cette prairie est fauchée puis pâturée trois fois, grâce à un bon report sur pied, et produit un fourrage appétent et nutritif (riche en azote et en fibres). Dans le cadre du pâturage tournant, elle a été mieux valorisée et a renforcé l'autonomie fourragère avec absence de refus de pâturage dorénavant. La valeur apicole de la parcelle est importante ; elle est constituée, d'une part par les espèces prairiales (lotiers, luzerne, vesce...) mais surtout par les espèces composant les haies de bordure (aubépines, houx, merisiers, châtaigniers). Les arbres, nombreux, font office d'abri contre les intempéries et produisent de l'ombre l'été. Plusieurs abris et corridors pour la faune (oiseaux, insectes, mammifères) ont été observés.

F. Roussel

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Mise en oeuvre du tarif réduit du GNR : ce que vous devez savoir

À compter du 1er juillet 2024, les agriculteurs pourront bénéficier d’un tarif réduit sur le gazole non routier (GNR)…

Une récolte "correcte" pour oublier les années difficiles

Le syndicat de défense est revenu sur les résultats de la campagne et sur les projets à venir pour préserver le dynamisme de…

Loup: Etats membres divisés, révision du statut de protection probablement reportée

Les ambassadeurs des États membres ne sont pas parvenus lors de leur réunion du 15 mai à un accord sur la révision du statut…

Après la manifestation, des dégâts chez les agriculteurs

La manifestation anti-autoroute du 8 juin n'est pas sans conséquence pour les agriculteurs.

Arsoé : "Continuer à chercher de l'activité en élevage"

Trois questions au président de l’Arsoé de Soual, Michaël Meyrueix, après l’assemblée générale de la coopérative le 24 mai…

FDSEA et JA81 : "nos produits ont un prix non négociable"

Les deux syndicats tarnais avaient convié le 17 mai les directeurs des GMS du Tarn pour parler coût de production, prix de…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 96€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais