Aller au contenu principal

Viticulture
Les premiers résultats de la démarche Ecophyto dans les fermes pilotes gaillacoises

Depuis 2010, une dizaine de viticulteurs tarnais se sont engagés dans le réseau de fermes pilotes Ecophyto. Explications avec Thierry Massol, conseiller spécialisé viticulture à la chambre d’agriculture du Tarn.

Jean-Paul Albert, du domaine de Labarthe : "grâce à la démarche Ecophyto, aujourd’hui, nous sommes passés à 2 ou 3 traitements phytosanitaires seulement»
Jean-Paul Albert, du domaine de Labarthe : "grâce à la démarche Ecophyto, aujourd’hui, nous sommes passés à 2 ou 3 traitements phytosanitaires seulement»
© Le Paysan Tarnais

Depuis janvier 2010, un groupe de11 viticulteurs tarnais s’est engagé dans le réseau de fermes pilotes Ecophyto. Le travail réalisé en 2011 sur ces exploitations a notamment permis d’évaluer la pression phytosanitaire exercée sur chaque parcelle. Pour cela, les indicateurs de fréquence de traitements (IFT) ont été calculés sur trois campagnes dans chacune des exploitations viticoles du réseau. En ce qui concerne les fongicides et insecticides, les IFT sont en baisse régulière depuis 2010. Pour les herbicides, en revanche, ils sont en progression. «Dans les deux cas, l’impact des conditions climatiques est important» explique Thierry Massol, conseiller spécialisé viticulture à la chambre d’agriculture du Tarn. «Pour mettre ces résultats en perspective, nous avons comparé les pratiques gaillacoises avec celles de Languedoc-Roussillon et Aquitaine. Sur les trois dernières années, on voit que les viticulteurs tarnais ont un très bon raisonnement des pratiques.»

Pour Jean-Paul Albert, du domaine de Labarthe, plusieurs points ont été décortiqués sur l’exploitation grâce à cette démarche Ecophyto. «Nous avons par exemple vu qu’il fallait compter un tracteur/un outil pour 17 hectares et nous arrivons aujourd’hui à travailler 1,5 hectare de vigne par heure. En termes de traitement phytosanitaires, aujourd’hui nous sommes passés à 2 ou 3 traitements seulement. Cette baisse du nombre d’application permet de faire des économies même si elle est compensée en partie par la hausse du travail mécanique.»

A côté de cette analyse des pratiques, d’autres actions ont été menées sur le réseau des fermes tarnaises Ecophyto. Démonstrations, formations, réunions d’échanges ou encore conseils ont permis d’y voir plus clair sur des thématiques aussi variées que les couverts végétaux, le désherbage mécanique, la qualité de la pulvérisation ou encore le travail du sol. Ces actions seront d’ailleurs poursuivies en 2012. «De nouvelles démonstrations seront organisées. Certaines d’ailleurs sont ouvertes à tous les viticulteurs intéressés, comme celle prévue le 10 mai prochain sur un broyeur. »

Au programme :

- démonstration de broyeurs de couverts végétaux et de sarments sous le rang ;

- présentation de premiers résultats d’essais de couverts végétaux menés par l’un des membres du réseau de ferme pilote Ecophyto.

« L’idée maintenant est bien de faire connaître au plus grand nombre ce qui est fait au sein de ce groupe pour que chacun puisse y trouver des pistes d’amélioration !»

L’idée de la démarche : diminuer les intrants et des rendements qui correspondent à leurs objectifs.


Envie d'en savoir plus ? Lisez le Paysan Tarnais !
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Lait : en manque de visibilité, Sodiaal fixe le prix du lait à 420 €/1000 l pour 3 mois

En manque de visibilité sur la capacité de la coopérative à répercuter l’inflation sur ses clients d’ici au 1er

Aides exceptionnelles à l’embauche d’alternants prolongées jusqu’à la fin de l’année 2022

Le nouveau ministre du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion, Olivier Dussopt, a annoncé le 24 mai, une prolongation…

Les premiers échos de la moisson dans le Tarn
Peu de cultures semblent avoir résisté à la météo et les rendements sont très hétérogènes.
2021, une année sombre pour les producteurs d'ail rose
Réuni en assemblée générale le 31 mai à Vénès, le syndicat de défense du label rouge et de l’IGP veut croire en des jours…
Les Z'Elles gaillacoises volent au secours du pigeonnier
Les vigneronnes du Gaillacois se mobilisent ces 10, 11 et 12 juin à Cadalen.
Les candidats invités à débattre sur les enjeux agricoles
A la veille du premier tour de scrutin, les organisations syndicales les ont interpellés pour échanger in situ à La Ferrandié à…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais