Aller au contenu principal

Les producteurs de maïs semences réclament des prix rémunérateurs

Le syndicat des producteurs de semences de maïs du Tarn demande un meilleur partage de la valeur ajoutée dans un contexte de hausse des surfaces.

© Le Paysan Tarnais

Le Syndicat des producteurs de semences de maïs du Tarn (SPSMT) s’est réuni en assemblée générale, jeudi 5 mars à Saïx, sous la présidence de Pierre Vincens. Voici les principaux points à retenir.

1. Des surfaces en hausse

Le rapport d'activité présenté par le vice-président, Jean-Marc Fages, montre que les surfaces «hybrides commerciaux» inspectées dans le Tarn ont progressé de 22 % en 2019. Le département gagne 294 ha pour atteindre le total de 1 628 ha. L’arrivée de six nouveaux producteurs ne parvient cependant pas tout à fait à combler les défections, et le nombre de multiplicateurs s’établit désormais à 116 (- 5). La surface moyenne par exploitation se situe donc à 14 ha.

À l’échelle européenne, la France conforte son leadership avec 46% de la surface de l’UE (68 kha sur 150 kha), loin devant ses poursuivants : la Hongrie et la Roumanie à 17%. Elles devraient dépasser, dans notre pays, 78 kHa en 2020 pour des raisons conjoncturelles, et sur une seule année.

2. Une année climatique peu favorable

Les premiers semis dans le froid se sont traduits par des levées hétérogènes. Les fécondations, elles, ont été altérées par la canicule. Les fortes températures estivales ont fait de l’été 2019 le troisième été le plus chaud jamais enregistré depuis 1900. Cela a nécessité une irrigation soutenue avec deux à trois tours d’eau supplémentaires sur les exploitations. Ces excès de températures ainsi que deux épisodes de grêle-tempête ont occasionné 51 déclarations de sinistres. Au final 25 producteurs ont été indemnisés. Le montant global des indemnisations versées est, cette année, équivalent au montant global des cotisations payées. À noter que 76% des producteurs tarnais sont assurés, pour une surface totale de 1 427 ha.

3. 2ème année consécutive de résultats techniques décevants

Même si les résultats techniques sont meilleurs que l’an dernier avec 92 % des objectifs atteints, nous sommes toujours loin des objectifs. En comparaison, le résultat technique moyen de la France s’établit à 90 %, et celui de l’UE à 92 %.

4. Des prix à revaloriser

Le président des producteurs de semences de maïs du Tarn, Pierre Vincens, constate que depuis 2012 le produit brut des semenciers a baissé alors que, dans le même temps, le prix de vente des doses aux agriculteurs a augmenté. «La filière vend plus cher les semences et c’est tant mieux, cela veut dire qu’on n’est pas dans une filière en baisse de valeur. Mais nous demandons à profiter de cette embellie et à bénéficier du partage de cette valeur ajoutée», souligne-t-il. Jérôme Sottana, administrateur AGPM semences et président du syndicat de l’Ariège, abonde dans le même sens : «Nos marges baissent. Nous avons besoin d’une rémunération supérieure pour continuer à investir et à être compétitif.»

Avec la séquence des élections municipales qui s’ouvrent, Pierre Vincens déplore également un «verdissement idéologique toujours plus important» des discours politiques. «L’écologie est fondamentale mais doit être basée sur de la science et non sur des dogmes et de l'idéologie» conclut-il en forme de transition parfaite pour faire place à l’intervention du journaliste Gil Rivière-Wekstein à la tête d’Agriculture et environnement.

D. Monnery

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

La famille Gayraud tourne la page de sa vie de concessionnaire
Après plus d’un demi-siècle passé à vendre des engins agricoles, la famille Gayraud se recentre sur ses magasins Espace Émeraude…
Un capteur connecté en test avec Caste Aliment
L’entreprise de Mirandol mène un projet pilote avec l’entreprise Nanolike chez un éleveur de poules pondeuses à Villemur-sur-Tarn…
La filière œufs recherche des éleveurs de poulettes
Virginie Rouillon, chef du marché Volailles chez Caste explique l’intérêt de cet atelier.
Vous avez jusqu'au 30 juin pour enregistrer les heures de DIF
Les heures cumulées sur le compte DIF et non utilisées sont transférables sur le compte personnel de formation (CPF) jusqu’au 30…
Le prix des terres ne connaît pas la crise en Occitanie
L’effet Covid a renforcé l’intérêt pour les terres de notre région. Mais, changement climatique oblige, le marché agricole se…
Opération séduction pour l'agneau tarnais dans les cantines du département
Les collégiens du département ont pu goûter l’agneau tarnais de qualité grâce à une opération de promotion portée par l’…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais