Aller au contenu principal

Les Restos du Cœur en quête de matériel pour leurs jardins d'insertion

L’association est à la recherche de mécènes ou de généreux donateurs qui voudraient bien les aider dans leur quête de tracteur pour son jardin d’insertion de Graulhet.

© Le Paysan Tarnais

«Notre vieux tracteur est en train de rendre l’âme», se désolent les bénévoles des Restos du cœur en désignant la carcasse sans âge stationnée au fond du jardin d’insertion de Graulhet. Du coup, l’équipe redouble d’énergie pour trouver des mécènes ou des généreux donateurs qui voudraient bien les aider dans leur quête de matériel. «Un motoculteur, un tracteur… tout ce qui nous permettra de travailler ce sol gras et ingrat sera le bienvenu», commentent la présidente Anne Ramade et le vice-président, Jean Steichen. Et de mettre en avant les avantages fiscaux qui encouragent cette générosité.

Les restos du Cœur cultivent deux jardins d’insertion dans le Tarn. Deux hectares à Graulhet mis à disposition par la municipalité depuis les années 1980, et à peine moins à Mazamet. Chaque année, ces potagers permettent de récolter quarante tonnes de légumes. Cette production est répartie sur l’ensemble des quinze centres gérés par l’association dans le Tarn afin d’être distribués aux bénéficiaires.

Chacun de ces jardins emploie dix à douze personnes en insertion. Elles travaillent sous la supervision d’un encadrant technique maraîcher et une conseillère en insertion. «L’objectif de ces jardins est de remettre le pied à l’étrier aux personnes accueillies», explique Jean Steichen. À travers des contrats de quatre mois, renouvelables jusqu’à dix-huit mois, elles apprennent à respecter des horaires, à travailler en équipe, etc. L’objectif final est que chacun définisse un projet professionnel, dans quel que domaine que ce soit, afin de retrouver le chemin de l’emploi. «Nous avons par exemple accueilli un Afghan qui ne parlait pas un mot de français en juillet 2018, et là il vient de sortir avec son permis poids-lourd», se félicite le vice-président des Restos du cœur. Outre ces besoins en matériel, l’association cherche également à recruter des bénévoles pour l’aider dans ses missions.

D. MONNERY

Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Pac 2023 : un « droit à l’erreur » venu du ciel
En vigueur à partir du printemps, la Pac 2023-2027 sera celle de la mise en œuvre du Système de suivi des surfaces en temps réel…
FDSEA : un mandat riche d’actions s’achève
L’assemblée générale élective de la FDSEA du Tarn, le vendredi 27 janvier, a rassemblé de nombreux agriculteurs. L’occasion d’…
La Région veut développer les filières agricoles
Les élus tarnais ont présenté le budget de la Région pour l’année 2023. Plus de 77 millions d’euros seront consacrés à l’…
Gagner en efficacité pour pérenniser l'exploitation
Benoît et Cédric Barria, éleveurs d’ovins et bovins viande à Montirat, ont aménagé leur exploitation pour diminuer la pénibilité…
Une agriculture plus productive et territorialisée en 2050 ?
Comment adapter la production agricole régionale à l’horizon 2050 ? C’est ce qu’ont tenté de présenter des intervenants de la…
"Arriver à concilier ambition économique et environnementale"
L’avenir de l’agriculture tarnaise dans les 20 prochaines années sera le thème de l’AG de la FDSEA ce vendredi. André Cascailh,…
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais