Aller au contenu principal

Les sangliers labourent, les agriculteurs grognent !

Une réunion s’est tenue à Brassac le 20 février entre la profession et la Fédération des chasseurs. Le grand gibier se rend coupable de nombreuses dégradations dans les parcelles.

© Le Paysan Tarnais

Les responsables locaux de la FDSEA ont convié les agriculteurs à témoigner sur la recrudescence des dégâts de grand gibier sur les monts de Lacaune, en présence de la Fédération des chasseurs et du président de la section dégâts de gibiers de la FDSEA.

Cinquante agriculteurs étaient présents dans la salle pour marteler un seul et unique message : La population de sangliers (et de cervidés) n’est plus régulée par les différentes sociétés de chasse du secteur, qui n’arrivent pas toujours à collaborer sur ce sujet. Les sangliers se multiplient et les dégâts sur les exploitations agricoles explosent. «Même les plus touchés d’entre nous finissons par ne plus déclarer les dégâts, car les sangliers passent plusieurs fois par semaine. C’est chaque fois une petite surface supplémentaire, qui parfois n’atteint pas les minima d’indemnisation et comble de la situation, nous oblige à payer les frais d’expert. Mais mis bout à bout ces petites surfaces en continu finissent par représenter de grosses pertes agricoles !»

Un sujet très souvent passionné qui a laissé place à des conclusions raisonnées : Les chasseurs et les agriculteurs doivent avancer ensemble sur ce sujet. C’est ainsi que des agriculteurs jusqu’alors non-chasseurs envisagent de passer le permis de chasser. D’autres envisagent de solliciter l’autorisation individuelle de chasse à l’affut dès le mois de juin. Mais tous s’accordent pour réclamer en urgence une battue administrative auprès des services de la Préfecture afin de réduire au plus vite la pression des dégâts.

Une demande que relaiera la section des dégâts de gibiers de la FDSEA.

Service syndical FDSEA81

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Gasconne : l'excellence tarnaise récompensée
L’élevage conduit par Évelyne et Serge Esteveny a été récompensé des Sabots d’or pour la deuxième fois de son histoire à l’…
Le potentiel des métiers agricoles présenté aux jeunes tarnais
Près de 500 jeunes et demandeurs d’emploi ont participé à la journée “Les Métiers sont dans les champs”, le 14 octobre à la Cuma…
Border Disease : dépister pour mieux lutter
Des analyses sur lait de tank sont proposées pour repérer la maladie. Le coût de cette opération est pris en charge par le…
75è congrès FNSEA : les trois défis de l'agriculture
Christiane Lambert a précisé aux 1 200 délégués présents et au ministre de l’Agriculture les trois défis auxquels l’agriculture…
Tournesol : une moisson 2021 satisfaisante
L’année exceptionnellement favorable, pour la plante, a porté ses fruits côté rendement.
Ail rose de Lautrec : une année compliquée après une année record
La récolte 2021 est marquée par de faibles rendements du fait, notamment, d’une météo compliquée. La qualité reste au rendez-vous.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 85€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais