Aller au contenu principal

Les sites de collecte mis en commun pour la moisson

Le grenier coopératif de l’albigeois et la coopérative agricole de Carmaux abordent la récolte avec un renforcement du maillage pour l’ensemble des adhérents. Les progrès visés sont nombreux.

© Le Paysan Tarnais

Proximité, ce sera le mot d’ordre de la campagne 2020 pour les agriculteurs adhérents à l’une ou l’autre des deux structures. Ainsi, deux nouveaux sites de collecte sont ouverts cette année, le silo de la Croix de Mille utilisé jusqu’à présent pour du stockage est prévu pour faire de la collecte directe. Le silo de Cordes chez Monsieur Taché sera aussi un point important pour la moisson. Fait nouveau cette année à Castanet, le silo de l’Herm devient mixte. «Après la réalisation d’un audit, nous avons reçu une procédure pour collecter de la céréale conventionnelle et bio», explique le directeur Daniel Maurel.

PLUS DE FLUIDITÉ

Les agriculteurs peuvent aussi appeler les responsables de silo quand ils souhaitent livrer le week-end. Le personnel des deux coopératives s’est organisé pour cela. Cet avantage fera écho à la réduction des coûts de transport. «Une caisse de collecte au champ coûte 8 à 10 % du prix de la céréale, souligne le directeur. Proposer un silo plus près, c’est la possibilité pour l’agriculteur de livrer lui-même sa récolte.» Un effet de désengorgement lors des pics de récolte est attendu grâce à la répartition sur les nouveaux silos disponibles.

Les adhérents peuvent choisir parmi 4 options de commercialisation : paiement récolte au prix moyen annuel, prix ferme livraison récolte, prix ferme livraison différée, mise en dépôt (avec convention de stockage). Il est également envisagé de renforcer d’ici 3-4 ans l’outil de stockage à Rosières et Cadalen. Le premier site verra la capacité de réception de sa tête augmentée. Quant au second, c’est la capacité de stockage qui sera accrue.

RENFORCEMENT TECHNIQUE

En parallèle des améliorations pour la collecte, plusieurs recrutement récents arrivent en appui aux agriculteurs. Olivier Massoutié (responsable collecte), Patrice Corbière (responsable agrofournitures), Flavien Chamayou (responsable nutrition animale) ont été rejoints au 1er juin par Vincent Gayral technicien productions végétales sur le secteur de Carmaux. C’est aussi à cette date que Baptiste Alibert technicien mixte (productions végétales/animales) a été engagé pour le secteur Alban-Lacaune.

Les adhérents des deux anciennes structures auront aussi accès, sans distinction, aux conseils d’un conseiller en production animales. En licence professionnelle jusqu’à la fin en août, le contrat d’Emilien Alquier sera consolidé en CDI à partir de septembre. Au 1er juillet, Caroline Pauthe technicienne spécialisée dans les productions AB entrera en fonction. Elle aura en charge la gestion de la partie administrative et travaillera sur les assolements pluri-annuels bio pour valoriser le potentiel dans le département. Il s’agira aussi de mettre en place des contrats de production et de maîtriser la collecte pour valoriser la récolte sur les nouveaux débouchés.

F. Roussel

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Les brebis en prison, les loups en liberté
L’Etat a dit que le loup était compatible avec l’élevage. “A vous de gérer M. le Préfet” préviennent les éleveurs tarnais, lors…
Prévention et retraite au cœur des débats
Réunis en assemblée générale à Cap Découverte dans le Carmausin, les délégués territoriaux de la MSA MPN sont revenus sur l’…
Le concours des vins du Gaillac reprend ses bonnes habitudes
Après deux années contrariées par la pandémie de covid, le concours des vins de Gaillac et du Tarn a repris ses quartiers à la…
Le préfet à la rencontre des arboriculteurs
Jeudi dernier aux Vergers de Penne, le représentant de l’État, François-Xavier Lauch, a pleinement mesuré les conséquences des…
Vers une nouvelle charte tarnaise des ZNT
Le cadre réglementaire local doit être corrigé suite à sa remise en cause à l’échelon national.
Merci Asat, bonjour La ferme tarnaise sur votre table !
Au sein de leur nouvelle association, les producteurs préparent l’ouverture des casiers connectés.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais