Aller au contenu principal

Les trois choses à retenir de la dernière Foire de Réalmont

Malgré une météo capricieuse, la 59e foire de Réalmont a tenu ses promesses. Y a-t-il eu plus ou moins de monde cette année ? Une chose est sûre, cela reste un vrai succès populaire.

1. De la nouveauté

Des vieux tracteurs, entiers ou en pièces détachées, des boulons, des chaînes, des outils, des pneus, et des bidons, il y a tout ça à Réalmont. Ce grand déballage fait le charme et le succès de la plus grande foire agricole du Tarn. C’est l’assurance de trouver la pièce qu’il vous faut, mais pas que. Pour la première fois cette année, les organisateurs des Réalités réalmontaises ont autorisé les concessionnaires à exposer du matériel neuf. Les affaires en ont-elles été meilleures ? Cela relève du secret des affaires…

2. Un effet bœuf

Les vraies vedettes de la foire, c’est eux, les animaux. Les concours départementaux Blonde d’Aquitaine, Limousine et Prim’Holstein ont pu faire découvrir l’excellence de l’élevage tarnais au grand public. Des présentations d’Aubrac et de Gasconne ont élargi la palette des races en démonstration. L’affluence sous le chapiteau et autour du ring témoigne de l’attrait des visiteurs pour les vaches, bien sûr, mais aussi pour les autres animaux. Des chevaux de trait, des ovins ou encore les chiens de l’association tarnaise pour l’utilisation des chiens de troupeaux ont fait le spectacle pour les petits et les grands.

3. des annonces

Pas besoin d’être un génie en calcul pour comprendre qu’après cette 59e foire de Réalmont, viendra la 60e ! Ce compte rond, qui marque l’entrée dans l’âge de la sagesse, les Réalités réalmontaises comptent bien le fêter comme il se doit. «On fera quelque chose en plus pour marquer cet anniversaire», a annoncé le co-président Guy Theurière au moment des discours. Il a d’ailleurs lancé un appel du pied aux partenaires institutionnels pour un petit coup de pouce financier et invité les jeunes à rejoindre l’équipe des bénévoles afin d’apporter un dynanisme bienfaiteur. Et après cet anniversaire, la fête continuera encore puisque Francis Rouquette, président du syndicat limousin du Tarn, a annoncé son intention d’organiser un concours régional limousin en 2020.

D. Monnery

 

Retrouvez le palmarès des concours Blond d'Aquitaine, Limousin et Prim'Holstein dans l'édition en ligne

Pas encore abonné ? Découvrez nos offres !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Lait : en manque de visibilité, Sodiaal fixe le prix du lait à 420 €/1000 l pour 3 mois

En manque de visibilité sur la capacité de la coopérative à répercuter l’inflation sur ses clients d’ici au 1er

Aides exceptionnelles à l’embauche d’alternants prolongées jusqu’à la fin de l’année 2022

Le nouveau ministre du Travail, du Plein emploi et de l’Insertion, Olivier Dussopt, a annoncé le 24 mai, une prolongation…

Aide à l'alimentation animale : il reste 15 jours
Si votre poste alimentation dépasse 10% de vos charges et 3 000 €, vous pouvez demander cette nouvelle aide. Cette téléprocédure…
Les premiers échos de la moisson dans le Tarn
Peu de cultures semblent avoir résisté à la météo et les rendements sont très hétérogènes.
2021, une année sombre pour les producteurs d'ail rose
Réuni en assemblée générale le 31 mai à Vénès, le syndicat de défense du label rouge et de l’IGP veut croire en des jours…
Les Z'Elles gaillacoises volent au secours du pigeonnier
Les vigneronnes du Gaillacois se mobilisent ces 10, 11 et 12 juin à Cadalen.
Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 87€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais