Aller au contenu principal

Accompagnement
L'État aux côtés des viticulteurs

Plusieurs décisions et mesures ont récemment été annoncées par le Gouvernement pour soutenir les professionnels de la filière.

En déplacement le 25 août dans l’Hérault, Marc Fesneau a confirmé une rallonge de 40 millions d’euros pour la distillation de vin, portant cette aide à 200 millions d’euros. «L'Etat confirme le complément de financement de la réserve de crise de l'Union européenne, qui permet de porter à 200 millions au total le financement de la distillation de crise», selon le communiqué du ministère de l’Agriculture. En février, un budget initial de 160 millions d’euros avait été annoncé pour 3 Mhl. L’appel à souscription, lancé en juin, s’est traduit par des demandes supérieures à 4,4 Mhl. Cette campagne de distillation vise à «faire en sorte que les prix arrêtent de s'effondrer et que les viticulteurs retrouvent du revenu», a déclaré Marc Fesneau, à l'occasion d'une visite dans une distillerie de l'Hérault. Au-delà de l’aide conjoncturelle, le gouvernement accompagne la filière dans l’élaboration d’un plan stratégique autour des «nécessaires adaptations au changement climatique et à l’évolution des demandes du marché domestique et export», poursuit le communiqué. Marc Fesneau a souligné qu'il fallait «qu'on se projette, qu'on pense les changements de consommation (...) qu'on adapte» la production à la demande de «demain» et «qu'on se projette à l'export» pour trouver de nouveaux débouchés.

"Pas de projet" d'augmenter les taxes

La Première ministre, Elisabeth Borne, a écarté le 23 août la possibilité d'augmenter les taxes sur l'alcool dans le cadre de la préparation du budget 2024. «Il n'y a pas du tout de projet d'augmenter les taxes sur l'alcool, donc voilà, je pense qu'on peut le dire très clairement : ça ne fait pas partie des projets du gouvernement», a-t-elle déclaré sur France Bleu. Des députés de tous bords et des professionnels étaient montés au créneau ces dernières semaines. Le 21 août sur BFM TV, le président du conseil spécialisé Vin à FranceAgriMer Jérôme Despey avait rejeté l’idée de «taxer encore plus un secteur qui est en difficulté dans de nombreux bassins de production» : un plan d’arrachage de 9 500 ha est mis en œuvre dans le vignoble bordelais et une campagne nationale de distillation est lancée. «Ça ne serait vraiment pas supportable pour le secteur», d’après lui. Et de rappeler la «succession d’aléas» touchant les producteurs, entre Covid, hausse des prix, baisse de consommation. Via deux courriers séparés en juillet, 71 députés de tous bords politiques, membres du groupe d’études Vigne et vin de l’Assemblée, s’étaient opposés au projet de relever la fiscalité sur l’alcool dans le cadre du PLFSS 2024 (financement de la sécurité sociale).

Le préfet du Tarn réunit la profession

Le lundi 28 août, les professionnels de la filière viticole tarnaise étaient réunis à la préfecture, à la demande de François-Xavier Lauch, pour faire un point de situation. “C’est une année compliquée. Entre le mildiou et la chaleur que l’on a connu récemment, on table sur des pertes d’environ 40% sur l’ensemble du vignoble”, souligne Cédric Carcenac, président de la Maison des Vins, venu exposer les problématiques de la profession au préfet, aux côtés également de la Chambre d’agriculture du Tarn. “On a évoqué les possibles adaptations pour faire face à la situation, avec notamment la distillation ou la baisse de la TFNB, compte tenu également du contexte de déconsommation des vins. Le préfet se montre en tout cas sensibilisé et inquiet. Il a envie d’aider la filière en mettant tous ses services en action.”
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout le Paysan Tarnais

Les plus lus

Rendez-vous les 6 et 7 avril à Réalmont !

La célèbre foire d'avril ouvrira ses portes le 6 avril pour 2 jours de convivialité autour de l’agriculture. 

À l'agglo Gaillac-Graulhet, "on marche aussi sur la tête"

TFNB, accès à l’eau, aménagement des routes, les agriculteurs tarnais ne sont pas satisfaits de la politique agricole sur le…

Matthias Bascoul : agriculteur dans l'âme !

Depuis sa plus tendre enfance, Matthias se projette dans l’exploitation familiale. Après des études en biologie, il renoue…

La dure poussée du Paulownia dans le Tarn

Le Paulownia a un potentiel de croissance époustouflant dans les conditions idéales mais que penser de lui dans les conditions…

Réalmont : les éleveurs tarnais récompensés

Découvrez tous les résultats aux concours départementaux Blonde d'Aquitaine, Limousine et Prim'Holstein

Foire de Réalmont : "C'est l'esprit de groupe qu'il faut considérer !"

La Foire de Réalmont, ça commence ce samedi. Mais pour les Réalités Réalmontaises, cela fait bien plus de 6 mois qu’elle est…

Publicité
Titre
Je m'abonne
Body
A partir de 96€/an
Liste à puce
Accédez à tous les articles du site le Paysan Tarnais
Consultez le journal le Paysan Tarnais au format numérique, sur tous les supports
Ne manquez aucune information grâce aux newsletters du journal le Paysan Tarnais